L’argent peut acheter le bonheur !

argent

shutterstock_92159776 - argentL'argent ne fait pas le bonheur. On nous aurait menti !

Afin de comprendre le paradoxe d’Easterlin (plus le PIB d’un pays augmente, plus les citoyens sont heureux), une nouvelle étude de l’American Psychology Association démontre que l’argent peut acheter le bonheur. Comme quoi !

L’étude en question est assez impressionnante, elle porte sur 806 526 personnes de 135 pays et a été conduite entre 2005 et 2011. Les prospects devaient noter leur satisfaction au quotidien, l’évolution de leurs revenus et enfin, l’accès à la nourriture, un logement, la télévision et Internet.

Finalement, les scientifiques ont constaté que le niveau économique global importe peu, du moment qu’un pécule tombe à la fin du mois, nous sommes heureux car nous pouvons acheter progressivement notre bonheur. D’un coup, elle a bon dos, la crise.

Ce n’est donc pas gagner au loto ou recevoir une somme phénoménale d’argent qui nous plonge dans l’allégresse, au contraire.

Étonnamment, c’est bien le fait d’avoir un revenu constant. Plus d’argent signifie principalement une amélioration de notre environnement matériel, comme obtenir une belle télévision et un accès à Internet. Ce qui nous facilite le quotidien d’une façon croissante et régulière.

Bien que nous supposons que les personnes les plus riches du monde sont littéralement extatiques, il s’avère que c’est la possibilité de pouvoir un jour acheter les choses que nous désirons qui fait la différence.

Le simple fait de se languir nous rend heureux. En somme, s’acheter une décapotable en claquant des doigts n’a pas vraiment de sens, ce qui nous fait vibrer, c’est de patienter et ensuite de se l’offrir.

Comme nous passons notre temps à travailler, il est important de se rendre compte de l’impact qu’ont nos revenus sur notre félicité. Donc si vous avez un petit salaire, ce n’est pas grave, votre prochaine paye vous permettra peut-être d’acheter une TV dernier cri et ça… et bien cela vous rend joyeux, gai, serein, satisfait, bref heu-reux !

Bien sur cette étude ne prend pas en compte les critères affectifs ou environnementaux qui influent sur notre joie de vivre. D’ailleurs on espère que l’être humain est un peu plus profond que ça…

En effet, il faut croire qu’en achetant une TV et Internet, nous sommes aussi heureux qu’un lapin parachuté dans un champs de carottes. Sceptique ?

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[wired]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Le livre de la Jungle, je cite: « il en faut peu pour être heureux! »
    => Conclusion de l’étude débiles, comment juger du bonheur d’une personne?

    Un seul remède « se contenter du nécessaire » et puis c’est tout!

  2. L’étude parle du bonheur matériel, dans une vision typiquement consumériste.
    Le bonheur ici est la certitude, c’est à dire que les gens ne stress plus parce qu’ils savent que demain, ils auront encore à manger.

  3. le paradoxe d’Easterlin (plus le PIB d’un pays augmente, plus les citoyens sont heureux)
    petite erreur de distraction(je présume) , le paradoxe d’easterlin est que plus le pib d’un pays augmente plus les citoyeux sont MALheureux

  4. Tant que ma petite famille et moi n’avons pas de soucis de santé et le minimum vital pour rembourser crédit banque et faire les courses je serais toujours heureux ^^ , la santé c’est vraiment le seul truc qui compte quand on voit ce qui peut arriver on a beau avoir tout l’argent du monde …
    Tant mieux pour ceux qui gagnent bien leur vie je suis content pour eux et pas jaloux le moins du monde , j’ai tout ce qu’il me faut :)
    L’étude est sympa mais le résultat prévisible: le vendeur de pain au chocolat quand j’étais petit me disais plus on l’attend plus il est bon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité