Quel hybride choisir en cette fin d’année 2012 ?

Samsung NX1000

Samsung NX1000C’est un fait avéré : désormais, en photographie, le format hybride a pris le pas sur le bridge (sensé faire le “pont” entre un reflex et un APN). D'ailleurs, la tendance est plus que jamais à l'hybride en cette fin d’année, et le fait que Canon et Nikon aient décidé de s’y inviter n’en est que plus révélateur.

A ce propos, on attend encore de pouvoir poser nos pattes sur l’EOS M de Canon. A défaut, nous ne l’avons pas inclus dans notre comparatif.

Mais revenons à nos moutons. Pour faire simple, un appareil photo hybride ou compact à objectif interchangeable (COI) n’est rien d’autre qu’un appareil qui va tenter de coller aux basques les reflex, la taille et le poids en moins. Mais pas le prix…

Les prétendants au titre

Nous avons décidé de mettre plusieurs modèles en compétition, tous relativement abordables. Comprenez : nous avons mis un point d’honneur à ne retenir que des configurations boîtier + objectif dont les prix ne dépassent pas les 1 000€. Aussi, nous n’avons pas limité notre champ de sélection en s’embêtant des dates de sortie des produits. Même s’ils ne sont pour la plupart uniquement disponibles sur le marché que depuis quelques mois seulement.

  • Le NEX F3 de Sony, que vous allez pouvoir trouver pour un peu moins de 750€ dans sa version livrée avec un objectif pancake et un autre 18 – 55 mm. Il s’appuie sur un capteur APS-C.
  • Le Samsung NX1000, disponible depuis peu, plus abordable, que vous allez dénicher à moins de 600€ livré avec un objectif 18 – 55 mm. Comme le NEX F3, ce modèle va user d’un capteur APS-C.
  • Le Panasonic Lumix GX1 est vendu un peu plus de 700€ avec un objectif étonnant, 14 – 42 mm. Pour le coup, ce Lumix se débrouille d’un capteur micro 4/3. On aurait bien voulu vous parler du Lumix GX2, mais pour tout vous dire, nous n’avons pas encore eu l’occasion de le tester. Dommage, à quelques semaines près, ça aurait été bon !
  • Et enfin le Nikon 1 J2, lancé en août dernier, et prenant la relève d’un 1 J1 prometteur. Comptez environ 650€ pour le boîtier accompagné de 2 objectifs, les 10 – 30 mm et 30 – 110 mm.
Sony NEX F3

Sony NEX F3

On laissera volontairement de côté les alternatives du genre du Fujifilm X-Pro1. Pour rapidement s’arrêter sur ce cas marginal, dans le sens où il se veut être un produit de luxe pour les connaisseurs, sachez qu’il est tout de même vendu près de 1 600€ dans sa version nue. Il justifie “aisément” son prix par sa capacité à briller sur tout type de scène, ou presque. Rares sont les situations ou il va flancher, et c’est assez rare pour le souligner.

Les points pris en compte

Il n’est pas question dans cet article d’aller mettre cote à cote les clichés pris sous divers réglages par les appareils. Entre nous, la qualité des images sorties va surtout dépendre d’un paramètre. Un paramètre qui va justement se trouver derrière l’objectif, si vous voyez ce qu’on veux dire !

Panasonic Lumix GX1

Panasonic Lumix GX1

Un pancake disponible (ou équivalent) ?

Quoiqu’on en dise, la taille, ça compte. Et dans le cas des hybrides, plus c’est petit, mieux c’est. On s’explique : l’avantage de l’hybride est sensé se trouver dans ses dimensions réduites et sa propension à sortir des clichés de la qualité d’un reflex. Alors collez un objectif trop imposant à un hybride, et vous vous retrouverez à peu de choses près… avec un reflex. D’où l’importance de noter si les hybrides retenus par nos soins disposent ou non d’un objectif de type pancake ou équivalent :

  • Sony NEX F3 : affirmatif, le NEX F3, et par extension la gamme NEX de Sony, va pouvoir s’appuyer sur un objectif pancake grand angle E16 mm F2,8. Il est vendu 249€. On l’avoue, dans la sélection, c’est un peu notre favori, et le fait qu’il s’appuie sur un diaphragme circulaire 7 lames permet d’ailleurs d’arriver à d’excellents résultats lors de la prise de clichés intégrant des flous. Des flous artistiques, évidemment.
  • Samsung NX1000 : le NX1000 aura l’embarras du choix, puisqu’il est compatible avec au moins 3 objectifs pancakes de la gamme NX. Cependant, notre choix va se porter sur le modèle 30 mm f/2.0 (équivalence de focales 35 mm : 46 mm), vendu 229€.
  • Panasonic Lumix GX1 : chez Panasonic, on ne va pas vraiment avoir d’autre choix que de se rabattre sur le LUMIX G 14mm / F2.5 ASPH. Heureusement, il est plutôt efficace dans son genre, mais il n’est pas des plus simples à dénicher !
  • Nikon 1 J2 : Nikon nous dirige vers un objectif NIKKOR 10mm f/2.8 BK, spécialement développé pour sa gamme 1, et qui va offrir une focale fixe de 10 mm (équivalent en format 24×36 : 27 mm). Il jouit en plus d’une mise au point motorisée, et va être vendu 249€.

Un flash ?

Un hybride sans flash, c’est un peu comme un vélo sans selle. C’est pénible. Fort heureusement, les constructeurs ont à peu près tous décidé de jouer le jeu, et d’intégrer un flash, amovible ou non, à leurs modèles :

  • Sony NEX F3 : l’appareil dispose d’un flash rétractable, qui va pouvoir être utilisé de différentes façons : en mode auto, d’appoint, en synchronisation lente ou en synchronisation arrière. Ça change du flash “vissable” qui était livré avec les NEX-5 à l’époque…
  • Samsung NX1000 : il est question ici d’un flash externe, qui va pouvoir être retiré à la volée.
  • Panasonic Lumix GX1 : bon élève, le Lumix GX1 suit la marche, et propose un flash intégré surelevé. Pratique.
  • Nikon 1 J2 : amusant, le flash intégré du 1 J2 de Nikon va sortir de la tranche haute de l’appareil, pour donner l’impression d’un petit périscope.
Nikon 1 J2

Nikon 1 J2

Et donc, j’achète quoi ?

Le choix final ne fut pas aisé, loin de là. Et pourtant, notre coeur balance entre 3 modèles, qui de notre avis vont venir coller à 3 types d’utilisation. Le 1 J2 de Nikon tout d’abord, assez direct dans sa manière de voir les choses, et doté d’une interface épurée au possible. Comprenez que Nikon va vous pousser à éviter autant que faire se peut le mode Automatique, pour vous forcer à aller trifouiller dans les réglages. Ensuite, on retrouve le NEX F3, pendant plus accessible d’un NEX 5R par exemple, déjà plus abordable. Enfin, on apprécie la connectivité Wifi du Samsung, qui en fait certainement l’hybride le plus connecté.

 

 

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Quel hybride choisir ?
    [spoiler]Aucun[/spoiler]
    AMHA si on accepte l’encombrement d’objectifs interchangeables et l’investissement nécessaire à avoir une gamme correcte de capacités je ne vois pas COMMENT ces appareils peuvent être intéressants. Parce que dites tout ce que vous voulez, tant que ces appareils n’auront pas de capteurs de taille comparable à ce qu’on trouve dans des reflex d’entrée de gamme, ils resteront guère mieux que des smartphones avec des objectifs.
    ‘fin c’est mon opinion, quoi. Après c’est vrai qu’à l’approche des fêtes de fin d’année la mode est au gaspillage…

    1. Absolument. Quitte à s’emmerder avec des objos interchangeables, autant prendre pour le même prix un réflex d’entrée de gamme, les photos n’en seront que meilleures.

    2. Les reflex ne sont pas tous Full Frame, loin de la, et le format APS-C reste le plus répandu dans l’entrée de gamme. C’est d’ailleurs se format de capteur qui prend place dans les hybrides de Sony, Fuji et Samsung …

    3. 1/ Les capteurs des reflex DX (donc non 24×36) sont identiques, à quelles exceptions près, à ceux des hybrides (vrai chez Sony, Canon, Fuji)
      2/ En mode statique (non sport) et pour des photos pas trop compliquées (pas d’ombres par exemple ou trop de luminosité) les hybrides valent très bien les réflex.

      Ce qui diffère vraiment, c’est deux choses :
      – L’autofocus d’un réflex est basé sur une détection de contraste de phase : Bien plus rapide et juste. Les hybrides sont basés sur le contraste d’image
      M’enfin, la frontière s’amenuise puisque chacun des mondes commence un peu à empiéter chez le voisin
      – Le nombre de points de mesures et surtout ceux en croix. Ces derniers permettent de suivre autour d’un point les différences de lumière. Et donc d’adapter la balance des blancs sur le résultat finale
      A moins que je me trompe, ceci n’existe pas sur les hybrides même hauts de gamme

  2. Pour la nécesité du flash embarqué, quelques connaissances photographes m’ont expliqué que l’utilité était vraiment limite. Si vous voulez un flash qui serve à quelque chose, achetez en un annexe.
    La portée d’un flash embarqué ne dépasse pas 3 mètres et au delà l’appareil doit prendre en compte le retard nécessaire pour que la sur la prise de vue l’effet de lumière vienne du sujet (et pas de l’observateur).

    C’est difficile à expliquer sans exemple. Dans un cas (sans retard) on verra le sujet comme éclairé par l’appareil photo (avec la surexposition de certaine parties trop claires), dans l’autre cas on aura l’impression que c’est le sujet lui-même qui projette la lumière (avec un contraste moins marqué avec les zones sombres).

    1. nononononononon là tu confonds plusieurs choses
      -Tout d’abord, la différence de temps entre le temps nécessaire à la lumière de revenir de 3m et le temps nécessaire à ce qu’elle revienne de tout objet qu’on peut photographier au flash est non seulement non mesurable par ton appareil, mais n’aurait aucune incidence sur l’exposition. (1/100 + 2 picosecondes. super.)
      -La limitation des flash embarqués sont:
      —La puissance – les flash annexes sont souvent (beaucoup) plus puissants
      —La position – les flash annexes peuvent être plus d’un, et positionnés à plusieurs endroits pour faire des éclairages créatifs
      —L’orientation: un flash frontal va donner un teint froid et brutal aux sujets, sans parler des réflexions spéculaires et des ombres assez gênantes. Il vaut mieux pouvoir orienter le flash vers le plafond ou avoir un diffuseur pour agrandir la taille apparente de la source lumineuse
      -Je pense que tu essaies aussi de nous parler de la différence entre la synchro normale du flash et la synchro 2e rideau (google synchro 2e rideau, il y a une bonne explication sur les forums hardware.fr)
      ‘fin voilà, en résumé un flash externe ça aide vraiment, et savoir s’en servir permet de faire des photos bien meilleures qu’avec un simple frontal

  3. Je me suis pris la tête pendant des heures sur les sites de tests, avant d’en arriver à la conclusion qu’en fait j’avais plutôt intérêt à garder mon reflex 450D. Et le budget m’a servi à acheter un nouvel objo… ce n’est pas pour rien que le reflex est ce qu’il est.

    Je trouve que c’est une bonne innovation de vouloir agrandir les capteurs de compacts, mais en termes d’objectifs, par définition on ne peut pas avoir du compact sur des capteurs de cette taille. Avoir un peu de zoom revient à avoir un hybride qui pèse aussi lourd qu’un reflex, sinon tous les bridges seraient déjà en APS-C.

    Et le choix d’objectifs optimisés est encore très faible. J’ai eu un coup de foudre pour le Nikon 1 v2, mais à son tarif, non. Et étant chez Canon, j’espère qu’ils sortiront une alternative plus crédible que l’EOS M, très décevant.

  4. Certaines personnes critiquent la taille des capteurs… Micro 4/3. C’est rikiki.
    Savez-vous qu’il y a des capteurs APS-C dans certains compact à objectifs interchangeable… Notamment chez Fujifilm… Il existe même des Full Frame (très cher, chez Leica).
    Etant équipé reflex, je me tourne cette année sur ces COI à cause du poids et de l’encombrement…

  5. Ha ! Les utilisateurs de reflex se la ramènent parce qu’ils ont 10kg de matos sur le dos quand ils font une photo de la p’tite famille ?!

    Comme le disait Xia, un paquet d’hybrides ont des capteurs APS-C qui n’ont rien à envier aux reflex d’entrée et de milieu de gamme.
    Par ailleurs, une optique de reflex n’est pas nécessairement meilleure que celle d’un de ces hybrides : tout est dans la formule de calcul… Et je préfère avoir une optique calculée par Leica ou Zeiss qu’un cul de bouteille de reflex à peine capable de ‘picoter’ à partir de f/5.6.
    Enfin, ce n’est pas parce qu’on a des optiques interchangeables qu’on est obligé de sortir avec toutes ces focales : changer d’optique c’est risquer de laisser passer le moment décisif.

    Bref, ces nouveaux hybrides ont bien des atouts. En terme de discrétion notamment pour faire de la street photo. Les reflex en ont d’autres pour qui souhaite vraiment appréhender la technique photographique (ie. sait se passer des modes automatiques et comprend à minima ce qu’est l’ouverture d’une optique).

  6. Il est rare que je critique directement Gizmodo, même quand les articles sont remplis d’erreurs ou d’approximations … Mais là trop c’est trop ! La gamme la plus large en terme d’optiques natifs (comprendre montures) reste le m4/3 de Panasonic (Lumix)/Olympus ; format pour lequel on trouve des objectifs pour toutes les bourses et couvrant la totalité des plages focales (de 7,5 à 500 mm soit 15 à 1000 mm en 24×36).
    Alors pour les Lumix vous voulez un grand angle à focale fixe, vous avez l’embarras du choix : Lumix 14mm/2.5, Olympus 12mm/2.0, Olympus 17mm/1,8 ou 3,5 ou Sigma 19mm/2.5 …
    Marre maintenant !

  7. Euh,juste comme ça,avez vous pris en compte le coef multiplicateur des capteurs…je me suis renseigné sur le sujet,il s’agit d’un coef de deux et même plus sur certains…ce qui veut dire que faire du grand angle avec ce genre d’appareil,oublié…le reflex à cet avantage la d’une gamme d’objo beaucoup plus large.On peut trouvé de vieux cailloux, pas très cher, et surtout adaptable sur un appareil capable de le gérer!!!

  8. @ Aucun : vous raconter n’importe quoi … le fameux coefficient dont vous parlez c’est en fait l’équivalence 24×36 ou pellicule 35mm ou full frame ou plein format (tout ces termes pour dire la même chose). Ainsi, un capteur APS-C (canon eos-m/sony nex/…) est 1,6 fois plus petit qu’un capteur FF, un capteur micro4/3 (lumix/olympus) est 2 fois plus petit qu’un capteur FF et enfin un capteur CX (Nikon One) est 2,4 fois plus petit qu’un capteur FF. Toutes les objectifs de chacun de ces formats sont strictement adaptées à leurs coefficients respectifs et conservent rigoureusement et proportionnellement les mêmes propriétés optiques qu’un objectif pour capteur FF : un objectif 28mm FF = un objectif 18mm APS-C = un objectif 14mm m4/3 = un objectif 10mm CX … Pour l’histoire des vieux objectifs manuels FF, on peut les monter sur tous les boîtiers hybrides, mais il faut garder à l’esprit l’échelle de conversion …

  9. Et j’ajouterai même que tous les APS-C n’ont pas les mêmes dimensions … Les capteurs APS-C de Nikon sont en général plus grands que les Canon ou les Sony …

  10. [quote] chez Panasonic, on ne va pas vraiment avoir d’autre choix que de se rabattre sur le LUMIX G 14mm / F2.5 ASPH. [/quote]
    Mais c’est quoi cet article ?? Renseignez-vous un minimum avant d’écrire n’importe quoi…
    http://www.four-thirds.org/en/microft/lense.html
    Il y a au moins 3 pancake courant en micro 4/3 :
    – en effet le Panasonic 14mm f/2.5 (equ. 28mm) : très bon objectif d’après les tests
    – le Olympus 17mm f/2.8 (equ. 34mm) : qui semble bien sans plus
    – et surtout le Panasonic 20mm f/1.7 (equ. 40mm) : qui est une tuerie !! rien que pour lui on pourrait réfléchir à acheter un micro 4/3.
    Enfin, très souvent classé dans les pancakes, il y a :
    – le zoom Panasonic 14-42mm f/3.5-5.6 (equ. 28-84mm) : arrêtez-moi si je me trompe mais il me semble qu’il n’a pas d’équivalent chez les formats concurrents. Si on veut un appareil de taille réduite tout en conservant un zoom c’est juste le couple idéal.

    [quote] On aurait bien voulu vous parler du Lumix GX2, mais pour tout vous dire, nous n’avons pas encore eu l’occasion de le tester. Dommage, à quelques semaines près, ça aurait été bon ! [/quote]
    D’où tenez-vous cette information ? Je suis peut-être mal informé, mais je ne crois pas que Panasonic ait encore annoncé de successeur au GX1…

  11. @ Ribibi : vérifiez les fiches produits des différents concurrents en APS-C et vous verrez qu’il y a effectivement des différences de tailles ; j’ai moi même été surpris (en bien puisque j’ai une préférence pour Nikon)

    Concernant l’autofocus, le format m4/3 écrase même des monstres du FF … Je ne sais plus quelle méthode est employée pour ce format, mais les optiques Olympus et Panasonic sont ultra-rapide (surtout sur le Olympus OMD5 où c’est carrément incroyable !)

  12. Alors ce test est… à chier … au final j’ai rien de mieux que les caractéristiques techniques … si le comparo est le même que la matrice proposé sur le site de la fédération nationale des achats …. je vois vraiment pas l’intérêt.

    heureusement qu’il y a des commentaires …. Bouzemodo vous allez leur reverser les gain grâce au visites ou pas ?

    « Et donc, j’achète quoi ? » je trouve pas la réponse ni en fonction d’usage ni rien …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité