La protéine d’un scorpion illumine les tumeurs cérébrales pour les chirurgiens

scorpion-venom

Jim Olson, un pédiatre neuro-oncologue à la Children’s Hospital de Seattle, a parlé à ses collègues du cas d'une jeune fille de 17 ans qui a été opérée il y a quelques années pour enlever une tumeur au cerveau. Un scan IRM a révélé une tumeur de la taille d'un pouce qui n'a pas été été enlevée. Dans la salle d'opération, les tissus tumoraux ressemblent aux tissus sains du cerveau. Lors du meeting, le chef de neurochirurgie de l'hôpital s'est tourné vers Olson et a déclaré: “Jim, vous devez trouver une façon d'illuminer ces cellules.”

Alors Olson et un résident en neurochirurgie ont cherché une façon d'illuminer les cellules cancéreuses dans la salle d'opération. Finalement, ils sont tombés sur un rapport d'une toxine d'un scorpion qui se fixe aux tumeurs du cerveau mais pas aux cellules saines. En liant une version synthétique de cette protéine à une molécule qui brille près de la lumière infrarouge, les chercheurs pensent qu'ils ont peut-être trouvé ce qu'ils appellent une “peinture pour tumeur.”

Dans leur tout premier test, ils ont injecté le composant dans la veine de la queue d’une souris dont le corps a reçu une transplantation d’une tumeur humaine. “En 15 à 20 minutes, la tumeur a commencé à s’illuminer, bien distincte du reste de la souris,” a déclaré Olson.

Une firme de Seattle nommée Blaze Bioscience exploite la technologie du Fred Hutchinson Cancer Center. Olson déclare que des essais sur les humains débuteront fin 2013.

La peinture pour tumeur développée par Olson illumine aussi les cancers autres que cérébraux. Les études sur les animaux suggèrent que ça marche sur la prostate, le colon, le sein et d’autres tumeurs.

Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité