La Audi R8 e-tron amorce son retour

Audi R8 e-tron

Audi R8 e-tronLes choses s'accélèrent autour de la R8 e-tron d'Audi. Alors qu'on pensait que son développement avait été mis en hiatus, voilà que le bolide se voit à nouveau évoqué par son constructeur.

Audi a publié les nouvelles caractéristiques de son R8 e-tron, la déclinaison électrique de sa supercar un temps mise au placard. Son constructeur se demandait alors s’il était bien judicieux de la sortir, tout simplement. Depuis, les choses ont changé, et le bolide qui avait décroché un joli 8:09.099 en juin dernier sur le Nürburgring serait à nouveau dans les projets. En fait, il serait de retour en test, et son coefficient de traînée serait même passé de 0.35 à 0.27.

Cette R8 e-tron s’appuierait sur 2 moteurs électriques, pour produire 376 ch et un couple de 604 livres-pieds. C’est assez pour lui permettre d’atteindre les 0-100 km/h en 4.2 secondes. Enfin, sachez que la batterie lithium-ion a été montée le plus bas possible pour baisser le centre de gravité du véhicule, et que ce dernier pourrait offrir une autonomie d’environ 215 km (il lui faudra ensuite 12 heures pour assumer un cycle de charge complet).

Intéressant, surtout si l’on part du principe que BMW lancera son i3 en novembre prochain. Et si c’était justement ça qui avait piqué Audi au vif ?

[motorauthority]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Saviez-vous que la voiture ELECTRIQUE est une totale ABERRATION ? Eh bien sachez-le !

    L’immense majorité de l’électricité dans le monde est produite à partir de la combustion d’éléments fossiles (pétrole, gaz, et surtout charbon). Or, toute conversion d’énergie d’une forme en une autre s’accompagne de pertes. Ainsi, la conversion de l’énergie thermique d’abord en électricité, puis en énergie mécanique conduit à des pertes bien plus importantes que la conversion directe d’énergie thermique en énergie mécanique dans un moteur classique. Donc, pour arriver au même résultat mécanique, on a besoin de plus de combustion d’éléments fossiles et, du coup, de production de CO2.
    A cela, il faut ajouter les pertes dues au transport de l’électricité (les pertes sur les lignes sont considérables), et celles dues au stockage de l’énergie dans les batteries (les réactions chimiques sont elles aussi facteurs de pertes).
    Puis, encore à cela, il faut ajouter la consommation d’énergie nécessaire à la fabrication des batteries, et la pollution qu’elles représentent en fin de vie.

    En clair, si on regarde les choses globalement, les véhicules électriques sont une énorme aberration pour la consommation d’énergie, la production de CO2, et pour la pollution. Un véhicule électrique, ça n’a absolument rien d’écolo ! Ça ne fait que déplacer le problème en l’amplifiant.

    (En France où on a 75% de l’électricité d’origine nucléaire on a certes un meilleur bilan sur la production de CO2, mais on a quand même les déchets nucléaires, c’est pas forcément mieux. Et avec nos centrales qui arrivent en fin de vie, on va bien rigoler si il y a tout un parc de véhicules à recharger…).

  2. Ok elle est classe… Mais « vanté » son temps sur le nurb c’est bof… Sachant qu’une megane 3 RS trophy sort un meilleur temps sur le Nurburgring… :/ et 100chx de moins…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité