Les édulcorants nous font grossir !

shutterstock_114954490 - gros

shutterstock_114954490 - grosLes fêtes de fin d'année sont dorénavant terminées. Nous voilà repus et tout saturés de gras. Vous comptiez vous mettre à la soupe, au riz complet et aux édulcorants pendant une semaine ? Voilà pourquoi on ne peut pas compter sur ces ersatz de sucre

Nous consommons tous les jours du sirop de maïs riche en fructose, parfois même sans s’en rendre compte. Si de nombreux médecins démontrent régulièrement ses dangers, une nouvelle étude de l’Université de Yale pourrait leur donner raison une bonne fois pour toutes.

Pour ceux qui ne saisissent pas totalement, cela remet en question un pan complet de la diététique actuelle. Comprenez-bien que le fructose a un pouvoir sucrant supérieur au saccharose de 20 à 40 %. De plus, il possède un index glycémique inférieur à celui du glucose, c’est donc un édulcorant idéal, sauf que…  Le fructose nous rend gros.

Dans l’étude, 20 adultes volontaires en bonne santé ont bu une boisson au goût de cerise qui avait été édulcorée avec soit du fructose soit du glucose. Les chercheurs ont par la suite surveillé tout changement dans le système de récompense du cerveau, ainsi que dans l’hypothalamus, qui joue un rôle dans la régulation de l’appétit.

Et là, c’est la déconvenue. Alors que le glucose réduit l’activité hypothalamique, le fructose l’excite complètement. Si les deux sucres ont une composition moléculaire similaire, le corps ne les métabolise pas de la même façon.

Biologiquement, le fructose entraîne une production plus faible d’insuline en comparaison du glucose. Or cette hormone peptidique est connue pour engendrer une baisse du taux de glucose dans le sang. La logique est simple, le fructose ne permet pas de diminuer le taux de sucre, et en trop grande quantité, le sucre fait grossir.

Il s’agit d’une étude portant sur un mince panel, ce n’est en aucun cas une preuve irréfutable de l’impact du fructose sur l’obésité. Elle suggère simplement qu’il y a un lien étroit, un lien qui est à approfondir, à creuser.

Certains spécialistes précisent qu’il ne faut pas manger autant de fructose qu’on ne mangerait de glucose pour palier cet effet indésirable. Toutefois la dépendance croissante de notre société à ces édulcorants démontre que c’est certainement plus facile à dire qu’à faire. Et pour le coup, la science est d’accord.

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[businessinsider]

Tags :