La voiture du futur se conduit tout seule et est ultra connectée

voiture futur

L'automobile évolue, se mue, ces derniers temps. Non pas tant par le passage relatif à l'hybride ou à l'électrique, mais plutôt par les gadgets de plus en plus nombreux qui l'équipent. Pourriez-vous imaginer le véhicule de demain ?

A quoi ressemblera la voiture moyenne, celle utilisée chaque matin par Monsieur et Madame Tout-Le-Monde d’ici quelques années ? Pour répondre à cette délicate question, InsuranceQuotes a tenté de jouer sur les généralités, en piochant dans les chiffres les plus marquants de l’industrie, puis en extrapolant. Croyez-vous à la voiture qui anticipe, voir qui freine à votre place ? A la voiture qui se conduit toute seule ?

En tout cas, la perspective de la voiture capable de se conduire sans votre aide semble désormais ancrée. Ne serait-ce parce qu’elle pourrait à terme éviter bon nombre d’accidents (combien d’accidents sont chaque année causés par des chauffards ayant décidé de prendre le volant sous l’emprise de l’alcool par exemple ?), mais aussi parce qu’elle limiterait les émissions de gaz.

voiture futur

La voiture du futur ?

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[mashable]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. La voiture ELECTRIQUE est une complète ABERRATION ! On ne le dira jamais assez !

    L’immense majorité de l’électricité dans le monde est produite à partir de la combustion d’éléments fossiles (pétrole, gaz, et surtout charbon). Or, toute conversion d’énergie d’une forme en une autre s’accompagne de pertes. Ainsi, la conversion de l’énergie thermique d’abord en électricité, puis en énergie mécanique conduit à des pertes bien plus importantes que la conversion directe d’énergie thermique en énergie mécanique dans un moteur classique. Donc, pour arriver au même résultat mécanique, on a besoin de plus de combustion d’éléments fossiles et, du coup, de production de CO2.
    A cela, il faut ajouter les pertes dues au transport de l’électricité (les pertes sur les lignes sont considérables), et celles dues au stockage de l’énergie dans les batteries (les réactions chimiques sont elles aussi facteurs de pertes).
    Puis, encore à cela, il faut ajouter la consommation d’énergie nécessaire à la fabrication des batteries, et la pollution qu’elles représentent en fin de vie.

    En clair, si on regarde les choses globalement, les véhicules électriques sont une énorme aberration pour la consommation d’énergie, la production de CO2, et pour la pollution. Un véhicule électrique, ça n’a absolument rien d’écolo ! Ça ne fait que déplacer le problème en l’amplifiant.

    (En France où on a 75% de l’électricité d’origine nucléaire on a certes un meilleur bilan sur la production de CO2, mais on a quand même les déchets nucléaires, c’est pas forcément mieux. Et avec nos centrales qui arrivent en fin de vie, on va bien rigoler si il y a tout un parc de véhicules à recharger…).

    1. Ah oui, en fait j’aurais jamais pu penser devoir expliquer ça à un adulte, mais bon : en fait, il suffit pas de répéter un message pour que ça devienne vrai. J’ai vu ton commentaire copié-collé déjà 3x sur le site. Cites tes sources pour être crédible, je pense que ce sujet intéresse tout le monde. Mais pour l’instant tes commentaires font juste rigoler.

  2. Les éléments en faveur de la voiture robotisée sont légion:
    – 10, 20, 100 fois moins de morts et de blessés, les infirmes ne vous remercient pas !
    – la fatigue au volant: terminées on peut même dormir dans ces véhicules !
    – quant à la tendresse, voyez vous, moi je rêve de cajoler ma dulcinée dans ce genre de carrosse (après avoir tiré les rideaux (ou avec verres photochromiques)
    un nombre impressionnant de d’individus qui vivent aux crochets de l’automobile et de ses environnements qu’il est inutile de citer, car chacun les connait très bien.
    – des dégâts matériels réduits de façon drastique
    – des chirurgiens et personnels hospitaliers dégagés pour des opérations plus utiles
    – un coût global pour la société bien moindre par économies de trajets/consommations
    – on peut lire, chanter, manger, regarder la TV, jouer aux cartes , téléphoner, boire SANS modération !
    et puis je m’arrête là, car manifestement les grincheux seront toujours là et mettront nos vies en danger par leurs considérations rétrogrades.

  3. @Gros: le lobbying de la voiture électrique émergeant ne serait alors que seul résultat d’un simple discours, de certains scientifiques illuminés, imbriqué au sein de l’opinion publique génératrice de diverses pressions économiques et politiques ? Recherches, développement, investissements, subventions aussi vaines que ça pour tant de monde ?

    @zelectron: je pense qu’il ne faut pas confondre voiture électrique (entendu: fonctionnant par le biais de l’énergie électrique) et voiture connectée …. Je ne pense pas que l’un doit forcément aller avec l’autre – roulant actuellement au S95, ma radio, mes vitres … sont électriques et pourraient se voir être « connectées » ….

  4. @Macla
    C’est drôle je ne parle pas de voiture électrique, si j’avais à évoquer un mode d’énergie je pencherais plutôt piles à combustible.
    Le modèle actuel de véhicule (Vbot) le plus avancé dans le domaine automatique est la GoogleCar, mais la frénésie de jalousie pour cette splendide réussite … en cachent les performances technologiques et scientifiques de pointe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité