Paris glauques, qui va vivre ou mourir ?

shutterstock_87000551 - paris

shutterstock_87000551 - parisUne tendance macabre prend un essor inquiétant dans la troisième plus grande ville de Taiwan, Taichung. Médecins, infirmières et même les familles des patients atteints de cancer en phase terminale parient sur le prochain malade qui va mourir. Pis, ils peuvent remporter jusqu'à trois fois leur mise.

Vous vous demandiez jusqu’où l’on pouvait aller pour de l’argent ? Force est de constater que cette nouvelle donne une estimation assez angoissante.

Selon plusieurs rapports de presse, ce jeu sinistre n’est pas l’apanage de quelques cas isolés. Aux vues des dernières enquêtes, ces paris auraient engendré une économie souterraine estimée à 30 millions de dollars.

Les médias locaux se sont emparés de l’affaire et les conclusions sont consternantes. Les malades en phase terminale se retrouvent entourés de leur famille… mais également de groupes vérifiant chacun de leurs signes vitaux afin de tenter des pronostics.

Les règles établies sont d’ailleurs strictes. Avec une mise minimale de 40 dollars, certains parieurs vont jusqu’à placer des sommes hallucinantes allant jusqu’à 350 000 dollars. Plus le patient survit, plus les enchères montent, le jeu prend fin si le malade parvient à tromper la mort pendant six mois.

Les bookmakers ont compris la combine, ils proposent aux familles de ‘mettre en jeu’ un cancéreux contre 10% des sommes accumulées. Pouvait-on faire plus glauque ? Pensez-vous. Les organisateurs des paris offrent un bonus si les proches refusent les traitements aptes à prolonger la vie ou encore la réanimation.

Avant de leur jeter la pierre, il faut comprendre que ces familles sont très pauvres et que la plupart participent pour pouvoir obtenir de quoi payer un enterrement décent au défunt. Il n’empêche, cela fait froid dans le dos.

On se croirait face à Kyle, le frère de Jarod…’Je décide qui doit vivre ou mourir.’

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[odditycentral]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Y avais déjà des trucs glauque notamment des gens qui vendantla possibilité de tuer quelqu’un.. pour essayer. Le réalisateur de Hostel avais voulu faire un reportage dessus mais les risques était trop importants.
    Une fois la personne executée, la famille touchais de l’argent en compensation.

    Il avais aussi des gens au USA qui paie des SDF pour qu’ils fassent des trucs humiliant, violant, ‘drole’,… mais je me souviens plus du nom. Il en font même des DVD

    De tout temps l’homme fait du business avec la pauvreté et ses conséquances

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité