Même la science le confirme, bloquer les sites pirates est futile !

shutterstock_86993312 - pirate

shutterstock_86993312 - pirateUne équipe de scientifiques a enfin pris le temps de faire une étude, de compiler des  données et en arrive à la même conclusion  que tout le monde : le blocage des sites de piratage n’endigue en rien le téléchargement.

Des chercheurs de l’Université Northeastern de Boston ont réalisé cette étude visant à déterminer l’efficacité des différentes stratégies de lutte contre le piratage.

La méthode est fastidieuse. En contrôlant des milliers de fichiers et données issus de services d’hébergement, les chercheurs ont suivi la disponibilité des supports piratés.

Ils ont découvert ce que le web s’échine à expliquer depuis des lustres, que ce soit le blocage comme la censure, aucune de ces actions ne réduit durablement l’accès au contenu protégé par copyright. Au moins, preuve scientifique et statistique il y a.

En réalité, il existe environ 10 000 noms de domaines d’hébergement de contenus illégaux, répartis sur plus de 5000 adresses IP distinctes sur le web. Bon courage pour les anéantir un par un…

D’ailleurs, leur étude tend à prouver que depuis la fin tragique de Megaupload, il y a eu une recrudescence de l’audience sur les autres médias hébergeurs de fichiers.

Pour conclure, les scientifiques ont établi que les techniques traditionnelles employées sont fondamentalement sans valeur, ni effet (et bim…). Et de rajouter que dans tous les cas, la technologie réussira toujours à supplanter la législation (re bim). Bref, ils brossent un tableau somme toute sinistre pour les autorités de régulation et les majors.

Le seul moyen d’arrêter ou du moins de ralentir le phénomène de téléchargement illégal, c’est de s’en prendre au nerf de la guerre. Le fric, le pognon, le flouz, bref l’ar-gent. Précisément, en empêchant les sites pirates d’accepter les paiements, avec des services comme PayPal par exemple, ils seront dans l’obligation de plier car en manque de financement.

D’autre part et nous ajouterons surtout,

« Compte tenu de ces résultats qui mettent en évidence la difficulté de réduire l’offre de contenus piratés, il semble être plus prometteur de suivre une stratégie complémentaire, notamment en fournissant des offres légitimes, plus attrayantes pour les consommateurs que les contenus illégaux ».

Du bon sens ? Sans aucun doute. Maintenant, on peut craindre que la seule chose que les instances entendent, c’est de supprimer Paypal au lieu de trouver des offres qui pourraient satisfaire tout le monde.

Bref, nous n’en pensons pas moins et ne devons guère être les seuls…

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Patientions encore quelques années/décennies, que notre peuple ne soit plus dirigé par de vieux croulants complètement hors sujet mais bien par une nouvelle génération plus jeune et connectée, qui arrivera à comprendre le problème, et la on aura des changements.

    1. Si c’est l’ENA qui les forme, ça ne changera absolument rien.
      Il faut fermer cette institution qui ne produit que des fonctionnaires incompétents et inefficaces qui ruinent la France depuis bientôt 50 ans.

  2. Ah oui cest quelle a encore une fois tout compris la florence avec sa logique implacable: supprimer paypal sur les comptes pirates. Sauf que paypal est un service legal et que les sites pirates se remunerent par donations. Rien d’illegal non plus. Florence que dirais tu d’etre ministre de la connerie ?

  3. @Greg – les insultes gratuites sont plus qu’inutiles, la rédactrice a parfaitement le droit de donner un avis, si tu n’y adhères pas c’est ton problème.

    Ils ont raison sur la plus grande partie de leur raisonnement. Je ne les reprend que sur une chose : le manque de financement n’empêchera jamais le partage. Les wareziens de la première heure se foutent comme d’une guigne de leurs publicités adwords, des dons de leurs fidèles ou autres joyeusetés portefeuilliues. Nous poursuivons un idéal, qui tend à se rapprocher – les offres légales arrivent, où tout un chacun pourra contre une somme raisonnable accéder au patrimoine culturel intégral que tentent de « protéger » des administrations dépassées. La musique joue le rôle de précurseur, grâce à Spotify. La Licence Globale (voir wiki pour ceux qui ne connaissent pas) finira bien par arriver.

    1. Je ne peux que plussoyer.
      Je suis abonné aux newgroups depuis près de 10 ans et c’est, certes de façon illégale, le reflet de ce que donnerait la licence globale :
      10 euros par mois d’accès illimité à tout le contenu des serveurs. Au début on télécharge comme un porc, on rempli ses disques durs et puis ensuite on se dit que les fichiers sont dispos à tout moment et que les stocker est inutile.
      Aujourd’hui je paye mon accès aux serveurs de news et je télécharge de temps en temps un petit film, un jeu … mais je ne prend que ce que je consomme, soit 4 à 5 films par mois, un peu de musique et un jeu tous les 2 mois.
      Ça vaut largement les 10 euro que je paye pour ça, je n’attend qu’une chose, c’est que cela devienne enfin le mode standard d’accès a du contenu culturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité