Rester dans l’espace accélèrerait la maladie d’Alzheimer

Rester dans l'espace accelèrerait la maladie d'Alzheimer

Rester dans l'espace accelèrerait la maladie d'AlzheimerA la longue liste des défis à régler pour partir à la conquête de Mars, les scientifiques devront certainement ajouter l'apparition prématurée de la maladie d'Alzheimer. C'est en tout cas le résultat d'une étude de Kerry O'Banion. Un énième problème à résoudre pour la NASA avant d'envoyer des hommes sur la planète rouge.

La cause de cette accélération de la maladie d’Alzheimer serait le rayonnement cosmique, très chargé en particules de fer. Sur Terre, l’atmosphère nous en protège, mais dans l’espace, la seule protection d’un vaisseau est insuffisante. D’après O’Banion, il faudrait « une épaisseur de plomb ou de béton de près de deux mètres » pour le stopper.

Financée par la NASA, l’étude du scientifique a porté, pendant huit ans, sur des souris. Soumises à différents types de rayonnement, il apparaît que celles ayant été exposées à ces particules de fer souffrent de dégénérescence cognitive, de la mémoire plus précisément (elles se retrouvent incapables de se souvenir d’un environnement hostile). Leur corps présentait aussi des signes caractéristiques de la maladie d’Alzheimer.

A noter que ces souris ont été exposées pendant (seulement trois minutes), durée similaire à celle à laquelle seront soumis les astronautes pendant leurs années de voyage. S’il reste possible que le corps humain s’adapte à un tel rayonnement, une telle découverte reste très problématique et une telle mission spatiale non sans conséquence.

[theverge]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « A noter que ces souris ont été exposées pendant (seulement trois minutes), durée similaire à celle à laquelle seront soumis les astronautes pendant leurs années de voyage.  »

    Pas compris/

    1. J’suppose que trois minutes de vie de souris correspondent au temps passé dans l’espace pour une vie d’homme. Par contre, c’est notre atmosphère qui joue le rôle de 2m de béton/plomb ?

  2. Si il avait correctement écrit son article, il aurait ajouté « proportionnellement à la taille ». Pour 3min de rayonnement sur la souris, cela doit correspondre à 3 ans sur l’humain. C’est un exemple, je n’ai aucune idée du temps que l’on met maintenant pour rejoindre mars 😀

  3. Il faut comprendre que : les souris ont été reçu pendant 3 minutes une quantité de rayonnement de forte intensité, ce correspond à une exposition plus faible mais sur une période plus longue lors, par exemple, d’un voyage vers Mars (entre 2 et 6 mois)

  4. ah parce que vous croyez encore à ce que dis la NASA vous ?
    Un un champs électromagnétique autour du vaisseau, ils y ont pensés les nuls de la NASA ?

    1. au lieu de critiquer, raisonnes un peu!
      et tu ne crois pas ces gens de la NASA? xD

      tu la trouve où ton énergie pour créer un champ électromagnétique..?
      (suffisamment puissant pour détourner les flux solaire)

      apprends les bases de la physique et laisses un peu les ingénieurs et scientifiques travailler, mon petit..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité