Sony présente ses vrais-faux Blu-Ray 4K

Sony Blu Ray Mastered in 4K

Sony Blu Ray Mastered in 4KAu CES 2013, la 3D s’est fait voler la vedette par la très haute définition (ou Hyper HD) et la technologie OLED. Et tous les moyens sont bons pour surfer sur la vague du buzz. La preuve avec Sony et ses premiers Blu-Ray 4K… ou pas.

Elle s’appelle collection « Blu-Ray Mastered in 4K ». Elle constituée de rééditions de films déjà proposés dans le commerce, tournés à l’origine au moins en 4K (comprenez en 3840 x 2160 pixels), remis au format 1080p (pour être lisible sur n’importe quelle platine Blu-Ray) et optimisés pour obtenir une image plus lisse sur une télévision 4K. Une petite astuce déjà utilisée précédemment sur des films de qualité standard dont l’image était lissée pour apparaitre plus jolie sur des TV HD Ready ou Full HD.

Les Blu-Ray « Mastered in 4K » ne sont donc pas encore de vrais Blu-Ray 4K, Sony lui-même précisant que les spécifications techniques des disques 4K n’ont pas encore été définies. Il s’agit donc bien d’une opération de communication destinée à accompagner l’annonce de son Bravia 4K (qui l’est bien, lui) et d’une future gamme d’une centaine de films réellement 4K cette fois-ci.

Les Blu-Ray « Mastered in 4K » seront d’abord proposés sur le marché nord-américain. Parmi eux, les remakes de Karate Kid et Total Recall, le dernier Amazing Spider-Man, Battle of Los Angeles ou encore Very Bad Cops.

N’oubliez pas, vous pouvez suivre < strong>Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Tu verra la différence sur des écrans de grande taille. Par exemple sur un 40 (102 cm) pouces tu ne verra pas énormément la différence même si l’image semble plus fine, alors qu’à partir de 55 pouces disons (140 cm) cela commencera à bien se voire. Et sur des écran 84/85 pouces et plus cela sera flagrant, d’où les grosses tailles annoncées pour bien que nous puissions voir l’effet. Après les blue-ray c’est juste de l’upscale ce qui veut dire une image 1080p convertie en 4K (image des fois tournée déjà en 4k puis convertie a son tour en 1080p) donc l’image sera meilleur mais pas autant que du 4k natif forcément. Les conversions cause des pertes.

  1. Tout dépends de la taille de la taille, déjà du full HD sur du 107 cm c’est limite mais du 4K il faudra bien sur aller au delà du 127 cm voir plus…mais la différence est notoire sur de grande dalle…

  2. « tournés à l’origine au moins en 4K (…), remis au format 1080p (…) et optimisés pour obtenir une image plus lisse sur une télévision 4K »

    –> au lieu de « lisser » les films 1080, pourquoi ne pas reprendre les films en 4K puisqu’ils étaient déjà en 4K ??? Sérieux, je comprend pas ! Aidez-moi.

      1. « Sony lui-même précisant que les spécifications techniques des disques 4K n’ont pas encore été définies »
        Cela me parait clair, bien que l’info soit un peu flou, elle explique le faux 4K.

      2. En fait, ces films n’ont simplement PAS été tourné en 4K, car tout simplement ils ont été tourné pour la plupart en Analogique (Pellicule, 35 mm), ils ont une granularité plus ou moins bonne qui définit la qualité d’image mais n’ont pas de pixels, du coup parler de 4K pour ces films là n’a aucun sens.
        Lorsqu’on convertit l’analogique en numérique, on choisit la résolution qu’on souhaite. Une bonne pellicule de 35 mm permet d’obtenir du 4K, mais si la conversion est mauvaise, l’image semblera pixellisée.
        Est-ce plus clair ?

  3.  » Au CES 2013, la 3D s’est fait voler la vedette par la très haute définition (ou Hyper HD) et la technologie OLED.  »

    Ou pas, actuellement toutes les nouvelles TV sont 3D. A l’époque on a pas dit que la couleur s’est fait voler la vedette par l’écran plat (quoique on sait jamais avec les journalistes…)

    1. Justement non, le CES c’est un peu la fashionweek de l’high tech, ça annonce les produits qui sortiront au printemps voir à l’été prochain. En ce moment on peut donc voir plein de télé 3D avec des jouuulies lunettes, un catalogue TRES mince et des chaines de TV inexistantes. Dans les mois qui viennent on verra dans notre cher FNAC des écritaux avec « 4K » ou « ultra full hd » et des chiffres à faire tourner la tête du consommateur (je parle du prix, puisque la résolution, ça, il ne connait pas).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité