Explications d’un démissionnaire de la Hadopi

Explications d'un démissionnaire de la Hadopi

Explications d'un démissionnaire de la HadopiDepuis que la Hadopi est en place, jamais elle n'avait dû faire face à ce genre de situation: la démission de l'un de ses membres. Jean Musitelli était président de l'Autorité de régulation des mesures techniques (ARMT). Sa démission effective depuis dimanche dernier, l'homme explique son choix.

Membre depuis les débuts de la Hadopi, Jean Musitelli s’explique :

« J’ai fait le constat que je ne pouvais plus travailler utilement ou sereinement dans une institution déchirée par des tensions liées au contexte politique et à la campagne présidentielle mais aussi à des tensions internes avec des défaillances de gouvernance »

Un constat qui l’amènera logiquement à déposer sa démission en Août 2012. L’ancien président explique combien il était difficile de faire face à un tel désaveu politique, d’une part, un clair manque de direction d’autre part. Si sous Mireille Imbert-Quaretta, la Hadopi semblait savoir vers quoi elle se dirigeait, sous l’égide de Marie-Françoise Marais, la situation est toute autre, le flou est installé.

La goutte d’eau vint du fait que personne, parmi les autorités compétentes, n’a défendu la mission après ce désaveu public général. Silence complet. A contrario, les langues se sont bizarrement déliées durant la campagne présidentielle…

Une situation bien trop complexe et changeante pour Jean Musitelli qui ne pouvait déontologiquement pas exercer sa fonction dans les meilleures conditions: « Je tire ma révérence. »

[pcimpact]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Depuis que la hadopi, jamais elle n’avait dû faire face à ce genre de situation », vraiment?
    Enfin bon, on finit par s’y faire… Le fond n’y était plus depuis quelques années, maintenant la forme aussi fout le camp: des fautes et erreurs de syntaxe qui pourraient être corrigées par une simple relecture, et ce dans quasiment tous les articles…

  2. « Sa démission effective depuis dimanche dernier, l’homme explique son choix. » il faut un verbe dans la première partie de la phrase. Soit « sa démission étant effective » ou alors « sa démission est effective depuis dimanche ». L’effet que vous avez voulu faire tombe à l’eau, il aurait plutôt fallu le tourner dans le sens « Sa démission, effective depuis dimanche dernier, est le sujet d’une explication » ou un truc comme ça.

    « a déposé sa demission » => déposER

    « combien il était difficile de faire face à un tel désaveu politique, d’une part, un clair manque de direction d’autre part » => soit vous mettez des virgules aux bons endroits, soit vous mettez un ET (« et un clair manque »), mais vous faites un choix parce que là l’emplacement des virgules actuel ne veut rien dire.

    « qui ne pouvait déontologiquement pas exercé » => exercER

    Voila, avant beaucoup de lecteurs disaient que Gizmodo France était devenu un torchon écrit avec les pieds par des pseudo-journalistes tout juste bons à faire du sensationnel pour vendre des espaces publicitaires ; en voici une preuve détaillée. Parce qu’en plus « explications d’un demissionaire » (avec un S, ce qui en langue française implique qu’il y ait plusieurs explications), ça donne envie, on se prend à rêver d’une interview, d’un truc balèze quoi ! On ouvre, et le fond de l’article c’est simplement une phrase qui dit que le mec subissait trop de pressions politiques. C’est un chouia de l’arnaque sur le titre ça, même si je vous accorde que ce n’est pas votre meilleur coup, loin de là !

    1. « a déposé sa demission » => déposER
      Je dirais même plus => à déposer
      C’est vrai que le niveau d’orthographe devient vraiment lamentable. Les fautes qui sont faites sont celles d’un enfant de primaire (sans exagération). Le pire c’est que la presse est censée être le porte étendard de notre langue. Quelle image donne-t-on franchement?

    2. 2 choses :
      1) Si t’es pas content, va trouver tes infos ailleurs, et stp arrête de casser les bonbons.
      2) Malgré les imperfections sur la forme, le fond de l’information est intéressant. Merci Gizmodo.

      1. Toi ça ne te dérange pas, tu ne les as peut-être même pas vues, mais moi j’aime Gizmodo et leurs articles, et ça m’embête qu’il y ait une telle perte de qualité, surtout sur un truc si bête.

        Là il y a tellement de fautes qu’on finit par y faire plus attention qu’au contenu même de l’article… Franchement, ça ne coûte rien de faire relire un article avant sa publication, c’est même le minimum.

    3. « Sa démission effective depuis dimanche dernier, l’homme explique son choix. » il faut un verbe dans la première partie de la phrase. (…)
      => même si je suis pas sûr de moi, la phrase de gizmodo convient.
      « a déposé sa demission » => déposER
      => non…
      « combien il était difficile de faire face à un tel désaveu politique, d’une part, un clair manque de direction d’autre part » => soit vous mettez des virgules aux bons endroits, soit vous mettez un ET (« et un clair manque »), mais vous faites un choix parce que là l’emplacement des virgules actuel ne veut rien dire.
      => la phrase ne veut rien dire…
      « qui ne pouvait déontologiquement pas exercé » => exercER
      => là aussi d’accord.
      .
      ‘Fin bref, c’est le bordel comme d’hab! ^^’

      1. Effectivement, je trouve aussi que la première phrase n’est pas choquante. Par contre, si on dit bien « a déposé sa démission », on dit « l’a contraint à déposER », ce qui est le cas dans l’article. La correction aurait juste du être plus précise ^^

        Chers journalistes, ou qui que vous soyez qui écrivez, même si vos infos ont parfois l’intérêt de nous apprendre brièvement ce qui se passe dans le monde de la technologie, s’il vous plait, relisez vous…

      2. Non non les amis, c’est bien à déposER dans la phrase suivante:
        « Un constat qui l’amènera logiquement a déposé sa démission en Août 2012 ».

        Enfin ça de plus ou de moins, ça n’enlève rien à l’évidence: les rédacteurs (je n’ose pas employer le mot journaliste) de ce site ne se relisent pas. Résultat, presque un article sur 2 comporte une phrase qui ne veut rien dire, des fautes d’orthographe ou de grammaire flagrantes…
        Je ne parle pas des titres en décalage complet avec l’article juste pour faire du clic, ou encore les gros sujets polémiques lancés dans les articles (un petit « C’est bien connu, Steve Jobs est le plus grand génie de l’informatique du 21ème siècle » de Ben, histoire d’alimenter un débat stérile et surtout souvent violent au final).
        C’est dommage, Gizmodo c’était bien ! D’ailleurs, sa version US est toujours au niveau, mais il faut croire que la version Française a embauché, ou est dirigée (Ben?) par des guignols. Je ne sais pas si c’est une volonté, mais depuis quelques années le fond n’y était plus, et bien aujourd’hui c’est la forme qui s’en va…

        Pourtant, allez jeter un coup d’oeil au twitter du responsable de tout ça (https://twitter.com/Ben_MORIN), ça se dit « Responsable Editorial ».
        Responsable veut dire un tant soi peu sérieux, hors on ne compte plus les doublons au niveau des articles, les nombreuses incohérences ou massacres de la langue française…
        Quant au mot « Editorial », qui suggère un côté « journaliste », entre les rumeurs, les copier-coller et plus généralement les sources plus que douteuses et un traitement expéditif des infos, c’est insulter les vrais que d’appeller ça du journalisme…

        Pourquoi rester sur ce site alors? Et bien parce que malgré tout c’est un bon format, que ça permet de prendre connaissance rapidement des dernières news, même si je suis personnellement très souvent obligé de croiser beaucoup de sources pour compléter et confronter les infos qu’il y a dans les articles de Giz (et souvent il y a pas mal de conneries de dites ici).
        Aussi parce que les visiteurs sont souvent pertinents et intelligents dans leurs commentaires, contrairement à certains sites comme le JDG ou MacGé ou ça tire à tout va entre AndroidUsers/MacUsers/NokiaUsers, sans arguments… Et puis aussi parce que j’utilise un adblocker, donc j’ai la conscience tranquille de me dire que je ne rapporte pas un centime à cette équipe qui ne vaut pas un clou et qui se fout ouvertement de la gueule de ses lecteurs (faudrait que je retrouve des messages ou Ben prend de haut les gens comme nous qui trouvons la qualité de ses articles discutables. En clair ça disait quelque chose comme « Je suis le journaliste, vous êtes mes lecteurs, je n’ai pas à vous écouter »…).

  3. « qui ne pouvait déontologiquement pas exercé sa fonction  »
    Attention Gizmodo, tu fais (encore) une faute de conjugaison….il faut plutot écrire « exercer », ca pique moins les yeux!

  4. euh… Je vais faire mon relou mais « Si sous Mireille Imbert-Quaretta, la Hadopi semblait savoir vers quoi elle se dirigeait, sous l’égide de Marie-Françoise Marais, la situation est toute autre, le flou est installé. » c’est complètement faux… Impossible qu’il l’est dit comme ça… Imbert-Quaretta est à la CPD et Maris à l’HADOPI… Elle ne gère pas la même chose… #JDCJDR

  5. J’en ris, quel était le but de ce monsieur ? Bloquer le plus de personnes, faire gagner plus d’argent aux majors ?
    Bon départ, personne ne regrettera.

  6. « A contrario, les langues se sont bizarrement déliée durant la campagne présidentielle… »
    DeliéeS. La langue, c’est féminin, mais les langues, c’est féminin pluriel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité