Et si Tim Cook tuait Apple à petit feu ?

Apple

AppleTim Cook n'a pas le tiers du charisme de Steve Jobs, c'est indéniable. Mais ce manque de charisme peut-il être, à terme, fatal à Apple ?

L’empire Apple n’est pas encore à l’agonie, loin de là. Et pourtant, il est sur la pente glissante ces derniers temps. La faute… à Tim Cook ? C’est en tout cas la théorie défendue par Bob Lefsetz, un vétéran de l’industrie musicale. De son point de vue, le charisme de Cook est largement contestable, et c’est un vrai problème pour sa société :

« Si vous lisez la presse aujourd’hui, vous allez penser que l’iPhone est dans une spirale négative, que Samsung est le roi et qu’Apple est sur la pente descendante. […] Lorsque des informations erronées sont relayées par la presse et que le public les intègre, vous devez prendre partie, vous vous devez de vous impliquer dans l’histoire. »

Mais voilà : Tim Cook n’est pas Steve Jobs, inventeur du concept de champ de distorsion de la réalité, qui lui permettait de persuader ses interlocuteurs -employés, presse, etc.- de choses à priori difficilement crédibles, ou réalisables. Cook ne vend pas du rêve dans ses discours, il est terre à terre, trop silencieux. A nouveaux, Lefsetz s’exprime sur le sujet :

« Tim Cook a un vrai problème de charisme. Il commence à parler, et sa crédibilité disparaît. Phil Schiller affiche un côté plus sérieux, et même Jonny Ive l’éclipse, alors qui est au volant de cette entreprise ? Tout le monde sait que Cook est un expert d’efficacité. Mais qui est le coeur et l’âme de l’entreprise, et où va t-elle ? »

Et si Cook finissait par s’inspirer de cette phrase qui fit les beaux jours d’Apple sous l’ère Steve Jobs : « Show. Don’t tell » ?

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[businessinsider]

Tags :