Vous ne mangerez plus jamais du crabe comme avant…

shutterstock_107932958 - crabe

shutterstock_107932958 - crabeLes nouvelles qui suivent ne vont sans doute pas plaire aux amateurs de crustacés, qui de surcroît seraient défenseurs des animaux. Il s'avère que les crabes ressentent la douleur. Typiquement, le bain bouillonnant n'est franchement une sinécure...

Une nouvelle étude publiée dans le Journal of Experimental Biology conclut en effet que lors de la cuisson d’un crabe, celui-ci souffrirait. Et pour quiconque s’est déjà ébouillanté un doigt, on se doute que le processus ne doit pas être une partie de plaisir.

L’existence de la douleur chez les crustacés est un sujet largement débattu. Deux écoles s’affrontent, certains disent que le processus de cuisson des coquillages vivants est sans danger, d’autres soutiennent son inhumanité .

Force est de reconnaître qu’après une courte vie en captivité avec les pinces liées, l’expérience du jacuzzi à 100 degrés n’est pas particulièrement folichonne…

Le professeur Robert Elwood de l’Université Queen de Belfast s’est basé sur le fait que les crabes aiment se terrer dans les coins sombres. Ainsi, son expérience consistait à administrer une secousse électrique aux animaux (sic…) et de voir si le choc était suffisamment dissuasif pour orienter les crabes vers la lumière, soit à l’encontre de leur instinct naturel.

Dans l’étude, 90 crabes ont été individuellement déversés dans un réservoir doté de deux belles parcelles d’ombre, dès qu’ils y parvenaient, ils étaient électrocutés. Au deuxième essai, la plupart sont retournés à l’ombre, indépendamment du facteur choc.

Au troisième tour, la quasi-totalité des sujets est partie chercher d’autres options… Pour les chercheurs les crabes sont donc capables de ressentir la douleur, en revanche on ne sait pas la quantifier.

Hélas pour ces pauvres bêtes, ça ne change pas leur goût délicieux, ni leur mode de cuisson… Ils ne sont clairement pas sortis des assiettes.

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[gizmodo]

Tags :