Un guide de bonnes pratiques du hacking aux Pays-Bas

Un guide de bonnes pratiques du hacking aux Pays-Bas

Un guide de bonnes pratiques du hacking aux Pays-BasIl existe deux grandes familles parmi les pirates informatiques, les "black hat" ("chapeau noir"), mal intentionnés, et les "white hat" ("chapeau blanc"), de l'autre côté de la barrière. Ces derniers utilisent leurs connaissances pour pointer du doigt les faiblesses du système informatique visé. Aux Pays-Bas, le gouvernement vient de publier un guide des bonnes pratiques.

Même si la plupart du temps bien intentionnés, les « white hat » n’emploient en général pas les bonnes méthodes pour notifier les propriétaires des systèmes pénétrés de leurs découvertes. Le Centre National de Cyber-Sécurité (NCSC) indique que ces pirates hésitent à avertir le propriétaire directement, préférant même rester anonyme.

Ce genre de pratique ne fait qu’aggraver le problème, la faille étant exposée au plus grand nombre. Aussi, on retrouve par exemple dans ce guide la volonté, pour les entreprises, de multiplier les canaux d’avertissement (un simple formulaire en ligne, par exemple), et de ne pas poursuivre de tels pirates. Confiance et transparence en sont donc les maître-mots.

Les agences gouvernementales se sont, elles, engagées à respecter ce guide. Reste maintenant à voir quel impact aura véritablement ce genre de directives dans le pays.

[theverge]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. moi je fais du « hacking 9-3 » c’est comme le truc plus haut mais je ne porte pas de chapeau, juste une capuche de survêt’ sur la tête.
    Selon la couleur du survêtement c’est du hacking survêt’ blanc ou survêt noir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité