L’Audi A3 e-tron pour 2015, l’Audi R8 e-tron définitivement abandonnée

Audi A3 e-tron

Audi A3 e-tronCAR affirme que la version e-tron de l'A3 sera lancée en Angleterre dans le courant de l'année 2015. Des déclinaisons 14 et Q7 devraient suivre peu de temps après.

Il va falloir vous y faire, et tirer une croix sur l’Audi R8 e-tron. Néanmoins, on peut espérer une A3 e-tron pour 2015. Ce modèle serait alors en mesure d’assurer 48 km en mode électrique, tout en affichant un taux d’émission de CO2 inférieur à 76 g/km.

A côté de ça, le véhicule disposerait, à la manière des hybrides A6 et A8 déjà en circulation, d’un moteur classique. Evoquée pour la première fois en 2011 à l’Auto Shanghai, l’A3 e-tron était alors basée sur l’A3, et proposait un moteur TFSI 4-cylindres 1.4 déployant 207 ch, et un moteur électrique 27 ch, pour un total de 234 ch. Elle s’appuyait sur une boîte 7 rapports S tronic, et pouvait assurer le 0-100 km/h en 6.8 secondes. Sa vitesse de pointe était annoncée à 231 km/h. Enfin, elle embarquait des batteries lithium-ion situées derrière les sièges arrière, lui offrant une autonomie de 54 km.

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[worldcarfans]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. La voiture ELECTRIQUE est une complète ABERRATION ! On ne le dira jamais assez !

    L’immense majorité de l’électricité dans le monde est produite à partir de la combustion d’éléments fossiles (pétrole, gaz, et surtout charbon). Or, toute conversion d’énergie d’une forme en une autre s’accompagne de pertes. Ainsi, la conversion de l’énergie thermique d’abord en électricité, puis en énergie mécanique conduit à des pertes bien plus importantes que la conversion directe d’énergie thermique en énergie mécanique dans un moteur classique. Donc, pour arriver au même résultat mécanique, on a besoin de plus de combustion d’éléments fossiles et, du coup, de production de CO2.
    A cela, il faut ajouter les pertes dues au transport de l’électricité (les pertes sur les lignes sont considérables), et celles dues au stockage de l’énergie dans les batteries (les réactions chimiques sont elles aussi facteurs de pertes).
    Puis, encore à cela, il faut ajouter la consommation d’énergie nécessaire à la fabrication des batteries, et la pollution qu’elles représentent en fin de vie.

    En clair, si on regarde les choses globalement, les véhicules électriques sont une énorme aberration pour la consommation d’énergie, la production de CO2, et pour la pollution. Un véhicule électrique, ça n’a absolument rien d’écolo ! Ça ne fait que déplacer le problème en l’amplifiant.

    (En France où on a 75% de l’électricité d’origine nucléaire on a certes un meilleur bilan sur la production de CO2, mais on a quand même les déchets nucléaires, c’est pas forcément mieux. Et avec nos centrales qui arrivent en fin de vie, on va bien rigoler si il y a tout un parc de véhicules à recharger…).

    1. T’en as pas marre de rabâcher ça a tous les articles qui parlent d’automobile ? Parce que, même si je ne suis pas fan des véhicules électriques, tu me commences a me les briser menu avec ton gros copié/collé.
      Cordialement,

      1. c vrai que c’est embêtant mais c’est pratique intéressant
        par contre ce qui serait bien sais qu il donne une bonne solution a la place de denoncons le pb

      2. @GROS: Le vélo? Tiens, cela va être sympa pour les gens à la campagne. Les courses, les enfants à l’école à 7h30 du matin en vélo dans un nationale, aller dîner avec des amis à 20h30 et rentrer à minuit. J’adore le discours écolo des citadins!!!

  2. Juste deux ans de retard sur les Toyota et Lexus qui sortent en 2013 leurs modèles « Plugables » qui offriront 20 a 30km d’autonomie full electrique.

  3. Et on fait quoi avec 50/70 km ??
    Car se payer ce genre de voiture pour faire 7/10 km/jour (trajet : maison / travail / maison) ça fait cher dans le porte-feuille !!

    1. Euh, bah, si j’ai bien compris le principe, tu fais tes trajets boulot/travail en électrique et pour le reste.. bah .. t’as un vrai moteur..

  4. @GROS: On ne déplace pas vraiment le problème, point de vue écologie. On le fusionne: ainsi au lieu d’avoir deux sources de pollution, qui sont les moyens de production d’énergie ET la pollution des véhicules à explosion, on se retrouve avec un seul et unique problème qui est la production d’électricité pure et dure.

    -> L’énergie peut-être produite de manière durable et verte, la superstructure (production d’énergie) influence certes l’infrastructure (moyens de transport), mais l’infrastructure influence également sa superstructure. Ainsi, une avancée technologique dans le transport écologique peut amener les producteurs d’énergie vers une production d’énergie verte.

    Comprenez donc que plus il y aura de véhicules électriques, plus il y aura une production d’énergie verte. Les avantages ne sont pour le moment pas nombreux face à une voiture traditionnelle. Le consommateur qui achète une voiture électrique le fait en pensant vert (puisque pas d’autre réelle raison d’en acheter une). Ainsi, cet homme à la voiture verte ET DONC à l’esprit vert, fera bouger son petit monde (politique) dans son sens, et la mode, et le changement etc. etc.

    Je suis d’accord qu’ AUJOURD’HUI le véhicule électrique individuel peut paraître une absurdité, si l’entreprise décide de créer de l’offre, une demande répondra certainement (c’est le cas avec les hybrides, projet moins ambitieux), au mieux l’entreprise tente de répondre à une demande…. Dans tous les cas, cela va (très lentement) créer de nouvelles bulles de développement, refaire partir la compétitivité, et bousculer la société.

    Dans votre commentaire j’y vois un esprit très lucide et donc désabusé, désenchanté. Je préfère saluer ce genre d’initiative d’Audi (mas aussi les autres constructeurs), en espérant que ces macro-efforts puissent nous aider à moins se taper dessus.  » Qui va piano va sano, e qui va sano va lontano « . Tout n’est pas si moche et noir, profitez de votre savoir pour libérer votre imagination et voir plus loin.

    Je sors, je sens que je pars en couille *___*

  5. Une voiture électrique avec une centaine de kilomètre (réelle) permettrait d’aller au boulot, aller chercher les gosses, etc. et de recharger les batteries le soir avec sa propre production solaire ou éolienne.
    Après viens la question du recyclage des batteries, et là…

    PS: ils sont au courant que chez nous « itron » ou plutôt « étron » en français, ça a rien à voir avec l’électricité oO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité