Un scanner pour détecter le racisme ?

cerveau

cerveauLe racisme peut-il être détecté par un "simple" scanner ? C'est ce que tendrait à prouver cette étude menée conjointement par des chercheurs suisses et américains.

Comment détecter le racisme ? Grâce aux rayons d’un scanner, si l’on se fie aux conclusions rédigées par une équipe composée de chercheurs en psychologie. En fait, pour définir du degré de racisme de quelqu’un, il « suffirait » de le placer dans un scanner pendant que lui sont montrées des photos de personnes aux couleurs de peau différentes. Ensuite, il faudrait alors juger des réactions de son cerveau, et plus précisément de l’aire fusiforme, cette partie bien précise s’activant de manière radicalement différente selon la situation.

En prenant un raccourci, on pourra dire que l’aire fusiforme va s’activer d’une manière différente lorsqu’un sujet regardera la photo d’une personne ayant la même couleur de peau que lui que lorsqu’il admirera la photo d’une personne à la couleur de peau différente de la sienne. Chez certains, cette même partie du cerveau ne modifiera pas son comportement, peu importe les clichés qui seront présenté au sujet. Pour assoir l’étude et ses résultats, des questions ont ensuite été posées aux sujets, afin de définir s’ils étaient ou non racistes. Et le résultat a semble t-il été probant d’efficacité.

Néanmoins, Elisabeth Phelps, l’une des responsables de l’étude, affirme que s’il est intéressant d’arriver à de telles conclusions, il serait trop limité de juger du degré de racisme de quelqu’un uniquement en s’appuyant sur les réactions de son cerveau.

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[jolpress]

Tags :