Cadillac se met à l’électrique, ELR est née

Cadillac électrique ELR

Cadillac électrique ELRCadillac a depuis toujours fait du luxe son credo. Ses voitures sont jalousées sur la planète entière. Avec l'arrivée de l'électrique, les constructeurs ont tous, ou presque, suivi le mouvement en proposant des modèles hybride et/ou totalement électrique. L'ELR est le premier véhicule du constructeur centenaire.

Très proche du concept Cadillac Converj qui avait vu le jour, et la mort, en 2009, l’ELR est très semblable à la Volt de Chevrolet. Un moteur hybride permettant plus de 50 km en électrique et jusqu’à 500 en essence. Ses différents modes de freinage à récupération d’énergie vous permettront, au choix, de freiner fort ou d’économiser votre batterie.

Ajoutons à cela des phares à LED et tout le savoir-faire luxueux du constructeur américain et vous obtenez une Cadillac ELR dont la production devrait débuter fin 2013 à Détroit même, pour de premières ventes à l’orée 2014.

[engadget]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Cadillac? Jalousé??? WTF
    Dans les années 60 oui mais c’est fini maintenant!
    La mieux finie des Cad’‚ la CTS‚ a des plastiques tout juste au niveau d’une série 1 premier modèle… Quant à l’SRX on est moins bien qu’une megane niveau intérieur!

    Oui‚ c’est confortable et silencieux mais ils n’ont pas le choix aux vues de leurs longues routes et des moteurs essence. Leur hdg SLS(pas Mercedes‚ la STS longue) est tout juste bon pour la Chine avec châssis et moteurs archaïques‚ traction pour finir le tableau…

    Arrêtez avec l’automobile‚ sérieux!!!

  2. J’ai un peu tardé, désolé.
    La voiture ELECTRIQUE est une complète ABERRATION ! On ne le dira jamais assez !

    L’immense majorité de l’électricité dans le monde est produite à partir de la combustion d’éléments fossiles (pétrole, gaz, et surtout charbon). Or, toute conversion d’énergie d’une forme en une autre s’accompagne de pertes. Ainsi, la conversion de l’énergie thermique d’abord en électricité, puis en énergie mécanique conduit à des pertes bien plus importantes que la conversion directe d’énergie thermique en énergie mécanique dans un moteur classique. Donc, pour arriver au même résultat mécanique, on a besoin de plus de combustion d’éléments fossiles et, du coup, de production de CO2.
    A cela, il faut ajouter les pertes dues au transport de l’électricité (les pertes sur les lignes sont considérables), et celles dues au stockage de l’énergie dans les batteries (les réactions chimiques sont elles aussi facteurs de pertes).
    Puis, encore à cela, il faut ajouter la consommation d’énergie nécessaire à la fabrication des batteries, et la pollution qu’elles représentent en fin de vie.

    En clair, si on regarde les choses globalement, les véhicules électriques sont une énorme aberration pour la consommation d’énergie, la production de CO2, et pour la pollution. Un véhicule électrique, ça n’a absolument rien d’écolo ! Ça ne fait que déplacer le problème en l’amplifiant.

    (En France où on a 75% de l’électricité d’origine nucléaire on a certes un meilleur bilan sur la production de CO2, mais on a quand même les déchets nucléaires, c’est pas forcément mieux. Et avec nos centrales qui arrivent en fin de vie, on va bien rigoler si il y a tout un parc de véhicules à recharger…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité