SimCity : nos impressions de la beta

sim city logo

Dix ans, dix longues années depuis SimCity 4 se seront écoulées afin de voir enfin arriver le nouvel épisode de la saga de gestion de ville de Maxis.
Mais l'heure est au renouveau pour la série : Multijoueur, graphismes 3D et plein de petites choses pour créer la ville de ses rêves, les afficionados du genre vont s'en donner à cœur joie. Quant aux néophytes, ils risquent bien vite de devenir accros.

Patience et maire de toutes les vertus

SimCity est mort, vive SimCity : Si le jeu semble avoir bien évolué, les habitués retrouveront leurs marques. On a une fois de plus le triptyque des zones résidentielles, commerciales et industrielles, interdépendantes. Bien évidemment, l’eau, l’électricité et le réseau routier seront également de nouveaux à la fête, mais quelques changements sont à prévoir. En effet, fini l’achat de ces zones à construire, de même exit le choix entre densité faible et forte, puisque c’est désormais la qualité de vos différents réseaux qui comptera dans l’installation plus ou moins nombreuses de commerces, d’habitants et d’usines. La philosophie change donc et il ne sera plus nécessaire d’alterner de façon équilibré la densité. Plus accessible et plus facile, le jeu semble faire du pied au grand public.

Faites des maires

On retrouver l’accessibilité grâce aux données du jeu, qui permettent en un coup d’œil de pouvoir voir les influences de ses différents réseaux : transports, routes, eau, électricité, sécurité, rien de plus facile du coup pour corriger le tir lorsqu’un quartier est gangrené par la violence ou que l’électricité peine à arriver dans certains coins. Mais ce n’est pas tout, car avec l’inter connectivité entre les villes, on se retrouve du coup avec la possibilité de se spécialiser. Ainsi, avoir des grosses écoles ou un complexe hospitalier majeur fera venir dans votre villes les sims de la ville d’à côté. On imagine d’ailleurs déjà fabriquer un stade avec une équipe populaire ou planter des casinos partout afin de booster l’économie. Les possibilités sont infinies, et améliorer les transports inter-ville (Sans la vachette.) sera d’ailleurs forcément bénéfique. On apprécie particulièrement le côté connecté et c’est ce genre de détails qui va probablement permettre de jouer au titre des heures durant jours et nuits. Enfin, il est également possible d’améliorer les bâtiments : rajouter des lits dans un hôpital, un garage supplémentaire dans un commissariat, déployer plus d’arrêts de bus pour améliorer la couverture des transports. On est bien loin de la rigidité de l’ancien système et le flow du jeu est d’ailleurs grandement facilité.

SimCity va à Rio

Le multijoueur s’annonce d’ailleurs vraiment exceptionnel, car si il est possible de jouer plusieurs villes dans une région (ce qui est d’ailleurs la raison pour laquelle chaque carte est si petite comparée aux épisodes précédents), c’est lorsque chacun gèrera son lopin de terre que ça deviendra véritablement intéressant, avec un marché commun, la possibilité de se spécialiser pour combler le besoin d’un autre ou aller chercher chez les autres l’élément crucial pour avancer son projet urbain. D’ailleurs on nous promet déjà des défis lancés par les développeurs et bien évidemment tout un tas de classements afin de savoir qui sera le meilleur ou le pire des gestionnaires dans un tas de domaines.
Parlons enfin du nouveau moteur, puisque SimCity est le premier titre de la série en 3D, ce qui va d’ailleurs proposer une myriade de détails tout en gardant un style sobre et agréable. De plus l’interface est également très réussie et il est difficile de ne pas retrouver ce que l’on cherche car tout est bien agencé et facile à prendre en main. vivement le test de la version définitive, car Electronic Arts tient entre ses mains un futur bijou du genre.

no images were found

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

Tags :