BlackBerry Z10 : premières impressions

blackberry-z10-white

Alors que la première vague d’avis publiée par des médias « approuvés  par BlackBerry » autour de l’annonce du lancement du BlackBerry Z10, a frappé le web, et d’après la propre expérience pratique que nous avons pu en faire avec l'unité de développement, voici les 5 choses dont il faudra se souvenir à l’issu du lancement d’aujourd’hui et de la première apparition de la version finale de l'OS BlackBerry. Au menu: design industriel, autonomie et plus ...

1 / BlackBerry 10 est un excellent OS

Si une chose peut sauver BlackBerry (la société), ce sont de bons logiciels qui devront impérativement être développés à l’avenir. De toute évidence, le système d’exploitation précédent ne pouvait pas évoluer beaucoup plus, et le passage à QNX est une bonne initiative. L’événement d’aujourd’hui a été convaincant, de même que le soutien initial de développeurs de grande envergure. Maintenant, Blackberry a besoin de convaincre la communauté plus large de développeurs, de participer « à l’aventure BlackBerry 10 »  et ils auront besoin de montrer qu’il est possible de faire de l’argent avec des applications BlackBerry. C’est aussi simple que cela.

Nous avons trouvé l’interface utilisateur du système d’exploitation, intelligente et efficace, et nous nous attendons à ce qu’à peu près tous les autres media soient d’accord avec ça. L’efficacité du clavier est impressionnante, et à ce jour, c’est probablement le meilleur clavier virtuel qui existe sur le marché. D’autres devraient en prendre connaissance et améliorer le leur. Le clavier de l’iPhone en particulier n’a pas vraiment évolué au cours des années, et il est déjà à la traîne par rapport à ses concurrents Android.

2 / Le design industriel ne fera pas l’unanimité

Alors que le Blackberry Z10 semble assez décent, et est universellement reconnu comme étant confortable à utiliser, il est clair qu’il ne va pas y avoir un consensus autour du fait qu’il est doté d’un  superbe design industriel. Notre point de vue personnel est qu’il est un peu orienté vers un look « entreprise », qui le rend un peu moins vulnérables aux chocs et aux rayures légères. C’est un peu comme les ordinateurs portables Lenovo. La version blanche peut être perçue différemment, mais nous n’avons pas encore eu l’occasion de la tester.

3/ La puissance de traitement n’est pas le principal argument de vente

La grande partie manquante concerne les détails matériels (autre que dual-core, 2Go de RAM, LTE lorsque cela est possible), et nous sommes à peu près sûr que quand ils feront surface, ils ne seront pas particulièrement impressionnant. C’est pourquoi BlackBerry n’a pas passé beaucoup de temps à en parler. Il est très probable que le Q10 et le Z10 seront largement commercialisés en utilisant des puces qui ont fait leurs preuves. De l’écran au SoC, rien d’extraordinaire ne sortira des spécifications matérielles.

Et c’est une décision assez intelligente, car l’OS Blackberry 10 est déjà suffisamment rapide et qu’il n’est pas nécessaire de mettre les composants des smartphones Blackberry sous  stéroïdes pour qu’ils tournent vite et en douceur. D’autre part, les appareils Android ne se vendent parce qu’ils disposent du meilleur matériel. La course aux armements pourrait se produire un jour ou l’autre du côté de BlackBerry, mais pour l’instant, ils ne peuvent tout simplement pas se le permettre.

4/ L’autonomie de la batterie est faible

C’est probablement le seul problème réel avec le Blackberry Z10: les gros consommateurs auront de la difficulté à lui faire résister à une journée bien remplie. Et étant donné que les utilisateurs de BlackBerry ont tendance à être de «gros» utilisateurs, ce n’est pas un bon signe. Encore une fois, c’est quelque chose que même les médias les plus fiables qui ont eu l’occasion d’utiliser le périphérique avant le lancement, on fait remarquer ; ce problème est donc bien réel. Encore une fois, c’est ici une question d’économie. La batterie est l’un des composants les plus coûteux d’un téléphone, et il n’est pas facile (mais tellement nécessaire) d’optimiser cet aspect lorsque votre entreprise est en difficulté. Il appartient aux utilisateurs de décider, mais nous espérons que BlackBerry peut se poser sur le problème et le résoudre d’ici l’année prochaine …

5 / Conclusion: un téléphone de milieu de gamme de qui peut faire revivre la marque BlackBerry

Bien que n’étant pas un téléphone haut de gamme, le BlackBerry Z10 a de bonnes chances d’assurer le retour de BlackBerry sur la scène mobile. Sans doute pas un grand come-back à ce qu’il était, mais un bon coup qui leur permet de sortir de là où ils sont aujourd’hui. BlackBerry se dit que c’est « la ligne de départ, pas la ligne d’arrivée ».

La partie la plus difficile est la différenciation. Et c’est là que les commentateurs divergent. D’une part, certains disent que BlackBerry ne fait rien de vraiment mieux que la concurrence. D’un autre côté, certains pensent que cela présente un intérêt général. Les utilisateurs de BlackBerry sont une cible de choix pour une mise à niveau qui leur apporterait une bonne expérience de navigation et un mieux «général». Mais convaincre les clients iOS et Android de migrer vers cette plateforme devrait se révéler difficile.

Nous pensons que BlackBerry apporte quelques beaucoup de mieux que la concurrence, à savoir le clavier et le débit. Cependant, est-ce que cela sera suffisant pour récupérer des clients? Difficile au mieux, mais cela vaut certainement le coup d’essayer.

Êtes-vous convaincu?

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité