Quand la police suédoise prend une partie de Call of Duty pour une fusillade

police

policeLa licence Call of Duty ("Callov" pour les "vrais") fait les choux gras de la presse une fois encore, dans la rubrique faits divers. En cause, des policiers suédois trop zélés ayant confondus les bruitages du jeu avec une fusillade. Ambiance.

Les jeux vidéo d’aujourd’hui sont trop réalistes. Au point de semer le doute au sein de la police suédoise, puisque cette dernière, intriguée par des bruits de fusillade émanant d’une chambre, a décidé de donner l’assaut. Quelle ne fut pas la surprise des gamers nichés dans la pièce, en train de « fraguer » comme des bons bourrins, le son à fond.

Le plus cocasse dans l’histoire, c’est que la bande de jeunes un peu sourdingues sur les bords a dû se justifier devant l’équipe d’intervention, et expliquer que les cris d’alerte poussés par un joueur ont été déclenchés… par sa mort virtuelle dans le jeu.

Au final, la police a reconnu son erreur, et les jeunes gamers n’ont pas été inquiétés. Il n’empêche, ça leur fera une belle histoire à raconter d’ici quelques années. Depuis, la fine équipe s’est mise à FIFA.

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[gizmodo]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité