Test de l’Olympus OM D E M5

Un appareil photo compact et léger avec un ensemble de fonctionnalités développées, et qui offre des résultats professionnels : c’est le Saint Graal de la photographie numérique. Avec l’OM-D-E M5, Olympus tente de se rapprocher de cet objectif: l’appareil photo, présenté comme « révolutionnaire », offre les nombreuses fonctionnalités d’un reflex à part entière dans la petite structure d’un APN Micro quatre-tiers. Pesant seulement 425 grammes, l’e-M5 accepte un grand nombre de lentilles différentes, prend des photos de 16 mégapixels, réalise des vidéos en résolution Full HD et offre aux photographes sérieux une variété de suppléments, comme le flash sans fil de commande, un accès rapide à de nombreux paramètres depuis l’écran, une technologie anti-vibrations sophistiquée et une haute sensibilité ISO pour des images nettes même quand il y a peu de lumière de disponible.

Tout cela semble impressionnant sur le papier. Mais comment se comporte l’E-M5 dans la réalité? Découvrons cela maintenant.

Test de l’Olympus OM D E M5  Test de l’Olympus OM D E M5  Test de l’Olympus OM D E M5  Test de l’Olympus OM D E M5  Test de l’Olympus OM D E M5  Test de l’Olympus OM D E M5

Points forts techniques

  • Appareil photo micro quatre-tiers avec viseur électronique
  • Capteur Live MOS 16 mégapixels offrant une résolution max. de 4608 × 3456 pixels
  • Enregistrement vidéo HD jusqu’à 1920x1080i (AVCHD, H.264, Motion JPEG)
  • 35-point, autofocus avec détection de contraste et reconnaissance faciale
  • Stabilisation d’image 5-axes intégrée au boîtier de l’appareil
  • Structure résistant à l’eau et à la poussière
  • Prise de vue en continu jusqu’à 9 images par seconde
  • Écran OLED 3-pouces, s’inclinant vers le haut et vers le bas; 610.000 pixels de résolution
  • Commandes tactiles pour l’autofocus et les nombreux réglages
  • 8 types de filtres artistiques
  • Plage ISO de 200 à 25.600
  • Ratios d’image: 4:3, 3:2, 16:9, 1:1 (carré), 3:4 (portrait)
  • Flash amovible inclus; l’appareil photo peut contrôler le système de flash sans fil Olympus
  • Compatible avec n’importe quel micro objectif quatre-tiers
  • Kit objectif: Olympus Zuiko 12-50 mm, 1:3.5-6.3, équivalent à 24-100 mm plein cadre
  • Dimensions: 12,2 cm  x 8,9 cm x 4,3 cm
  • Poids: 425 g (boîtier seul, avec batterie)
  • Prix (janvier 2013) : boîtier seul: environ € 1.099, avec kit de lentille: environ € 1299
  • Spécifications de l’Olympus OM-D-E M5

Design du produit

Test de l’Olympus OM D E M5

Dès la sortie de la boîte, l’E-M5 donne la sensation d’être spécial : le design de l’appareil photo remonte au système classique des appareils photo 35mm Olympus OM, et ce nouveau modèle OM-D est clairement destiné à être le premier d’une lignée d’héritiers numériques sur le trône. Disponible en noir ou argent, l’E-M5 est élégant et petit, mais confortable à tenir en main. Malgré sa taille compacte, il s’agit d’un appareil photo  destiné aux photographes professionnels, comme peuvent le laisser penser à la fois l’ensemble de ses caractéristiques et son prix.

 

Test de l’Olympus OM D E M5

Rapport d’image

Test de l’Olympus OM D E M5

Retrouvez les photos originales du graphique ci-dessus dans cet album Flickr (RATIO)

Le capteur 16 mégapixels peut être configuré pour enregistrer des images en cinq formats différents, y compris carré et panoramique, même lorsque vous photographiez au format RAW afin d’optimiser la qualité de l’image. (Tout format autre que 4:3 est techniquement une culture à huis clos.)

Écran OLED et viseur

Test de l’Olympus OM D E M5

L’écran OLED se déplie et peut être basculé vers le haut/bas, ce qui est tout à fait pratique pour prendre des photos sous différents angles

Test de l’Olympus OM D E M5  Test de l’Olympus OM D E M5  Test de l’Olympus OM D E M5  Test de l’Olympus OM D E M5  Test de l’Olympus OM D E M5

L’écran OLED de 3 pouces offre un rendu clair et net. Il sert de centre de contrôle pour l’appareil photo, affiche les paramètres, aide à cadrer les images et à présenter les résultats obtenus. En plein soleil, le viseur électronique est un ajout pratique. Automatiquement activée lorsque l’appareil est soulevé au niveau de l’œil, le viseur électronique donne une impression assez bonne de ce que voit l’appareil photo. Pourtant, tout en étant parfaitement utilisable, l’EVF a des limites notables: la résolution, à 1,44 millions de pixels est relativement faible, les couleurs sont souvent délavées, les zones de hautes lumières peuvent sembler éteintes même si l’image est correctement exposée. Dans l’ensemble, le viseur électronique est nettement inférieur à ses cousins optiques trouvé sur des appareils photo reflex traditionnels.

Test de l’Olympus OM D E M5

Capteur d’image

Là encore, le système de miroir dans les reflex rend ces appareils encombrants et lourds. Des concurrents comme l’E-M5 tentent d’offrir les mêmes fonctionnalités dans un boîtier beaucoup plus compact et léger. Cela oblige le capteur à être réduit de taille: Le capteur micro quatre-tiers dans l’OM-D mesure 17,3 x 13 mm, ce qui est environ 40 pour cent plus petit que le capteur d’un appareil photo reflex typique grand public, comme le Canon EOS 60D ou le Nikon D5100 .

Un capteur plus grand, en théorie, présente deux avantages: il permet de recevoir plus de lumière à l’intérieur ou en soirée, ce qui fait que les images ont tendance à être moins granuleuses à des réglages ISO élevés. Il est également utile lorsque vous réalisez des portraits, étant donné que l’arrière-plan flou que recherchent de nombreux photographes, est plus facile à obtenir avec un grand capteur, qui délivre une plus faible profondeur de champ. A l’inverse, les appareils photo compacts comme l’Olympus E-M5, ont besoin de très bonnes lentilles coûteuses avec de petites valeurs focales afin d’obtenir le même effet.

Kit lentille

Malheureusement, l’objectif contenu dans le kit est assez médiocre, démarrant à f3.5 en zoom arrière au grand-angle 12 mm (équivalent 24 mm) et descendant à f6.3 lorsque complétement zoomé. Très souvent, cette limitation signifie de plus grands réglages ISO afin d’éviter des mouvements inattendus du boitier ou le flou de mouvement. En outre, une faible profondeur de champ est beaucoup plus difficile à réaliser dans de nombreuses situations où l’objectif s’arrête à une ouverture de 6.3 ou même 3.5. Heureusement, il existe une large gamme de lentilles qui constituent de bonnes alternatives (bien que beaucoup plus cher) parmi lesquelles il est possible de choisir, comme par exemple le 14-54mm F2.8-3.5 II d’Olympus ou le 14-50mm F2.8-3.5 de Panasonic.

Test de l’Olympus OM D E M5

Vous trouverez des photos haute résolution originales prises avec l’OM-D E-M5 dans cet album Flickr (bruit ISO-Zoom)

Avec l’objectif vendu dans le kit, l’E-M5 est assez facile à emporter dans un sac, mais il ne rentre pas dans une poche de veste. Vous aurez besoin d’utiliser un petit objectif à mise au point fixe pour y parvenir, et même alors, l’Olympus n’en demeurera pas moins encombrant. Comme beaucoup d’autres appareils photo compacts, l’E-M5 n’est pas destiné à être un point-and-shoot pour toutes les occasions – il est destiné à la photographie délibérée et demande à être pris au sérieux. Pour de bonnes raisons, comme nous le verrons par la suite.

Comment je l’utilise

En tant que journaliste multimédia, j’ai utilisé une variété d’appareil photo et de caméscopes au fil des ans. Actuellement, mon appareil photo principal est un Nikon D7000 avec une collection de différentes lentilles que j’utilise lorsque je m’adonne à la photographie professionnelle. Mais j’aime aussi mon Panasonic LX-5 que j’utilise comme un appareil photo de poche pour un usage quotidien.

Ce test est le résultat de plusieurs semaines de prise de vue réalisées avec l’Olympus OM-D-E M5. Compte tenu de la complexité de l’appareil, je ne prétends pas connaître toutes les fonctions présentes à l’intérieur ; mais j’ai pris des milliers de photos et des dizaines de vidéos dans une variété de circonstances différentes – principalement en utilisant des modes tels que l’ouverture et la priorité à la vitesse, Programme ou Manuel. L’appareil photo offre également des modes Scène et Art, mais je préfère utiliser mon ordinateur pour utiliser des filtres et des effets de post-production en tous genres, si jamais je le souhaite.

Test de l’Olympus OM D E M5

Une variété de logiciels de filtres peut être appliquée lors de la prise de vue en mode ART. Voici une image prise au musée du Cable Car à San Francisco

Retrouvez la photo dans sa résolution d’origine dans cet album Flickr

Prise en main

Fidèle à son aspiration visant à donner aux photographes un « contrôle total », l’E-M5 offre une myriade de paramètres, de boutons, d’écrans, de menus et mille façons de personnaliser toutes les fonctions possibles. Cela peut être écrasant au premier abord, et parfois créer une confusion, même après quelques semaines d’utilisation, mais finalement il permet aux acheteurs de vraiment customiser leur appareil photo pour qu’il réponde véritablement à leurs besoins de tous les jours.

Test de l’Olympus OM D E M5

 

Test de l’Olympus OM D E M5  Test de l’Olympus OM D E M5  Test de l’Olympus OM D E M5  Test de l’Olympus OM D E M5  Test de l’Olympus OM D E M5  Test de l’Olympus OM D E M5

Il est possible, par exemple, de changer la fonction des cadrans principaux, qui contrôlent des paramètres tels que l’ouverture, la vitesse d’obturation et la compensation d’exposition, jusqu’à ce que vos instincts correspondent au comportement de l’appareil photo. De même, il existe souvent plusieurs façons d’atteindre le même objectif: vous voulez afficher rapidement et parcourir un grand nombre d’images sur la carte mémoire? Pas de problème, les touches fléchées peuvent être utilisées, tout comme les cadrans de contrôle. Faites votre choix.

En outre, l’écran OLED est sensible au toucher, ce qui signifie que les différents réglages peuvent être modifiés via le simple tapotement d’un doigt et d’un coup de molette. Vous pouvez également choisir le niveau de mise au point en touchant l’écran à l’endroit où vous souhaitez que l’appareil photo concentre son attention. Naturellement, la fonction écran tactile peut être désactivée, et si vous portez des gants par temps froid, il ne fonctionne pas de toute façon.

Test de l’Olympus OM D E M5

L’écran OLED se déplie et peut être basculé vers le haut/bas, ce qui est tout à fait pratique pour la prise de vue dans diverses positions

Etant donné que les boutons sont assez petits, de nombreuses personnes peuvent trouver un peu délicat le fait de modifier certains paramètres. Mon principal reproche est le manque de commandes dédiées pour certains paramètres essentiels: il n’y a pas de bouton ISO par exemple, ni d’interrupteur pour l’exposition et la mise au point automatique des paramètres. Toutes ces fonctions peuvent être attribuées par l’utilisateur à divers contrôles – mais il faut un certain temps pour mémoriser ces paramètres personnalisés, et vous feriez mieux de ne pas les oublier.

Test de l’Olympus OM D E M5

Réglages: ISO 200 – f / 8 – 1/800 sec – focale 19 mm

Retrouvez la résolution originale de cette photo aux côtés d’autres exemples de photos prises avec l’OM-D E-M5, dans cet album Flickr – Veuillez noter que tous les droits des photos prises pour cette étude sont la propriété de Karsten Lemm.

Performance

Dans un monde où les smartphones sont capables de prendre des photos de huit, dix ou douze mégapixels, les 16 mégapixels de l’OM-D peuvent ne pas sembler énormes. Mais la taille de l’image laisse beaucoup de place au recadrage, et la qualité de l’image va bien sûr, bien au-delà du nombre de pixels.

C’est ici que l’Olympus E-M5 excelle vraiment: dans différentes conditions d’éclairage, l’appareil photo  produit des résultats très agréables directement sur la carte mémoire. L’exposition, la balance des blancs, la netteté, la correction du bruit : le processeur d’images TruePic VI de l’OM-D s’occupe de bien gérer toutes ces variables, afin que les images ne nécessitent aucune modification ultérieures pour faire bonne figure.

Cela dit, vous pouvez également prendre des photos en RAW en plus des Jpeg, sans trop ralentir l’E-M5, ce qui vous permet de décider plus tard des fichiers à conserver et à modifier plus en profondeur. Cela peut s’avérer payant, en particulier dans des situations de faible éclairage, lorsque le logiciel de l’appareil a tendance à réduire le bruit au prix de détails oubliés. Certes, cela devient évident surtout quand les pixels ressortent sur les prises de vue en haut ISO.

Test de l’Olympus OM D E M5

Dans l’ensemble, l’E-M5 fait un très bon travail en permettant d’offrir des images qui ont l’air naturelles, vives et équilibrées. Alors que l’appareil offre des réglages ISO allant jusqu’à 25600, j’ai trouvé que quoi que ce soit qui se situe au-delà de la norme ISO 6400, soit un peu exagéré. Pourtant, c’est très impressionnant, étant donné que le capteur est relativement petit.

Test de l’Olympus OM D E M5

Retrouvez les photos originales prises en haute résolution avec l’OM-D E-M5, dans cet album Flickr (bruit ISO-Zoom)

Le flash n’est pas intégré, mais il fait néanmoins partie du kit et se fixe rapidement sur le sabot. Même si cela rend l’appareil un peu plus grand, il ajoute beaucoup de souplesse, sans coût supplémentaire. La tête de flash ne peut pas être inclinée sur le côté ou vers le haut, mais comme le flash se trouve un peu plus au-dessus de l’objectif que d’habitude, les résultats tendent à être supérieurs à la moyenne, du moins d’après mon expérience.

Test de l’Olympus OM D E M5

Retrouvez cette photo dans sa résolution d’origine dans cet album Flickr

La mise au point automatique, cependant, s’est avérée être hasardeuse. Avec une bonne lumière, et des personnes ou des objets statiques, j’ai trouvé qu’elle était rapide et précise, comme promis. En basse lumière, cependant, ou lors du suivi d’un objet en mouvement et de la réalisation de panoramiques, tout ce qui se déplaçait rapidement offrant souvent un résultat flou et décevant.

En mode hautes rafales (« Sequential H ») l’appareil n’ajustera pas la mise au point automatique, faisant ainsi du taux de 9 images par seconde, une fonction plutôt théorique. L’autofocus continu, en suivant le sujet, ne fonctionne que dans le mode « Sequential L », qui plafonne à 4 images par seconde.

Test de l’Olympus OM D E M5

Même si le suivi autofocus est activé, les résultats, dans notre cas, se révèlent être hasardeux

Retrouvez cette photo dans sa résolution d’origine dans cet album Flickr (mode rafale)

En outre lors du suivi, la mise au point automatique a tendance à se verrouiller brièvement avant que l’E-M5 ne décide de se concentrer sur un autre élément apparemment aléatoire de l’image. Dans notre test, cela est arrivé avec une variété de paramètres et reste conforme aux observations faites par d’autres testeurs.

En fin de compte, l’E-M5 n’est pas l’appareil photo idéal pour les courses de voiture, match de football ou pour les photographes de nature qui essaient de capturer visuellement le vol rapide des oiseaux. En revanche il fait un travail remarquable dans beaucoup d’autres situations.

Test de l’Olympus OM D E M5

Prise de vue difficile, beau résultat – grâce à la stabilisation d’image efficace et à un bon traitement interne à ISO 2000, cette photo prise en intérieur, à l’air croquante et vive, directement depuis l’appareil photo

Retrouvez cette photo dans sa résolution d’origine dans cet album Flickr

Enregistrement vidéo

L’E-M5 enregistre des vidéos haute-définition jusqu’à 1920 x 1080 entrelacé, ce qui en fait un bon caméscope HD à des fins plus générales. Une fonctionnalité intéressante de l’objectif du kit est le zoom électronique, qui permet de réaliser des zooms beaucoup plus lisses que ce qui est généralement possible à la main. Une action rapide sur la poignée de l’objectif, permet de passer du zoom manuel au zoom électronique. La stabilisation d’image, qui est utile pour la photographie, devient une caractéristique vraiment stellaire de la vidéo: de nombreuses prises de vue à la main, semblent avoir été réalisées en utilisant un trépied.

Il y a un accessoire optionnel qui permet de raccorder un microphone à l’appareil photo, ce qui permet aux aspirants cinéastes d’obtenir une meilleure qualité sonore qu’avec l’option de microphone intégré. L’autofocus, encore une fois, montre parfois une certaine indécision visible, qui peut se traduire par une image un peu nerveuse. Et, dans plusieurs cas, nous avons rencontré des artefacts de compression mpeg, comme dans le ciel et les nuages visibles dans la vidéo ci-dessous.

Conclusion

Depuis ses débuts l’an dernier, l’Olympus OM-D E-M5 a remporté de nombreuses récompenses et il est facile de voir pourquoi: il s’agit d’un appareil photo doté d’une richesse de fonctionnalités, répondant aux photographes ambitieux qui cherchent à réduire la taille et le poids de leur équipement sans y sacrifier la qualité.

Dans la plupart des cas, l’E-M5 satisfait les attentes. Le capteur 16 mégapixels capture des images vives et détaillées qui sont bien exposées et parfaitement utilisable même avec des réglages de haute sensibilité allant jusqu’à 6400 ISO – ce qui est tout un exploit, compte tenu du relativement faible capteur micro quatre-tiers.

L’innovant stabilisateur d’images cinq axes, permet de réduire sensiblement le bougé de l’appareil, ce qui et particulièrement pratique lors de l’enregistrement de vidéos. Et la multitude de cadrans et de boutons, en tandem avec un système de menus, met la plupart des contrôles importants à la portée de n’importe quel utilisateur expérimenté. Cela peut prendre un certain temps pour y parvenir, mais une fois que vous vous serez familiarisé avec les capacités de l’E-M5 et que vous saurez comment les utiliser, cet appareil sera un vrai plaisir à utiliser et offrira des résultats professionnels.

Test de l’Olympus OM D E M5

Retrouvez cette photo dans sa résolution d’origine dans cet album Flickr

Il est important cependant de tenir compte des limites de l’appareil photo. Dans notre test, l’E-M5 n’est pas le meilleur choix pour la photographie d’action et de séquences rapides, car il est difficile de suivre des objets. Dans de trop nombreux cas, l’autofocus a commis une erreur, a perdu de vue son sujet, ou a omis de suivre l’évolution des conditions devant de l’objectif.

Test de l’Olympus OM D E M5

En mode rafale « séquentiel H », l’E-M5 peut prendre jusqu’à 9 images par seconde – mais la mise au point ne sera pas ajustée au cours de la prise de vue en rafale

Retrouvez cette photo dans sa résolution d’origine dans cet album Flickr  (Suivi AF)

En outre, le kit objectif nuit sérieusement ce que l’appareil est capable de faire. Alors que la fonction de zoom électrique est agréable pour réaliser des zooms lisses lors de l’enregistrement vidéo, la performance optique est à la traîne. Avec une ouverture maximale de 6,3 à la fin, il est difficile d’obtenir une faible profondeur de champ et de nombreuses situations nécessitent des réglages ISO assez élevés. Quiconque s’intéresse sérieusement à l’E-M5 ferait bien de ne pas s’intéresser à l’objectif du kit et d’investir dans un meilleur zoom tout de suite.

Test de l’Olympus OM D E M5

L’Olympus OM-D E-M5 est nettement plus petit et plus léger que le Canon EOS-50D SLR, et beaucoup de personnes seraient prêtes à payer pour disposer de cet avantage ; gardez à l’esprit qu’il est très difficile pour les fabricants de fournir une qualité d’image élevée et un contrôle extensif de l’image dans un corps super compact.

Enfin, le prix de 1000 $ aux États-Unis et de près de 1.100 euros en Europe uniquement pour le boîtier met l’E-M5 en concurrence directe avec de nombreux appareils photo reflex haut de gamme. Et tandis que le E-M5 pourrait être le meilleur appareil photo  compact, il présente quelques inconvénients par rapport aux reflex, notamment le viseur électronique, qui est utilisable, mais inférieure à un viseur optique, plus petit, doté d’un capteur plus bruyant, et accompagné d’une sélection de lentilles plus limitée et plus coûteuse.

Si l’OM-D E-M5 était facturé quelques centaines d’euros moins cher, je n’hésiterais pas à le recommander comme un super appareil photo complet, incarnant un véritable tour de force d’ingénierie au niveau de l’image numérique. En l’état, les acheteurs potentiels devront décider pour eux-mêmes si l’avantage d’avoir un appareil photo léger et plus petit, vaut la peine de payer une prime significative par rapport à de nombreux modèles de Reflex tous aussi capables.

Test de l’Olympus OM D E M5
Retrouvez cette photo dans sa résolution d’origine dans cet album Flickr
Cet article a été categorisé dans Accueil > A la Une > Photo-Video > Tests et a été "taggé" avec olympus et test.
Billet Suivant:
Suivez nous et voyez les meilleurs billets

Commentaires Des Lecteurs