Bioshock Infinite : Preview

logo

Toujours prévu pour le 26 mars, Bioshock Infinite se laisse approcher un petit peu par la presse lors de preview plus ou moins longues. Gizmodo a pu tâter la bête et c'est donc l'occasion de vous parler de notre escapade à Columbia.

L'occasion de mettre les pieds dans l'univers aérien d'Irrational Games. Edité par 2K Games, Bioshock Infinite est prévu pour le 26 mars sur Xbox 360, PlayStation 3 et PC.

Bowling for Columbia

Dès les premiers instants, le jeu va très vite nous faire comprendre qu’on est de retour dans l’univers de Bioshock. L’intro rappellera fortement le premier épisode, l’univers graphique garde une patte cohérente avec les jeux précédents et tout est fait pour permettre au joueur de reprendre ses marques. Mais au-delà de cet aspect bien familier, quelques différences viennent néanmoins agrémenter la découverte de la cité aérienne de Columbia. Rapture était en ruine, au bord de la destruction, Columbia en revanche est bien vivante. Le héros Booker débarque dans une société en apparence accueillante et bienveillante, tout l’opposé des environnements en ruines et ses habitants fous à lier. Bioshock Infinite fait d’ailleurs le choix de frapper dans un registre plus polémique que ses prédécesseurs, car l’on découvre très vite que là-haut, les rapports mixtes sont sévèrement punis. Et c’est lorsqu’on assiste à la vindicte populaire sous forme de kermesse d’un couple qui a transgressé l’interdit que tout va basculer.

Songbird of Prey

Alors que Columbia s’avère être la métaphore d’une facette bien sombre de la société américaine durant la ségrégation, le jeu va en plus mettre en scène un héros bien différent. Booker parle, s’exclame, juge et constate. Fini le héros manipulé et silencieux des précédents Bioshock, on a désormais entre les mains un héros bien plus affirmé. Le mystère sur ce dernier est d’ailleurs total : pour effacer une dette mystérieuse, il est envoyé à Columbia pour y récupérer Elizabeth. Sauvetage, enlèvement ? Difficile à dire. De même, une fois Elizabeth sauvé à la fin de la preview, on entrevoit le début d’une relation complexe. En effet, il va falloir du temps à Booker pour construire une relation de confiance avec Elizabeth, de quoi pimenter la narration et rajouter une facette supplémentaire à l’univers déjà très riche du titre. De plus, le coup de pied qu’on met dans la fourmilière lorsqu’on arrive en ville va déclencher un enchainement d’évènements auxquels on a hâte d’assister : Columbia va brûler, car Booker ne semble pas être le seul élément perturbateur au sein de la ville.

Capitaine Hook

Mais bien évidemment, le titre n’oublie pas de laisser la part belle à l’action, et si on ne constate pas vraiment de gros changements dans la série au début, le jeu réserve son lot de surprises une fois qu’on est accompagné d’Elizabeth dans notre folle escapade. Les déplacements sur les rails magnétiques seront un impératif pour évoluer au sein de la ville, donnant au titre une dimension plate-forme sympathique. Les plasmides sont remplacés par des vigueurs, ce qui revient au même : contrôle d’appareils électroniques, pouvoirs élémentaux, pièges, le fonctionnement est relativement similaire à Bioshock 2, en tandem avec une arme parmi le classique fusil mitrailleurs, fusil à pompe, pistolet etc… Ça se laisse apprivoiser facilement pour les nouveaux, et les vétérans seront directement dans leur élément. Au rang des nouveautés, on compte aussi un inventaire qui permet de stocker jusqu’à 4 items à effet secondaire, comme les toniques de Rapture. De plus, Les affrontements semblent plus nerveux et nombreux, et si l’IA n’est pas fondamentalement brillante, elle est malgré tout très offensive et risque de vous filer un peu de fil à retordre en mode difficile. Enfin, c’est une fois que vous aurez Elizabeth à vos côtés que l’action deviendra réellement intéressante, puisque cette dernière, bien loin de faire figure de potiche, possède des pouvoirs qui vont vous faciliter la vie. Toujours à fouiner à droite à gauche pour vous fournir des munitions, de l’argent ou des objets de soin, la jolie brune peut également ouvrir un passage vers des mondes parallèles pour y récupérer des objets ou changer la disposition de certains éléments. Mais voilà, la démo se terminait bien vite, et on se doute bien qu’Irrational Games nous réserve encore quelques surprises. Vu que tout celà donne bien envie, rendez-vous est prit pour le 26 mars, histoire de poser ses valises au milieu des nuages un peu plus longuement.

no images were found

Article illustré avec des captures éditeur.

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité