Nissan revient aux 24 heures du Mans, avec un véhicule électrique !

Nissan

NissanNissan sera bel et bien sur la grille de départ de l'édition 2014 des 24 heures du Mans. Cette fois, le constructeur fera le pari du véhicule électrique !

Nissan nous étonne : il vient en effet d’officialiser, par la voix de son président Carlos Ghosn, qu’il faudra compter sur lui lors de l’édition 2014 des 24 heures du Mans.

Bref, Nissan marquera en 2014 son retour au sein de cette course mythique, accompagné d’un prototype usant de la technologie électrique (on parle tout de même de 100% électrique !), et qui courra hors classement.

La démarche ira s’inscrire dans le cadre du 56ème stand de la course, prônant l’utilisation des énergies nouvelles. A côté de ça, Nissan envisagerait également un retour plus sérieux dans cette course mythique, peut-être en 2015, directement au sein de la catégorie LMP1.

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[lemainelibre]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Bizazrd, je croyais que le garage 56 était une voiture à hydrogène cette année…
    La Delta Wing me manque déjà, c’etait vraiment une voiture fascinante à suivre sur tout le championnat ALMS.

  2. Effectivement c’est la green GT H2 qui a le garage 56 cette année.
    Il y a une petite coquille dans l’article, c’est un projet pour 2014 et non 2013 ! (cf communiqué Nissan)

  3. A droite, le gars est mort de rire. Ghosn vient de lui raconter sa blague favorite : « alors c’est l’histoire du patron le mieux payé du Japon et qui parle même pas la langue… »

  4. Saviez-vous que la voiture ELECTRIQUE est une totale ABERRATION ! Sachez-le !

    L’immense majorité de l’électricité dans le monde est produite à partir de la combustion d’éléments fossiles (pétrole, gaz, et surtout charbon). Or, toute conversion d’énergie d’une forme en une autre s’accompagne de pertes. Ainsi, la conversion de l’énergie thermique d’abord en électricité, puis en énergie mécanique conduit à des pertes bien plus importantes que la conversion directe d’énergie thermique en énergie mécanique dans un moteur classique. Donc, pour arriver au même résultat mécanique, on a besoin de plus de combustion d’éléments fossiles et, du coup, de production de CO2.
    A cela, il faut ajouter les pertes dues au transport de l’électricité (les pertes sur les lignes sont considérables), et celles dues au stockage de l’énergie dans les batteries (les réactions chimiques sont elles aussi facteurs de pertes).
    Puis, encore à cela, il faut ajouter la consommation d’énergie nécessaire à la fabrication des batteries, et la pollution qu’elles représentent en fin de vie.

    En clair, si on regarde les choses globalement, les véhicules électriques sont une énorme aberration pour la consommation d’énergie, la production de CO2, et pour la pollution. Un véhicule électrique, ça n’a absolument rien d’écolo ! Ça ne fait que déplacer le problème en l’amplifiant.

    (En France où on a 75% de l’électricité d’origine nucléaire on a certes un meilleur bilan sur la production de CO2, mais on a quand même les déchets nucléaires, c’est pas forcément mieux. Et avec nos centrales qui arrivent en fin de vie, on va bien rigoler si il y a tout un parc de véhicules à recharger…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité