C’est la fin pour BeeZik

Beezik

BeezikMauvaise nouvelle : le site de téléchargement de musique BeeZik vient de mettre la clé sous la porte. Lancé en 2009, il n'aura pas résisté aux demandes toujours plus insistantes des maisons de disques françaises.

Et si les maisons de disques courraient à leur perte à cause de leurs exigences ? C’est ce qu’on pourrait penser après que BeeZik, un site qui permettait de télécharger de la musique gratuitement au format MP3, ait décidé de mettre la clé sous la porte.

Porté par le groupe eBuzzing, il a dû faire face à des demandes trop nombreuses et trop compliquées à tenir, émanant des maisons de disques implantées dans l’hexagone. On n’en saura pas plus, mais il est dommage de voir un tel acteur, désirant apporter un peu de fraîcheur dans l’univers de la musique en ligne, plier face au manque de souplesse des acteurs majeurs.

N’oubliez pas, vous pouvez suivre Gizmodo.fr sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+ !

[frenchweb]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Evidemment, ces connes de maisons de disques sont tellement aveuglées par l’appât du pognon qu’à force, elles se tuent.

  2. L’appât du gain ? Pour l’instant elles sont surtout en train d’essayer de ne pas crever et sans maison de disques, bien des productions musicales n’existeraient pas. Il ne faut pas croire que l’auto production et le tour des petites scènes suffit à faire fonctionner la production de musique (sauf quand on est militant aveugle comme les clowns de la quadrature du net)

    1. « en train d’essayer de ne pas crever » ????? Non, en train d’essayer de gagner toujours autant sur le dos des artistes

  3. @guanfei : euh oui non là les maisons de disques sont presque a la rue (sauf les plus grandes evidemment, sony, universal, etc..), puis se taper des kilos de pubs forcées pour un morceau a la fois non merci, donc, si vous voulez quz votre conscience reste tranquille, au lieu d’acheter un café par jour et/ou des achats compulsifs a tout va, preferez acheter des CD ou Vinyls ou t-shirts (etc) une fois de temps en temps sur le site du label (ou dans un grand distributeur tel que la fnac si vous voulez y contribuer plutot que de remunerer hautement d’avantage l’artiste, enfin question de choix..), c’est comme ca qu’ils peuvent vivre, et c’est pareil pour tout, les bonnes choses sont tres rarement gratuites! (ou indirectement payantes du moins)

  4. Ca faisait longtemps que les pauvres petites maison de disques nous avaient pas fait pleurer tiens.. Les mêmes qui au temps du passage du vynile au cd ROM ont augmenté leur marge d au moins 300%
    Si ils ont du mal aujourd’hui, ne vous détrompez pas, c est plus à cause des actionnaires que des consommateurs..
    La quadrature du net tu sais ce qu elle pense des chèvres comme toi?
    Bah la réponse est dans la question.
    Le jour ou il faudra que tu débourses des centimes pour taper une requête Google, faudra pas pleurer..
    La aussi on te justifiera que tout à un prix.. Sauf ta gueule

  5. j’avais également remarqué cela a propos des articles de Ben, en plus de tout les autres points systématiquement remontés. Ce type est en train de faire vertigineusement plonger la crédibilité du site, a lui seul.

  6. @kharn au delà de la vulgarité et de la bêtise de votre message, vous devriez aller faire un tour chez les artistes et ne pas en écouter seulement un ou deux dont le cas personnel ne représente pas la majorité. Des labels il y en a plein, qui font du bon travail et qui n’arrivent plus a payer leurs salaires parce que les gens croient que la musique est gratuite. Donc la chèvre, qui est accessoirement bénévole dans le secteur artistique et qui t’emmerde, elle essaie juste d’expliquer que internet n’est pas un lieu où les choses doivent être différentes et que la neutralité du net est une bêtise qu’on aura oubliée dans quelques années.

  7. Quand on voit la production musicale française et ce qui passe en boucle sur les radios, on se dit vraiment que ce milieu est une mafia. Et qu’un jour surement on en apprendra plus sur leurs méthodes et où va vraiment tout le fric qu’ils brassent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité