Quand les films piétinent la science

films science

films scienceSouvent, les films outrepassent les limites fixées par la réalité. Et plus particulièrement lorsqu'il est question de la science. Voici un tableau listant les erreurs commises sur ce sujet par certains longs-métrages "cultes". Aïe !

Qu’il s’agisse de 2001, l’Odyssée de l’espace, de Contact, de Space Cowboys, d’Armageddon, de Deep Impact, de Mission to Mars, de Stargate, des films de la saga Star Wars ou de ceux tirés de la licence Alien, aucun ne respecte vraiment les préceptes de la science et de la logique.

Et voilà qu’ils simulent du son dans l’espace, des planètes disposant de la même gravité que la terre, d’un seul et unique climat, des héros en mesure de communiquer en moins de deux avec les aliens, du feu qui prend dans l’espace, des astéroïdes qui flottent, etc. En somme, de quoi faire hisser les cheveux des scientifiques les plus au fait de toutes ces inepties !

En fait, seuls Apollo 13 et The Clean Stuff font un sans faute sur le sujet.

[io9]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ils pourront jamais égaler le niveau d’erreurs et de WTF de la série Bob l’éponge, dans laquelle Bob cuit des steak sous l’eau, a un escargot qui miaule, a des problèmes pour remplir une piscine d’eau, etc… ^^

    1. tu m’as tué 😀 et oui je m’appelle comme sont escargot :p

      intéressant le tableau, mais le sfilms sont des films de science fiction/fantastique d’où les « erreurs »..
      un star wars sans son dans l’espace on se ferait ch… !! la musique fait pas tout

  2. c est pour ca que des que le film s ecarte de la réalité scientifique je ne suis plus interesse et que je ne suis plus bl histoire dommage plus d auteurs interrssants et cultives scientifiquement

  3. « des planètes disposant de la même gravité que la terre » >> Autant qu’elles aient le même climat sur toute leur surface est peu probable mais avoir la même gravité que la terre… pourquoi pas ?

    1. Oui, mais toutes. On pourrait très bien survivre sur une planète à gravité un peu plus élevée (genre g = 13m/s²) ou encore mieux à faible gravité.
      On oublie aussi dans ce tableau le nombre de fois où la gravité est présente dans l’espace. Peut être le meilleur effet spécial de l’histoire du cinéma (Ouah, des vaisseaux équipés d’un générateur de gravité! Prends ça dans les dents, Boson de Higgs!).

  4. Ben, le dernier film c’est « the right stuff » (l’Étoffe des héros) pas « the clean stuff ». Et ils mélangent un peu les torchons entre les genres de films.
    Les deux derniers retracent des histoires vécues lors de la période de la conquête de l’espace. Ce ne sont pas des films de science fiction à proprement parler et fatalement ils essaient de coller le plus possible à la réalité.
    Bref, le gars qui a fait ça n’est pas très doué…

  5. Pour Stargate, le fait qu’il y ait une gravité proche de la gravité terrestre n’a rien d’étonnant, la Porte ne menant quasiment jamais vers des millieux insupportables pour l’Homme (sauf changement majeur sur la planète).

  6. Manque un tip à Stargate dans le « Faster than light travel », vu que c’est un peu la base de la série…

    Ceci étant, ce point est sans doute le plus contestable : il est inconcevable en l’état actuel de la science, mais beaucoup de choses inconcevables le sont devenues avec la théorie de la relativité, alors on peut toujours se dire que certaines lignes ne sont pas incohérentes, mais impossible en l’état actuel de la science…

    1. Pour stargate justement non ils ne vont jamais plus vite que la lumière (sauf peut être dans stargate Universe faudrait vérifier). Mais sinon ils ne vont jamais plus vite. Les portes des étoiles c’est des trous de vers de la théorie d’Einstein. L’hyperespace c’est l’idée d’aller dans un univers parallèle qui n’a pas les mêmes loi de la physique que nous ce qui leur permet d’aller plus vite que la lumière de notre univers^^, comme sa la règle est respecté.

      1. Dans Star Wars aussi ils voyagent en « hyper-espace », comme dans Star Gate… Il s’agit bien de ça et non une simple distorsion.

        Au passage si y a bien un truc qui me fait enrager à chaque fois c’est le « les planète on un climat unique » ! Bordel on générale dans les films de SF non seulement ils vont rarement plus loin que leur point d’arrivé sur une planète et de surcroit il n’y passe pas toute une « année local »… (Comprendre révolution complète de la planète autours de son étoile.) En plus on nous casse souvent les pieds avec « la Terre planete unique avec son satellite lui fournissant une inclinaison sur son acces de rotation » et oui il est fort probable que toute les planete habitable n’est pas d’axe d’inclinaison d’où moins de varriation de climat, et rappelant que si il n’y a pas de sattellite naturel ça limite l’effet de marré ce qui nous limite les déplacement d’eau, d’où limitation des variation climatique. CQFD.

        Ensuite pour la communication facile entre aliens, humain et compagnie dans Star Wars, je tien à dire que l’Ancienne République c’est pas fait du jours au lendemain. Et c’est pas pour rien non plus que ce chère C-3PO, droïde de protocolaire, maîtrise plus de six millions de formes de communication comme il aime souvent le répéter. Notter bien qu’il emploi « formes de communication » et non « langues ». Les droïde protocolaire ne sont pas non plus apparut du jours au lendemain. Et en toute logique quand une nouvelle forme de communication est découverte après la rencontre d’une espéce inconu par exemple, il suffit de mettre votre droïde protocolaire à jours une fois que les spécialites (en formes de communication et les programmeur) ont finis leur boulot pour la maj. Donc non on peut pas se pleindre de la facilité de communication entre les différentes espéces des différents mondes.

  7. Je suis plié , j’avais complètement oublié bob l’éponge et son escargot qui miaule sous l’eau, sa dépasse l’entendement.mdrrrr

  8. Je pense qu’un film de SF qui respecterait la physique serait un peu chiant…
    « Bon, on va sur Mars… »… 6 mois plus tard… « On est arrivé ? » ^^

    Par contre, ce qu’ils ne montrent pas dans Star Wars, c’est que le moindre déplacement à une vitesse proche de la lumière entraînerait la pulvérisation du vaisseau dès qu’il rencontre le moindre grain de poussière sur sa trajectoire… c’est ballot… :/
    (sans compter les effets de l’accélération et de la décélération, bien sûr… on ne va pas pinailler sur les principes de l’inertie, quand même…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité