Test du Chromebook Samsung Serie 3

Tout comme les décodeurs, qui sont des dispositifs dédiés au contenu vidéo en streaming, le Chromebook est un appareil de navigation dédié au web. Il s’agit d’un appareil relativement peu coûteux, fonctionnant sur un système d’exploitation open source, utilisant des logiciels et des mises à jour libres (OS, micrologiciels et pilotes), sans problèmes, doté d’anti-virus et d’anti-logiciels malveillants et avec lequel il est vraiment difficile de se « planter », même intentionnellement.

Maintenant, en supposant, en quelque sorte, qu’il a été « cassé », il pourra être restauré à ses paramètres d’origine d’un seul clic. Dans le cas où l’appareil est égarée, volée ou vient de rendre l’âme, il n’y a pas de perte de données (sauf si elles ont été stockées localement), pas de logiciel de réinstallations, pas de reconfiguration. Il vous suffit de mettre la main sur un autre Chromebook, de vous connecter à votre compte Gmail et voilà: tout devrait être là où vous l’avez laissé. Cela semble trop beau pour être vrai n’est-ce pas? Eh bien je suis aussi impatient que vous de le découvrir!

Faits saillants techniques (tel que testé)

Je suis allé au-delà de la simple feuille marketing, afin de fournir une description plus détaillée du Chromebook.

  • Ecran 11.6 » (1366 × 768), mat à reflets réduits, 200 nit.
  • 1,8 cm d’épaisseur – 1,1 kg
  • Plus de 6,5 heures d’autonomie
  • Biprocesseur Samsung Exynos 5: Processeur dual core ARM Cortex-A1532 bits, cadencé à 1.7GHz, cache de 1Mo L2 (équipe également le Google Nexus 10).
  • 2 Go de RAM DDR3L SDRR3, partagée avec la vidéo.
  • SSD de 16 Go avec 100 Go de stockage sur Google Cloud Storage Drive pendant deux ans
  • Capacité eMMC totale disponible de 16 Go (environ 9 Go pour l’utilisateur), car le système d’exploitation doit être stocké sur le SSD.
  • 100 Go de stockage pendant 2 ans, avec un coût ensuite de 4,99 $/mois. Une fois que l’offre expire, toutes les données sont toujours accessibles, mais aucun fichier supplémentaire ne peut être ajouté.
  • Lecteur carte 3-en-1 (SD, SDHC, SDXC).
  • Wi-Fi 802.11 a / b / g / n MIMO (2 × 2) dualband intégré
  • Appareil photo VGA
  • 1x USB 3.0, 1x USB 2.0. (Port USB peut gérer dongle Ethernet)
  • Port HDMI
  • Compatible Bluetooth 3.0 ™
  • Système d’exploitation: Chrome OS (Linux 3.4.0)
  • Couleur: Uniquement disponible en gris.
  • Haut-parleur stéréo 3W (1.5W x 2)
  • Clavier: 74 touches
  • Pavé tactile
  • Alimentation 40W/heure
  • 30W/heure – 4080 mAh
  • 12 Heures de Gogo à bord des avions des compagnies aériennes participant à l’opération
  • Prix ​​de vente au détail: 249 $ WiFi (modèle XE303C12-A01US) / 329,99 $ 3G
  • Date de sortie: 18/10/2012.

Passons à l’essentiel : Mais que peut donc faire le Chromebook?

Contexte

Je l’avoue, j’ai probablement sous-utilisé mon ordinateur portable: Je ne m’en sert pas pour jouer, car il n’est pas « équipé » pour ça : le WiFi augmente le temps de réponse, il dispose d’une petite résolution d’écran par rapport à mes moniteurs, ainsi que d’un FPS plus bas en raison du fait qu’il ne dispose pas de GPU dédié, et jouer sur un trackpad est loin d’être idéal pour moi. J’avais l’habitude de jouer à WoW et je ne me vois pas en face d’un ordinateur portable pour une session de trois heures. Je préfère ne même pas essayer.

Depuis que j’ai annulé mon service de télévision par câble il y a deux ans, j’ai surtout utilisé mon ordinateur portable pour faire du streaming et de la navigation Web. Je l’emporte partout dans la maison, en gardant un œil sur un match de foot ou de rugby, alors que je cuisine ou que je fais la vaisselle. À cet égard, les éléments qui sont importants pour moi dans un ordinateur portable sont les suivants: taille de l’écran et résolution, son poids, dans une certaine mesure son autonomie, des performances de streaming web acceptables et une bonne connexion sans fil.

Design externe

[Découvrez notre galerie de photos] Au premier coup d’oeil, le facteur de forme du Chromebook est vraiment proche de celui du MacBook Air 11.3″, puisqu’ils ont pratiquement la même taille et la même épaisseur. J’ai été un peu déçu par la charnière, mais l’ordinateur fournit en fait une bonne prise en main lorsque vous le déplacez. La structure est en plastique, mais il procure une sensation de robustesse relative. Je prends en général soin de mes gadgets et je n’ai pas l’impression que je devais être particulièrement prudent avec celui-ci.

Le trackpad est plutôt grand, et à moins que vous n’ayez été trop gâtés avec un trackpad MacBook ou tout autre trackpad doté d’une surface en verre lisse de haute qualité, vous devriez en être probablement satisfait. Les clics droits sont enregistrés, soit, via un léger tapotement du doigt, soit via un clic réel. Cliquez des deux doigts pour simuler un clic gauche.

Le défilement haut et bas est inversé par rapport à un Macbook. Personnellement, j’aime mieux la configuration du Chromebook, car le mouvement des deux doigts sur le clavier vers soi (pour faire défiler le document vers le bas), me semble plus logique.

Le clavier, avec le trackpad, est probablement la meilleure partie du Chromebook. Il procure une réponse très agréable. L’espacement des touches est parfait pour mes mains et mes doigts. Bien que je n’apprécie en général pas particulièrement de taper du texte sur un ordinateur portable, cela ne m’a pas du tout dérangé de le faire sur le Chromebook. J’aime bien le fait que certaines touches sont réorganisées afin d’optimiser l’expérience de navigation Web.

Je me réfère ici en fait, aux touches « arrière », « avant » et « rafraîchir ». Il ne m’a pas fallu longtemps pour adopter la touche de rafraîchissement, et croyez-le ou pas, quand je suis revenu à mon Macbook Air, je me suis rendu compte qu’elle me manquait! Il est aussi très agréable que les réglages audio sont placés au même endroit que sur un MacBook.

Test du Chromebook Samsung Serie 3

Le clavier est réactif avec quelques touches réorganisées spécialement pour la navigation Internet.

Je pensais que le fait d’avoir le port HDMI et le connecteur d’alimentation situé à l’arrière était une bonne idée. Avec l’écran relevé, cela permet de garder les câbles hors du champ de vision. Je ne suis pas certain par contre de l’emplacement des ports USB. L’accès au port USB, quand l’appareil est allumé, n’est pas pratique. Le portable devrait être tourné d’au moins 90 degrés, probablement plus, et l’écran devrait être un peu plus bas pour atteindre les ports. Dans le cas contraire, la prise casque 3,5 mm et la carte SD sont très bien où elles sont.

Test du Chromebook Samsung Serie 3

A tous les constructeurs, prenez note s’il vous plaît : les ports USB à l’arrière ne sont pas une bonne idée.

Les haut-parleurs sont situés sous la machine ; ainsi donc, si l’appareil est placé sur vos genoux ou sur un bureau, le son procure une légère sensation « d’étouffé ». Ce n’est pas insupportable, mais pas génial non plus. Il y a aussi un emplacement pour carte SIM. Je me demandais si l’activation dépend d’un logiciel ou si le port n’est qu’une coquille vide, comme un espace réservé, sans matériel situé derrière celui-ci. J’ai essayé d’utiliser ma carte SIM VZ mais le morceau de caoutchouc à l’intérieur de la fente ne sortait pas.

Test du Chromebook Samsung Serie 3

Emplacement pour carte SIM

Ecran

La résolution de 1366 × 768 sur le Chromebook est ok, car la plupart du contenu Web rentre dans un cadre de 1024 de largeur. Je fais en sorte que la barre des tâches soit automatiquement masquée, afin de gagner un peu plus de pixels en hauteur, mais c’est juste l’habitude. Le revêtement mat est bien, offre très peu de réflexion, sinon aucune. Le contraste est faible et la couleur semble cependant délavée. Tant que vous regardez en direction de l’écran, cela est acceptable. J’ai regardé plusieurs fois un spectacle d’une heure de temps, et si j’ai réussi à le visionner jusqu’à la fin, c’est qu’il ne doit pas être si mauvais que ça.

Impression

L’impression de documents passe par « Google print ». Sauf s’il y a « une imprimante Cloud ready » sur votre réseau, « Cloud Google Print » devra être activé à partir d’un ordinateur Windows ou Mac disposant d’un accès à l’imprimante, soit en réseau soit via une connexion USB. De toute évidence, le programme d’installation ne peut être lancé via le navigateur Chrome. La configuration est très intuitive et ne prend que quelques clics. Une fois terminé, revenez au Chromebook, allez dans les paramètres, ajoutez l’imprimante, et vous devriez alors être en mesure d’envoyer vos documents ou des pages Web à l’imprimante. Durant mes tests, mon Chromebook a imprimé immédiatement dès le premier essai.

Autonomie de la batterie

Mon test de la batterie a tenté de simuler les quatre scénarios suivants auxquels il est possible d’être confronté:
1 – Wi-Fi allumé, streaming en ligne, mais aucune source d’alimentation.
2 – WiFi désactivé, streaming local, avion, voiture, transports en commun.
3 – WiFi allumé, par exemple dans le cas d’une navigation peu intensive, eReader
4 – WiFi éteint, salle de classe, lecture de contenu en local, jeux hors ligne.
Pour les quatre essais, les réglages sont: 50% de luminosité, niveau sonore de 50%, pendant 60 minutes et Wi-Fi 802.11g 2.5GHz. Bien que le taux de décharge ne soit pas vraiment linéaire, il peut être calculé.

Test du Chromebook Samsung Serie 3

 

Test du Chromebook Samsung Serie 3

 

Test du Chromebook Samsung Serie 3

Pour une utilisation dans un contexte quotidien, je pencherais sur un mélange des deux : streaming (5h) et navigation rapide (9h14m) avec WiFi allumé. Aussi gardez à l’esprit, que la charge de la batterie n’est pas une science exacte, et la chaleur peut affecter le temps de charge. Pendant le temps que j’ai passé à tester le dispositif, il est resté à peu près à température ambiante. Cela vaut la peine de souligner qu’avec l’écran rabattu pendant 3 jours, la batterie est restée pleine.

Inversement, il a fallu 114 minutes pour recharger la batterie 30 W/h et la faire passer de 5% à son maximum. Les utilisateurs pourraient sans doute obtenir 4 heures d’autonomie pour 1 heure de charge, s’ils sont pressés.

Performance

Par la nature même de l’ordinateur portable, je n’ai pas réalisé les benchmarks habituels pour la simple raison que ces outils ne peuvent pas être installés sur l’appareil. Au lieu de cela, je me suis concentré sur les performances client du navigateur (JavaScript), ce qui n’est pas « idéal », mais fournit encore quelques informations intéressantes:

 

Test du Chromebook Samsung Serie 3

Peacekepper de Futurmark: plus le score est élevé, mieux c’est.

 

Test du Chromebook Samsung Serie 3

SunSpider provient du Webkit équipe de développement d’Apple, plus le score est bas, mieux c’est.

Gardez à l’esprit qu’un score plus élevé ne se traduit pas nécessairement par une meilleure expérience utilisateur. Je voudrais jeter une conjecture sauvage ici : une fois que le score de peacekeeper est au-delà des 1600, il n’y a pas de différence notable du point de vue expérience utilisateur. Par exemple, la performance Chrome sur un MacBook Air est environ trois fois (avec les deux points de référence) celle d’un Samsung 3 ; cependant, il est impossible de dire que mon expérience utilisateur est trois fois meilleure sur le MacBook Air.

Convivialité

On pourrait s’attendre à ce que le navigateur Chrome sur le Chromebook se comporte exactement de la même manière que sur un ordinateur Windows ou Mac OS. Mais au cours des essais, j’ai découvert que ce n’était pas toujours le cas. Je vais passer en revue certaines de ces applications web.

Toutes les applications basées sur le Web, se comportent comme si elles étaient exécutées sur votre ordinateur Windows ou Mac OS. J’ai regardé mes événements sportifs sur ESPN3.com, des drames coréens sur Dramafever.com, « Bleach » et d’autres dessins animés de Crunchyroll.com, j’ai pu garder la trace de mes dépenses avec Mint.com et j’ai été en mesure d’accéder à l’ensemble de mes sites web de finance.

Chrome Remote Desktop et d’autres applications à distance

L’accès à distance du Chromebook a été désactivé. Selon Google, c’était intentionnel. L’accès à distance dans un hôte, fonctionnera aussi longtemps que vous n’avez pas besoin d’installer une application cliente, telle que Teamviewer, Join.me, Citrix. Je l’ai fait avec Logmein puisque l’accès distant à l’hôte est basé sur le Web.

Le fait de ne pas être en mesure d’accéder au Chromebook à distance, est assez décevant. Par exemple, disons que j’offre un Chromebook à mon père et qu’à un certain moment, il a besoin de « mon aide ». Il n’est pas vraiment ce que je pourrais appeler un technophile. Avec un accès distant, je pourrais par exemple sur mon smartphone, suivre en direct depuis son écran, le démarrage d’une session et configurer son appareil directement depuis Internet. J’utilise exprès le terme « configurer » car il n’y a pas vraiment de dépannage avec le Chromebook : soit il fonctionne, soit il ne fonctionne pas. Malheureusement, je ne dispose pas de cette option.

Le support SSL est très limité. Seulement L2TP sur IPSec avec PSK ou avec authentification par certificat et OpenVPN sont pris en charge.

Chats et vidéo conférence

Pas de Skype ici, ou du moins pas encore ; Microsoft travaillerait actuellement sur une version HTML5 basée sur le Web (comme semble l’indiquer une offre d’emploi publiée par Microsoft, et pour laquelle le poste en question aurait déjà été pourvu). La seule option disponible est via Google Chat. Je l’ai testée et le service est convenable ; mais la plupart de mes contacts sont des utilisateurs de Skype.
Pour ce qui est d’un agrégateur de messagerie instantanée, la meilleure option serait d’aller sur le site Web de Trillian site et de se connecter à « Trillian for Web ». Il y avait auparavant une autre alternative de messagerie instantanée basée sur le web, meebo.com, mais ils ont été rachetés par (devinez qui…) Google!

Mode hors connexion

Si, pour quelle que raison que ce soit, votre internet est en panne ou qu’il n’est tout simplement pas disponible, l’appareil n’est pas totalement inutilisable. Les Google Documents peuvent encore être modifiés, avec Gmail hors connexion, et il est possible de répondre et de gérer les e-mails. Une fois que la connexion est rétablie, les e-mails et les documents modifiés hors ligne seront synchronisés sur le cloud. Pour vos loisirs, il y a un plusieurs options de disponibles.

Premièrement, des jeux hors ligne sont disponibles à partir de la boutique en ligne, y compris « Angry Birds ». Minecraft n’est pas pris en charge, et quel que soit le plug-in nécessaire, il n’est pas compatible avec Chrome/Chrome OS. Deuxièmement, en supposant que vous avez une sorte de stockage USB, vous pouvez charger des films ou de la musique et les lire sur le Chrome. Lors de mon test de batterie, un film d’une heure, avec le WiFi allumé, a utilisé jusqu’à 15% de la batterie.

Personnellement, je sais apprécier une panne d’internet de temps en temps. Même si j’ai la possibilité de disposer d’un accès à Internet avec mon smartphone, c’est une bonne occasion pour moi de faire une pause hors du monde numérique.

Je ne suis pas un fan du genre, mais sachez que vous avez accès à « Angry Birds » en mode en ligne ou hors ligne

Test du Chromebook Samsung Serie 3

Conclusion

Je suis conscient qu’il existe d’autres options pour naviguer sur Internet, sur un matériel plus puissant pour quelques dollars de plus, et qui peut faire beaucoup plus que ce que peut faire un Chromebook. Mais ne sous-estimez pas le facteur « ça fonctionne ». Avec le Chromebook  « moins » es synonyme de plus: moins de dépannage nécessaire qu’un autre ordinateur (voir pas du tout), moins d’entretien, moins de configuration, un processus centralisé et transparent pour les mises à jour, moins de soucis à se faire pour les sauvegardes, les paramètres, ou  les applications qui ne fonctionnent pas pour une raison ou une autre. De l’autre côté du spectre, plus de puissance de calcul, plus de streaming et de navigation sur Internet. Pour ces raisons, il y a un marché qui existe pour ce genre de dispositif attrayant, performant et à prix léger.

Je crois que l’avenir est prometteur pour le système d’exploitation Chrome, pour plusieurs raisons : Google dispose d’une expérience avec le système d’exploitation Android, et il a les moyens de faire en sorte que ça fonctionne. La théorie c’est très bien, mais ce qui fait qu’un concept marche, c’est l’exécution. Et enfin, Google vient d’ajouter deux nouveaux partenaires, autres qu’Acer et Samsung, pour fabriquer des dispositifs Chromebook, sous la forme du Thinkpad X131e de Lenevo et du Pavilion 14 de HP. Cela montre bien l’expérience Chrome OS attire de grands noms de l’industrie de l’informatique personnelle.

Pour en revenir à la question initiale, je trouve qu’il est « assez bon », en particulier pour 250 $. Et c’est avis sort de la bouche de quelqu’un qui possède un MacBook Air et qui utilise le plus souvent le navigateur Chrome. Envisagez-vous de faire l’acquisition d’un Chromebook? Qu’est-ce qui vous retient? Partagez votre opinion avec nous et nos lecteurs!

 

<![endif]–>

Cet article a été categorisé dans Accueil > A la Une > Ordinateurs > Tests > Web et a été "taggé" avec chrome, chromebook, google et samsung.
Billet Suivant:
Suivez nous et voyez les meilleurs billets

Commentaires Des Lecteurs