Galaxy S4 : pas encore sorti, mais déjà rooté

Galaxy S4

Galaxy S4Toujours pas lancé dans le commerce, le Galaxy S4 de Samsung a pourtant été rooté. La preuve a d'ailleurs été donnée sur les forums de XDA Developers.

Vous n’envisagez pas utiliser un smartphone sous Android sans l’avoir rooté au préalable ? Bonne nouvelle : à son tour, le Galaxy S4 de Samsung est tombé sous la « menace » du root. Enfin, pour le moment, il semblerait que seule la version dotée d’un processeur Exynos 5 Octa (8 coeurs au total) soit enclin à se faire rooter. La mouture sous Snapdragon 600, soit celle qui risque de nous arriver en France, du moins dans un premier temps, n’aurait pas encore été rootée.

Quoiqu’il en soit, la méthode permettant de rooter le Galaxy S4 sous Exynos 5 Octa est consultable en suivant ce lien. Mais attention, qui dit « root » dit risques, et plus particulièrement riques de briquer son smartphone flambant neuf.

[gizmodo]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. EH BEN , MATE CA TROUDUC:

    Apple sanctionné par Goldman Sachs qui attend des nouveautés

    Confiant, mais pas trop. Tout en se disant « optimiste » pour l’avenir, Goldman Sachs a décidé de sanctionner Apple en prévenant que la firme de Cupertino devra sortir dans les prochains mois des produits capables d’attirer de nouvelles clientèles et d’étendre ses parts de marché.

    Les financiers s’impatientent de voir Apple enfin capable de renouveler son offre de produits avec des nouveautés réellement innovantes, ce qu’il n’a pas su faire depuis le premier iPad sorti il y a très exactement trois ans. Alors que les investisseurs montraient déjà des signes de nervosité, Goldman Sachs a ainsi décidé de retirer la firme de Cupertino de sa « conviction list », qui recense les titres pour lesquels l’institut se dit convaincu de leur rentabilité. S’il conserve un conseil d’achat sur les actions Apple, et se dit toujours confiant sur les performances du titre, Goldman Sachs prévient néanmoins que les prochaines annonces seront décisives.

    « Malgré notre optimisme sur le sujet, nous pensons que la capacité du titre à surperformer au cours des 12 prochains mois dépendra davantage de l’impulsion offerte par la prochaine famille de produits, aussi bien en termes de gains de parts de marchés que de nouveaux utilisateurs », explique ainsi la banque américaine dans sa note d’explication, relayée par Le Figaro.

    Goldman Sachs attend donc non seulement de l’iWatch (et/ou des autres produits moins attendus d’Apple) qu’elle permette à Apple de maintenir son leadership technologique, mais aussi qu’elle permette à la firme de Cupertino de renouer avec la croissance d’utilisateurs dans un marché où il subit la pression de Google et de Samsung.

    « Nous sommes optimistes sur ce point, mais il existe encore beaucoup d’incertitudes concernant le timing et l’impact de ces nouveaux produits », s’inquiète ainsi Goldman Sachs. « Jusqu’à ce que cette incertitude soit levée, le potentiel de revalorisation du titre devrait s’avérer plus limité que ce que nous escomptions jusqu’ici », ajoute la banque, qui a revu son objectif de cours à 575 dollars contre 660 dollars auparavant.

    Le titre est actuellement côté autour de 429 dollars l’action, et subit une baisse de plus de 3 % à l’heure où nous publions ces lignes. Lors de son plus haut historique en septembre 2012, le titre Apple était monté à 702 dollars par action.

  2. Apple ne peut pas déposer la marque iPad Mini… à cause de l’iPad

    La marque iPad Mini n’appartient pas à Apple, puisque la firme a échoué à enregistrer ce nom auprès de l’UPTSO, le bureau des brevets américains. La cause ? Sa ressemblance trop frappante avec l’iPad de base.

    Screenshot_5

    Apple a essuyé ce refus en janvier dernier, mais le document n’a été rendu public que très récemment. L’UPSTO reproche à Apple le fait de n’avoir pas clairement expliqué la différence entre un iPad et un iPad Mini, arguant que la taille réduite de l’écran n’était pas un argument en soi, juste un descriptif de produit. De plus, le bureau indique qu’Apple est resté vague dans sa demande de dépôt de marque, se contentant de fournir un lien vers son site internet pour présenter le produit (ce qu’étonnamment, Apple fait tout le temps).

    Mais tout n’est pas perdu pour autant, puisque la firme a jusqu’au 24 juillet pour revoir son dossier. Mais actuellement, la marque iPad Mini n’est pas déposée et n’appartient donc à personne, contrairement à la marque iPad.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité