La Coccinelle électrique de Volkswagen est sacrément sexy !

E-Bugster

E-BugsterDévoilée à l’occasion du salon de l’automobile de Detroit l'an passé, l'E-Bugster de Volkswagen avait fait son petit effet. On l'évoque à nouveau.

Il faut dire qu’elle partait plutôt bien, puisqu’elle avait eu la bonne idée de puiser (largement) son inspiration du côté de la Nouvelle Coccinelle. A contrario de certaines de ses concurrentes, l’E-Bugster ne joue même pas sur la notion d’hybride, mais sur le tout électrique.

Racée, rabaissée, affichant des courbes plutôt agressives, elle va disposer d’un moteur électrique de 85kW (équivalente à un moteur de 114 ch), et se permettre de passer le fameux test du 0 à 100 km/h en 11 secondes « seulement ». Par contre, son autonomie ne devrait pas être en mesure de dépasser les 160 km.

Qu’importe : son système de chargement est rapide, et permet une charge à hauteur de 80% en… 30 petites minutes seulement ! Et si vous désirez l’admirer plus en détail, nous vous proposons de lancer la vidéo, ci-dessous :

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je me demande si cet article et celui de ce matin sur le system ACT n’ont rien à voir avec la campagne de pub VW sur votre site. On est déjà assez submergés de pub pour que ça viennent en plus pourrir le contenu en lui même. D’ailleurs les commentaires son fermés sur l’autre, de mieux en mieux…

    1. L’autre est rédigé par Publiredac, je te laisse deviner s’il s’agit bien d’une pub (même pas cachée en plus !). D’où les commentaires fermés.

  2. Saviez-vous que la voiture ELECTRIQUE est une totale ABERRATION ? Eh bien, sachez-le !

    L’immense majorité de l’électricité dans le monde est produite à partir de la combustion d’éléments fossiles (pétrole, gaz, et surtout charbon). Or, toute conversion d’énergie d’une forme en une autre s’accompagne de pertes. Ainsi, la conversion de l’énergie thermique d’abord en électricité, puis en énergie mécanique conduit à des pertes bien plus importantes que la conversion directe d’énergie thermique en énergie mécanique dans un moteur classique. Donc, pour arriver au même résultat mécanique, on a besoin de plus de combustion d’éléments fossiles et, du coup, de production de CO2.
    A cela, il faut ajouter les pertes dues au transport de l’électricité (les pertes sur les lignes sont considérables), et celles dues au stockage de l’énergie dans les batteries (les réactions chimiques sont elles aussi facteurs de pertes).
    Puis, encore à cela, il faut ajouter la consommation d’énergie nécessaire à la fabrication des batteries, et la pollution qu’elles représentent en fin de vie.

    En clair, si on regarde les choses globalement, les véhicules électriques sont une énorme aberration pour la consommation d’énergie, la production de CO2, et pour la pollution. Un véhicule électrique, ça n’a absolument rien d’écolo ! Ça ne fait que déplacer le problème en l’amplifiant.

    (En France où on a 75% de l’électricité d’origine nucléaire on a certes un meilleur bilan sur la production de CO2, mais on a quand même les déchets nucléaires, c’est pas forcément mieux. Et avec nos centrales qui arrivent en fin de vie, on va bien rigoler si il y a tout un parc de véhicules à recharger…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité