Test : Fitbit One, le coach électronique qui compte les pas que vous faites

FitBit One

FitBit One Fitbit est un leader sur le marché des coachs sportifs, après avoir sorti de simples podomètres, la course à l’innovation s’accélère avec le Fitbit One. Comme le joujou coûte tout de même une centaine d’euros, il y a de quoi se demander s’il faut ou non investir. Place au test.

Qu’est-ce-que c’est ?

C’est un moniteur de fitness minuscule, un coach électronique qui compte les pas que vous faites, les escaliers vous montez, les calories que vous brûlez, et analyse même la qualité de votre sommeil.

Question spécificités techniques, on retrouve du Bluetooth 4.0, des dimensions de 1,89 x 0,76 x 0,38″ pour un poids de 8 grammes. S’ajoute un écran OLED et deux coloris disponible noir et bordeaux (bon, violet quoi). Il est anti-éclaboussures et possède une batterie intégrée rechargeable Li-Po.

C’est pour qui ?

Les gens, pas nécessairement sportifs, qui souhaitent un suivi et veulent obtenir des données sur leur activité physique quotidienne.

Un point sur le design

C’est bien simple, il ressemble à un petit galet et est disponible en plusieurs coloris. Il est pourvu d’un écran PLED et d’un bouton qui permet de faire défiler vos stats. Il est livré avec un clip que vous portez dans la journée, et avec un bracelet pour la nuit.

FitBit One

Et voici le joujou !

Et à l’usage ?

Rien de bien complexe, il suffit simplement de le porter toute la journée, c’est donc à la portée du premier venu. Une fois l’appareil chargé, il convient de l’insérer dans sa housse en silicon qui dispose d’un clip. Il utilise un accéléromètre et d’un altimètre pour suivre l’activité essentiellement axée sur la marche, le jogging. Les données se synchronisent sans fil lorsque vous êtes à proximité de votre ordinateur, de là vous pouvez voir toutes sortes de diagrammes et de graphiques en ligne.

Pourquoi c’est bien ?

  • En plus d’un design tout en courbe, les finitions respirent la qualité et la robustesse. Il est même agréable de cliquer sur le bouton.
  • L’un des progrès les plus importants reste  l’affichage. Il est nettement plus lumineux et plus dense que le prédécesseur du One, l’Ultra, ce qui améliore grandement la lisibilité.
  • L’altimètre. C’est intéressant d’avoir des gadgets capables de compter autre chose que les pas. Tout le monde à conscience que monter une marche au niveau du sol n’est pas la même chose que de gravir des escaliers ou de grimper une colline. Le Fitbit le prend en compte.
  • Paradoxalement, le fait de ne pas avoir à le porter constamment est un argument de vente. Le Nike Fuel sera apprécié de certains, toutefois un gros bracelet en caoutchouc noir n’est clairement pas du goût de tous, et d’autant plus pour une cible féminine.
  • Vous pouvez également suivre les données avec des applications. L’iPhone 4S et 5 peuvent se synchroniser directement avec le One. L’application Android ne le peut pas encore, simplement car les périphériques Android ne prennent pas en charge les protocoles Bluetooth de faible puissance. Vous pouvez toujours l’utiliser pour afficher vos données, ajouter des repas et choses de ce style. Les deux applications sont très belles et ergonomiques, RAS.
  • La vie de la batterie est impressionnante. Il est largement possible de compter sur près d’une semaine d’utilisation avec une seule charge, et, notons que le One se recharge très rapidement avec l’adaptateur USB (inclus).
  • Une petite fleur grandit et rétrécit en fonction de votre activité physique quotidienne. Il affiche même un message d’accueil lorsque vous l’allumez. Adorable.
  • Grâce au site, vous pouvez synchroniser automatiquement d’autres programmes comme RunKeeper, Endomondo, et d’autres.
FitBit One

Fitbit One

Pourquoi ça aurait pu être mieux ?

  • Il n’y a toujours pas de support GPS.
  • Vous pouvez sélectionner les modes « Normal » ou « Sensible » concernant la détection du sommeil. En mode « Normal », il pense que vous êtes complètement endormi à 92 % du temps passé au lit. Sur « Sensible »,  nous sommes passés à 52%. La vérité doit donc être située quelque part entre les deux, avec une marge d’erreur gigantesque. Dommage.
  • Contrairement au Nike FuelBand, le Fitbit n’est pas attaché à votre corps, et il est extrêmement facile de l’omettre. A titre personnel, le joujou était niché dans la ceinture d’un pantalon. Vous changez de pantalon, vous êtes quasiment sur d’oublier le dispositif dessus.
  • Pour le suivi sommeil, vous avez besoin de le sortir de votre poche, de mettre un bracelet, puis d’installer le Fitbitdans le bracelet, avant de pouvoir commencer l’enregistrement. C’est assez rébarbatif et question confort, on aura vu mieux.
  • Le tableau de bord Fitbit du site n’est pas une franche réussite. La navigation n’est pas intuitive. Concrètement, c’est visuellement agréable, mais il manque d’une certaine réorganisation.

Ça nous a étonné

  • Vous pouvez définir une alarme silencieuse qui va vous réveiller et laisser votre conjoint dormir paisiblement. Réglez l’heure en ligne et allez-vous coucher. Une série d’impulsions vibrantes secouera votre poignet quand il sera temps de vous lever. On a l’impression d’avoir un téléphone dans la main, et ça fonctionne franchement bien.

Et alors, j’achète ?

Si vous envisagez déjà d’acheter un Fitbit, le One est une évidence. D’autant plus en raison de l’altimètre, d’un écran amélioré et de ses prouesses en termes d’autonomie. L’alarme silencieuse est une fonctionnalité intéressante. Bref, le tout justifie globalement le prix.

De plus, vous le trouverez partout, ce qui n’est pas le cas du Nike FuelBand qui est d’ailleurs plus onéreux. Bref, c’est une excellente solution pour vous empêcher de paresser ou de procrastiner.

Pour ceux qui comptent craquer pour ce joujou, c’est ici.

no images were found

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Comment ça fonctionne au juste?! Nan pas le FitBit mais les rétributions pour PIB déguisées en test! Vous êtes payé? Sponsorisé? Parce que là c’est clairement abusé…

  2. Je possede pour ma part le jawbone up. Le bracelet fonctionne tres bien et l’interface iOS est superbement bien faite. Entre les 2, je prefere le Jawbone car pas de bluetooth mais une solution de syncro via la prise jack avec aitonomie reelle de 10 jours

  3. @Sergio
    J’ai eu un up, même 2 car le premier n’a jamais fonctionné. Le FitBit est nettement meilleur, que ce soit sur le calcul de la distance, des étages (mon Up ne les a jamais pris en compte) ou des périodes de sommeil.
    Autre avantage du FitBit, pas de capuchon à perdre si tu accroche ton poignet.
    L’intégration avec runkeeper est impeccable, ça existe aussi avec le Up?

  4. Pour avoir testé plusieurs podomètre je place le fitbit one largement en tête.
    Il est petit et donc très discret. L’installation et la synchro sont un jeu d’enfant ce qui est un vrai plus pour ce genre d’appareils. J’utilise l’appli tactio avec et c’est impec.
    Je trouve que c’est un vrai plus et que rien que le fait de le sentir dans sa poche aide à bouger plus.
    Je suis d’accord sur le bémol de la fonction sommeil qui n’apporte pas grand chose pour le reste c’est un très bon investissement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité