C’était comment la Lune en 1836 ?

Lune

Le problème avec la science, c'est qu'elle coupe court à toute imagination. Actuellement, qui pourrait bien croire qu'un jour nous habiterons sur la Lune, et en colocation avec ses autochtones ? Personne. Aussi, il suffit de remonter le temps.

1836, l’année de la prise de Fort Alamo par les Mexicains, des émeutes de Bristol au Royaume-Uni et de la mort de William Godwin. Mais, 1836, c’est aussi cette époque où chacun pensait qu’il y avait de la vie sur la Lune !

En effet, en 1836, on croyait que les astronomes trouveraient de la vie sur la Lune et que nous cohabiterions tous ensemble. Vaste programme. La collection de la Smithsonian Institute illustre cette pensée, à grands renforts d’hommes poilus ailés, de licornes et d’insectes.

Ces lithographies visent à illustrer la ‘découverte de la vie sur la lune’ et si nous sommes finalement loin de la réalité actuelle, ce n’est pas plus mal. A y regarder de plus près, nos ancêtres pensaient clairement réduire à l’état d’esclave le peuple de la Lune. Difficile de cautionner telle attitude aujourd’hui.

Lune

Smithsonian viaBoingBoing ]

 

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Flo, on les appelaient les Sélénites. On était convaincus que les mers (qui portent encore aujourd’hui le nom de mer) étaient de véritables mers. Il était donc fort probable que les Sélénites y habitent.
    Si on recherche ce mot dans les vieilles bibliothèques aujourd’hui numériques, on s’aperçoit qu’il existe depuis plus de 500 ans. On parlait d’abord de pierres selenites, pierre de lune, puis d’habitants comme ici en 1655 :
    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6479011p.r=s%C3%A9l%C3%A9nites.langFR
    A noter que c’etait courageux de faire un livre sur ce thème à une époque dominée par la religion.
    (Pour lire ce livre, il suffit d’imaginer que vous zozottez avec des F)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité