Il passe une nuit en prison pour avoir filmé son interpellation !

Prison

Les caméras sont devenues de véritables armes, du moins, aux yeux de la Police. Le département basé à San Diego vidéo a arrêté un homme car ce dernier a osé prendre une vidéo avec son téléphone portable. Disons qu'ils n'y vont pas avec le dos de la cuillère.

Histoire plutôt sordide… Les Forces de l’ordre ont interpellé Adam Pringle parce qu’il fumait sur le trottoir, un simple avertissement. C’est à ce moment que l’homme a décidé de sortir son téléphone pour filmer la scène. Erreur fatale.

Le Galaxy n’a manifestement guère plus aux officiers, au point de dire à son propriétaire qu’il pouvait s’en servir… comme arme. Vous vous en doutez, la situation a très rapidement dégénérée dès le refus de Pringle d’obtempérer.

Les deux parties ont leur torts, inutile de le nier, toutefois la réaction du policier semble un tantinet excessive. Certes, il était déplacé de filmer et de refuser d’arrêter, mais de là à passer une nuit en prison le menton ensanglanté…

Est-il utile de préciser que cette affaire fait déjà beaucoup de vagues chez l’Oncle Sam ?

[gizmodo]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. En France il est interdit de filmer ou photographier un représentant de l’ordre dans l’exercice de ses fonctions. Et personnellement même si c’est en public ou autre, le flic a totalement le droit de refuser d’être filmé. Après que le type finisse en prison ou blessé c’est autre chose, mais il provoque CLAIREMENT le flic pour le coup, et quand on connait la facilité des procès aux USA on se demande…

      1. FAUX ! Quelle loi dit ça ? C’est faux et archi-faux ! Arretez de vous censurer vous-memes sur des lois imaginaires. Tout le monde a le droit de filmer ce qu’il veut sur l’espace public (sauf peut-etre restrictions pour cause de secret défense).
        Vous avez parfaitement le droit de filmer votre arrestation en France (et aux USA aussi d’ailleurs). Les libertés publiques sont notre bien le plus important, pas la peine de les brider en s’inventant des lois. Ces images peuvent etre diffusées librement. La diffusion n’est interdite que si les images violent la vie privée ; si les images sont prises sur la voie publique, o’u est le problème. Quant au « droit à l’image », les lois qui le portent s’opposent frontalment à la liberté d’expression, en pratique on ne risque rien… Au pire, floutez les personnes sur la vidéo.

      2. Au USA, tout particulier à le droit, je bien dit le DROIT de filmer n’importe ou dans des lieux publiques grâce au « First Amemendent » qui est le premier article de la constitution des Etats-Unis d’Amérique.

        En ce qui concerne la plupart des pays de l’Union Européenne, il n’existe pas véritablement de loi qui n’interdit cette pratique. Elle est autorisé par le droit à la liberté d’expression et d’information. De plus une circulaire émise par l’ancien Président, Nicolas Sarkozy stipule explicitement qu’on à le droit de filmer, photographier et publier n’importe quelle fonctionnaire de police.

    2. Faux : En france, personne n’a le droit de te filmer et de diffuser (sauf si tu es dans un groupe par exemple et qu’on filme un plan général sans fixer sur toi) sans ton accord, tu peux porter plainte pour atteinte au droit à l’image. Aux Etats-Unis, du moment que tu es sur un espace publique, tu peux filmer qui tu veux. En France, la loi est beaucoup stricte à ce sujet que les Etats-Unis.

  1. Mais bien sur que non. Je reste toujours impressionné que le genre de personnes qui réclament le plus de libertés et de droits, dont celui a l image, soient systématiquement ceux qui le refuse aux autres et surtout aux forces de l ordre, quoi qu on en pense.

  2. Sauf qu’aux USA, les policiers ont le droit de t’arrêter, de te menotter et te coller une garde à vue pour un rien s’il considère qu’il était en situation de danger.

  3. Tout à fait, il existe même des associations aux Etats Unis, qui se chargent de filmer les arrestations musclées en toute légalité.
    De toute façon si une arrestation est légale et faite sans brutalité gratuite, il ne devrait pas y avoir de soucis.

  4. Je suis d accords sur bien des points. Qu ils aient molesté et blesse la personne est inadmissible. Le soucis des gens et autre assoc qui filment c est que la plus part du temps on a pas le début de l histoire. On a pa le son on a qu une vue et des commentaires orientés. Je contre toute violence et policière en premier mais juger sans être sur ….

  5. Sans excuser le comportement des deux parties, j’avais vu, il y a longtemps (en 2001, selon un article retrouvé sur transfert.net) l’évocation d’un téléphone portable contenant en fait 4 cartouches de 22 LR juste derrière l’écran et 4 mini-percuteurs reliés mécaniquement à différentes touches du clavier.
    Maintenant, était-ce déjà un hoax ?
    http://www.transfert.net/a7216

  6. Dans les téléphones de l’époque, il y avait assez de place pour mettre un canon et une cartouche, mais dans les appareils actuels…
    J’imagine bien une cartouche (même de 22) dans un IPhone ou un SGS hahaha

  7. Copro, tu dis vraiment n’importe quoi… Ce n’est pas parce que c’est filmé sur la voie publique que tu as le droit de le diffuser ! Non mais c’est la meilleure celle-là

  8. Non on n’a pas le droit de filmer ou photographier ces sales flics.
    Il vaut mieux car :
    – les voir se promener sans rien glander (a pied en voiture, moto, scooter, Segway, chevaux..)
    – les voir s’attaquer aux plus faibles de la société (SDF, étrangers…)
    – les voir discutailler pendant des heures au poste de police sans rien faire
    – les voir tirer sur la foule de leurs concitoyens ( voir leurs frère ou leurs enfants..) sans être gêner.
    etc
    Ca énerve un peu, voir beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité