Les graphismes, c’est « 60% du jeu. »

Crysis 3

Crysis 3Le jeu vidéo fait énormément parler de lui. Outre les débat PC/console ou inter consoles, les mécaniques du jeu vidéo sont elles aussi sujettes à débat. Faut-il de bons graphismes ou un bon gameplay pour faire un bon jeu ? Pour le patron de Crytek, les graphismes, c'est "60% du jeu".

Cevat Yerli en connaît un rayon sur le jeu vidéo. A la tête de Crytek, à qui l’on doit notamment les franchises Far Cry et Crysis, l’homme était interrogé pour savoir si, selon lui, de meilleurs graphismes occasionnaient un meilleur gameplay… « Les gens disent que les graphismes ne sont pas importants mais jouez à Crysis et dites-moi qu’ils ne le sont pas. Ce sont toujours les graphismes qui dictent le gameplay. »

Tous ces aspects purement graphiques, permettant une meilleure immersion et un réalisme criant, seraient la clef d’un jeu vidéo à succès. « Rendre les choses spectaculaires et stylistiques, c’est 60% du jeu. »

Une réponse très tranchée donc. Comment expliquer alors les succès de petits jeux, où le graphisme est relégué au second plan ? Certains pourront aussi regretter le côté simplement trop merveilleux de Far Cry et Crysis… Et vous, qu’en pensez-vous ? Adepte des gros graphismes ou des bons gameplays ?

[x360magazine]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Et bein y’en a qui sont de bonne humeur de bon matin 😛

      Personnellement j’ai largement préféré Bioshock que crysis cette année et pourtant il est bien moins fais 😉

  1. C’est marrant de voir que les personnes qui créent des jeux vidéo ni comprennent rien ,style halo, crysis voir même le jolie bide gears of war pourquoi inventer de nouvelle arme nouveau perso on s’en contre fou mince !! On veut juste des plus scenar on s’en branle des meilleur graphisme la preuve monday Night Combat ou team forteress 2 des petits jeu avec plus de joueurs on joue encore counter strike, jouabîliter 50% scénario 10% graphisme 20% son et Music 20%

  2. les graphismes c’est sans doute 60% du coût d’un jeux Crytek mais ce n’est vraiment pas l’essentiel d’un jeu. Goldeneye 64 est toujours meilleur que Crisis…

  3.  » Comment expliquer alors les succès de petits jeux, où le graphisme est relégué au second plan ?  »
    ==> En commençant par faire un ratio : nombre total de petits jeux à succès / nombre total de petits jeux

    Parce que sinon, c’est comme dire que faire des études ne servent à rien, parce que Bill Gates ou Mark Zuckerberg ne les ont pas finis

  4. Ça depend les jeux je dirais, perso je ne jouerais pas à minecraft si les textures étaient comme celle de Crisis et je ne jouerais pas non plus à Crisis avec des textures de minecraft, crisis se veut le plus proche de la réalité, c’est donc normal que l’immersion se fasse par le graphisme. De son coté minecraft utilise un graphisme retro pour l’immersion donc en sois ça depend des jeux.

  5. Bien sûr, bien sûr !

    Minecraft, counter strike 1.6, dwarf fortress, QuakeIII, et FF7 ( je n’ai pris que quelques exemples ) sont des jeux qui grâce à leur metagame seront toujours au top et sans efforts graphiques.. Est-ce que les casu sont obligés de penser que si c’est beau, c’est bon ?

    C’est en aucun cas la réalité !

  6. Comme il est dit plus haut ca dépend du jeu … Minecraft, magica, limbo (pour les jeu récent) on est un gameplay très original qui font leur succès, leur graphisme ne sont pas magnifique ni réaliste mais ca colle à merveille. Des jeux comme crysis ou bf3 on besoin de beau graphisme pour permettre une meilleur immersion, ca partit du gameplay en soit… Donc c’est à la fois vrai et faux, tout dépend du jeu, du positionnement et du type de jeu, les petits studio on développer l’art de ne pas avoir besoin de graphisme splendide pour leur gameplay .. Je suis sur que si il en avait la possibilité il aurait fait autrement, c’est aussi une question de budget.

  7. Arrêtez de vous battre, MaitreSoda viens de tout résumer ! Commercialement, il faut de beau graphisme (vente en masse) Après le game play fait la réputation du jeux sur la duré ! Et arrêtez de donner des exemples pouri comme FF7 (Excellentissime), il sort aujourd’hui avec les même graphisme, il fait un bide même si le scénario est betton.
    Aller bisous

    1. Et surtout, FF7 à l’époque c’etait magnifiquement magique, c’était de toute beauté et addictif (ps: sans m’avancer, mes potes de l’époque et moi-même avions le jeu en import JAP, sans RIEN COMPRENDRE au scénar, puis vint la version US et le scénario se dévoila… mais c’etait déjà un hit en puissance : les graphismes, les modes de combats/matéria/etc… :)

      Il est moche maintenant, pcq le progrès nous à offert de bonnes nouveautés, FF8 qui poussait un peu plus les graphismes, FF9 qui nous rajoutais des cinématiques avec VOIX ! OMAGAD ! Puis FFX sur PS2 qui nous fit sortir FF7 de la tête… C’est aussi simple que ca, FF7 s’oppose naturellement a FFX pour une limite générationnelle, certains ayant commencé FFX en premier (jeunes / casu / premier rpg / premiere console) ne pourront avoir la même vision de FF7 que ceux ayant connu sa sortie.. :)

      Ayant pour ma part découvert Duke nukem 3D (dos edition) bien après, je sais que les graphismes m’ont fait vomir (ainsi que Doom, Quake…) puisque j’avais déjà entamé Q3 arena.

      Cet article n’a pas de réelle fin, c’est une question de point de vue, et nous sommes tous unique (être unique ne veux pas dire être meilleur cela dit)

  8. Franchement parfois les éditeurs devraient écouter ou surveiller ce que le joueur souhaite réellement … ok le graphisme peut jouer un rôle majeur … mais un superbe jeu dans lequel la jouabilité est juste trop comliqué … franchement a un moment donné le réalisme est trop poussé … il faudrait pour Crysis par ex tropquer sa manette contre un kit avec gants + combi permettant justement d’utiliser toutes les options du jeux … pour juste faire un tir devoir appuyer sur un R1 puis R3 puis X sans oublier de désactiver le bouclier avec O on a pas fini de se choper de l’artrose :p
    Le scénario aussi a son importance …
    Y a qu’a regarder Final Fantasy … franchement le 6 (et le 7 diront certains) n’ont jamais été surpassé (sauf techniquement … mais pour le coup on en perd en qualité scenaristique et en jouabilité … la preuve ils font des remake au gout du jour … j’attends toujours mon FF6 en 3D mwa :p)

    1. Putain apprend à écrire mec, t’es carrément illisible !

      Ton post est tellement mal écrit qu’il me donne envie de te taper la tête avec mon clavier jusqu’à ce qu’on puisse lire azerty sur ton front !!
      sale con !!
      (tin, j’ai fais une insulte qui rime en plus, trop fort, comment je t’ai trop explosé virtuellement, aller ramasse ton honneur parsemés tel des pixels)

  9. Nous en sommes au point ou de jolis graphismes seraient synonymes d’un niveau d’innovation, d’originalité et de contenu proches du néant, le parfait exemple pour illustrer leur propos étant Crysis 3, qui brille tant par ses graphismes photoréalistes que par sa durée de vie ridicule, et par son gameplay totalement dénué d’inventivité et de nouveautés. Je dois donc avouer qu’après avoir vu les jeux sortis ces deux dernières années, il est difficile de vraiment les blâmer : les graphismes ont semble-t-il primé sur tout le reste pour les jeux les plus populaires.

    De très jolis graphismes et rien d’autre, cela fait un peu penser aux grosses productions cinématographiques qui ont de formidables effets spéciaux, mais qui sont affligées par un scénario stupide et par un déroulement de l’intrigue aussi prévisible que pathétique, notez que cela s’applique à la nouvelle trilogie Star Wars ! C’était mieux quand c’était moche !

    Regardez les fameux jeux dits AAA, ces jeux sont en quelque sorte devenus l’équivalent des blockbusters hollywoodiens, ils disposent d’un budget titanesque, et sont accompagnés d’une campagne promotionnelle particulièrement importante. Cependant malgré leur budget énorme (qui se compte en dizaines de millions d’euros généralement) ils peinent à apporter autre chose que leur joli moteur graphique.

    Il semble inévitable que créer davantage de contenu au niveau du reste du jeu en terme de qualité visuelle est forcement beaucoup plus difficile quand le jeu est particulièrement réaliste ou/et beau. Quand réaliser un personnage ou un objet ne demande pas quelques pixels/polygones, mais des milliers, le temps de travail requis augmente exponentiellement. De plus, de nos jours la majorité des jeux sont prévus pour tourner sur de multiples plateformes (typiquement Xbox 360, PS3 et PC dans notre cas), et les préoccupations vis-à-vis du support physique et de la taille du jeu restent d’actualité. Une résolution supérieure pour le jeu, et des textures riches en grande quantité prennent beaucoup d’espace de stockage, et celui-ci est limité. Il n’est pas forcement commercialement avisé de demander aux joueurs de télécharger 30go de données ou davantage. Cela bride donc très fortement la capacité des studios à créer assez de contenu pour leurs jeux lorsque les graphismes sont soignés.

    Pour finir, ce qui est peut-être une des principales raisons pour laquelle l’esthétique du jeu est privilégiée, est le fait qu’il serve de vitrine, de qualité objective, et de publicité. Le joueur lambda est capable au premier coup d’œil de dire s’il trouve un jeu beau ou pas, alors que juger le gameplay et le contenu réel d’un jeu demande un test approfondi et un travail de recherche, ce ne sont pas le genre de choses qui tiennent dans un spot publicitaire télévisé ou sur une affiche. Ces différents facteurs (coût, temps, stockage des données, effet vitrine) sont autant de raisons expliquant pourquoi les éditeurs les ont privilégiés aux dépens de tout le reste, et que beaucoup de joueurs se méfient à raison des jeux un peu trop jolis. Cela a donné naissance au genre actuellement très répandu des très jolis FPS/TPS disposant de dix heures de durée de vie, de deux modes de jeu, et utilisant un gameplay déjà rencontré des dizaines de fois : bienvenue dans l’ère du jeu vidéo très grand public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité