Les mesures d’austérité ? La faute à Excel !

Whooops

WhooopsVous connaissez cette théorie qui veut que qu'une dette nationale élevée soit due à une croissance économique faiblarde ? Un principe considéré comme une base par les politiques et qui influence sans cesse leurs prises de décisions. Selon de récents résultats, cette grande hypothèse tant reprise est due à une erreur Excel.

La faille provient de l’étude « Growth in a Time of Debt » de 2010 qui, depuis sa publication, est devenue une des sources favorites des leaders de l’économie. Par exemple, Paul Ryan l’a mentionnée fréquemment au cours de la campagne de Romney.

Mais une nouvelle méta-analyse du tableur Excel d’origine, réalisée par trois économistes de l’UMAS, a mis en exergue plusieurs erreurs… Citons l’omission de données, une problème concernant le système de pondération ou mieux, une feuille de calcul qui excluait 5 pays…

Est-si dramatique ? Voyez plutôt, les pays dont le ratio dette-PIB est de plus de 90% ont un taux de croissance moyen de 2,2%, et non -0.1% comme conclut le document d’origine. Ceci suggère que si la dette et la croissance sont liées, la corrélation est plus faible qu’on ne le pensait.

Certes les politiciens ne fondent pas leurs décisions sur un simple papier, ces études sont souvent réalisées à posteriori pour évaluer de l’impact d’un changement. Il s’agit d’une question plus complexe qu’une simple causalité.

Vous ne pouvez pas vraiment blâmer Excel pour l’erreur, mais bien l’être humain derrière le clavier. La morale de l’histoire ? Vérifiez vos sources avant de prendre des décisions qui affectent l’économie mondiale.

[ Rortybomb]

Tags :