Les Fanboys ont plus de rencarts !

Call me maybe ?

Call me maybe ?Chers utilisateurs d'iOS, c'est officiel, vous êtes des chauds lapins ! Enfin, un poil plus que les aficionados d'Android, BlackBerry ou Windows Phone...

On sent déjà que l’orgueil et la fibre trollesque de certains sont mis à mal… Et pourtant, selon une étude portée sur 5000 célibataires américains, 49% des possesseurs d’iPhone ont eu au moins un rencart en 2012.

Ensuite, venaient les utilisateurs de Windows Phone, dont 46% ont eu un rendez-vous, pour les utilisateurs d’Android, le pourcentage baisse à 44%. Enfin, les propriétaires de BlackBerry sont les moins susceptibles d’avoir eu une première ‘date’, seulement 42%.

Vous l’aurez compris, si posséder un smartphone ne permet pas de trouver l’amour, il semble que les utilisateurs sont plus susceptibles d’avoir des rendez-vous amoureux. Pour preuve, seulement 27% des propriétaires de téléphones classiques ont eu une sortie en galante compagnie. Et parmi les célibataires qui n’ont pas de téléphone (ils existent !!), le taux chute à 18%.

Il n’empêche cette étude pose tout de même de nombreuses questions. Si on doute qu’utiliser iOS rend plus sociable, on peut hélas et aisément se dire que les gens aisés sont plus aptes à attirer les partenaires. D’ailleurs, 51% des utilisateurs iOS n’ont tout de même pas eu de rendez-vous du tout en 2012 ! Inutile de nous mentir, Siri ne compte pas !

[match] via [mashable]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Si l’on retient que les homosexuels sont en très grande partie des « Apple-users », le résultat de cette étude n’est pas étonnant.

    1. @dreek : j’ai bcp ri !

      C’est une étude américaine sur la population américaine, pays ou l’apparence est roi.
      Je me demande aussi qui est le commanditaire de cette étude…

  2. « Chers utilisateurs d’iOS, c’est officiel, vous êtes des chauds lapins ! Enfin, un poil plus que les aficionados d’Android, BlackBerry ou Windows Phone… »

    Je pense que la performance et les vraies innovations offertes par les smartphones ont leur rôle à jouer, plus on s’ennuyer avec son smartphone comme avec les iphones, et plus on va voir ailleurs par différents moyens ….

  3. l’autre fois, sur Gizmodo, j’ai lu une étude similaire qui parlais des utilisateurs Androïd…c’est quoi ? la foire de l’article à Trolls..? plus sérieusement…j’aimerais bien savoir sur quoi ce base leurs résultats..! si c’est sur l’honnêteté des propos rapportés par les personnes sondées…on est mal barré..! (si sondage il y a bien sûr…)

  4. Qu’est ce que cette « étude » essaye de démontrer ? Que le fait de posséder un smartphone ouvrirait plus l’esprit de leurs possesseurs, leur ouvrant ainsi plus de possibilités de conclure un rendez-vous galant ? Et que ce serait encore plus vrai si on possède un iPhone ?
    Et quelle est l’influence de la procréation des grenouilles bleues d’Amazonie les soirs de pleine lune sur la cote de l’indice Nikkei à la bourse de Tokyo le 23 novembre 1984 à 12h27 ?
    Bref, est ce que cette « étude » ne mélangerait pas les causes et les conséquences sur des sujets qui n’ont rien à voir ?

  5. Et si on considère que les hommes riches sont plus attirants pour bcp de femmes et que les femmes riches ont plus facilement la possibilité de se pomponner alors ça n’est pas très étonnant non plus …

  6. D’un autre côté, compte tenu de la proximité de chiffre en matière de smartphone (De 42 à 49%), je trouve ça crédible. Dans un an, avec le renouvellement des gammes de smartphone, les chiffres varieront, mais la proportion restera la même.

    Je trouve par contre intéressant la différence entre les propriétaire de smartphone et ceux de cellulaire « classique ». L’écart de chiffre est d’un coup plus pertinent. Et l’argument du Riche/Tendance/Social bien plus marqué dans le cas d’un Smartphone Vs Tel, plutôt que limitée au divergence entre marque et modèle de smartphone.

  7. Florence, au départ ça m’évoquait une ville romantique. Depuis que je lis tes articles ça m’évoque la paresse de la presse, la négation de l’investigation, le fond des abysses de l’analyse, le désert littéraire et … le cerveau d’une huitre. Que cette dernière veuille bien me pardonner si elle se sent offusquée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité