Le pistolet imprimé en 3D Liberator passe clandestinement les contrôles de sécurité de l’Eurostar

liberator3d

liberator3d

L’impression 3D a certainement parcouru un long chemin depuis ses débuts, et aujourd’hui, les nouvelles concernant l’impression 3D pourraient être source de préoccupation car cette technologie pourrait représenter un danger potentiel pour le public au lieu d’être un objet de mode. Le Liberator est un pistolet en plastique imprimé en 3D qui a pu passer clandestinement les contrôles de sécurité de l’Eurostar sans alerter personne. Et le pire dans tout ça, c’est que cette opération d’infiltration n’a pas été menée par une personne des forces spéciales, mais simplement par deux journalistes du Mail on Sunday.

Si cela est vrai, alors ce problème risque de soulever de nombreuses questions concernant le risque que représente une arme à feu qui peut être facilement obtenue en n’utilisant rien d’autre qu’une imprimante 3D, sur la sécurité internationale des passagers. Le pistolet Liberator est capable de tirer une balle, et ses plans de construction peuvent être téléchargés à partir d’Internet, avant que le pistolet lui-même ne soit clandestinement embarqué dans l’Eurostar… ou à bord de n’importe quel avion. L’assemblage des pièces est en outre rapide à réaliser. Est-ce que le Liberator sera la nouvelle armée favorite du terrorisme avenir et des complots d’assassinat? L’occasion peut-être de se replonger dans le film « Dans la ligne de mire » avec Clint Eastwood.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité