La Honda NSX, et sa chaîne de production, se dévoilent

La Honda NSX de 2015

La Honda NSX de 2015Le constructeur automobile japonais Honda se livre aussi au jeu des concepts et autres voitures d'exception. En 2015, la nouvelle NSX sortira des chaînes de production. L'occasion pour l'entreprise de mettre en lumière et la voiture et cette toute nouvelle usine.

A voiture exceptionnelle, usine exceptionnelle. C’est donc dans l’Ohio, Etats-Unis, que la chaîne de production dédiée sera construite. Le Performance Manufacturing Center, petit bijou de technologie employant pas moins de 100 experts sera « aussi unique que le véhicule qui y sera construit », d’après Clement D’Souza, ingénieur chef chez Honda Amérique.

La voiture, quant à elle, verra le jour en plusieurs déclinaisons, dont une version embarquant trois moteurs électriques (deux de 20kW à l’arrière, pouvant fonctionner indépendamment et un de 30kW à l’avant pouvant au choix alimenter les roues avant ou être lié au V6 et servir de générateur pour recharger les batteries ou bien prêter main forte aux moteurs des roues arrières).

Honda entend bien, avec cette nouvelle NSX, dépasser les attentes de ses clients les plus exigeants en matière de luxe. Prix, puissance, performances et disponibilité seront dévoilés plus tard.

[slashgear]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Saviez-vous que la voiture ELECTRIQUE est une totale ABERRATION ? Eh bien, sachez-le !
    L’immense majorité de l’électricité dans le monde est produite à partir de la combustion d’éléments fossiles (pétrole, gaz, et surtout charbon). Or, toute conversion d’énergie d’une forme en une autre s’accompagne de pertes. Ainsi, la conversion de l’énergie thermique d’abord en électricité, puis en énergie mécanique conduit à des pertes bien plus importantes que la conversion directe d’énergie thermique en énergie mécanique dans un moteur classique. Donc, pour arriver au même résultat mécanique, on a besoin de plus de combustion d’éléments fossiles et, du coup, de production de CO2.
    A cela, il faut ajouter les pertes dues au transport de l’électricité (les pertes sur les lignes sont considérables), et celles dues au stockage de l’énergie dans les batteries (les réactions chimiques sont elles aussi facteurs de pertes).
    Puis, encore à cela, il faut ajouter la consommation d’énergie nécessaire à la fabrication des batteries, et la pollution qu’elles représentent en fin de vie.
    En clair, si on regarde les choses globalement, les véhicules électriques sont une énorme aberration pour la consommation d’énergie, la production de CO2, et pour la pollution. Un véhicule électrique, ça n’a absolument rien d’écolo ! Ça ne fait que déplacer le problème en l’amplifiant.
    (En France où on a 75% de l’électricité d’origine nucléaire on a certes un meilleur bilan sur la production de CO2, mais on a quand même les déchets nucléaires, c’est pas forcément mieux. Et avec nos centrales qui arrivent en fin de vie, on va bien rigoler si il y a tout un parc de véhicules à recharger…).
    Le moteur à explosion n’est pas une meilleure option, compte tenu des nuisances bien connues qu’il engendre (particules, CO2, bruit, etc.)
    Il n’y a pas meilleure et plus durable consommation d’énergie que celle qui est à la hauteur des capacités du corps humain. En occurrence, pour le moment la meilleure des solutions, c’est clairement le vélo.
    En effet, dans l’environnement actuel où l’énergie est abondante et pas chère, la distance ne constitue pas un problème, les véhicules à moteur transportent tout et partout, et l’option du vélo peut encore se discuter (quoi que, déjà…). Mais dans l’environnement de demain, très bientôt, l’énergie fera défaut, et des priorités devront être établies dans la consommation : le chauffage et l’alimentation seront priorisés, et le transport deviendra clairement secondaire (et un luxe). La proximité deviendra un atout : Exit la mondialisation, et le vélo sera véritablement au top.
    Oui, le vélo. C’est une solution d’avenir, ce n’est pas une élucubration ! Équipez-vous dès maintenant d’un vélo et apprenez à le maintenir. Vous me remercierez.

  2. Il faut saisir le problème dans toutes sa globalité, on se rend compte qu’il n’y a pas de solution globale miracle à l’heure actuel. La voiture électrique est idéal pour la ville (de préférence en auto-partage) , l’hybride pour les circuits mixtes quotidien , la voiture essence pour les longs trajet (usage ponctuel). Et aussi souvent que possible le vélo.

    C’est le meilleur consensus entre écologie et « sens pratique »

  3. ils se sortiraint vraiment les doigts du cul pour lancer des voitures elec « modernes », on aurait de la balle, puissante et autonome. mais becauses lobbys petroliers et autres on en est encore a de l’hybride hors de prix avec des technos d’un autre age a l’interieur …
    où sont les batteries a base de condos par ex ? et pkoi ne pas vouloir k’on recharge tranquilou chez soi ? ….
    monde de merde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité