Renault est partenaire du championnat de Formula E

Renault

RenaultAlors que la course automobile s'apprête à accueillir son tout premier Championnat FIA Formula E, comme électrique, Renault s'apprête à rejoindre l'aventure. Fort de son savoir-faire, le constructeur automobile français a signé un partenariat avec Spark Racing Technology.

Dirigée par Frédéric Vasseur, SRT avait été choisi par Formula E Holdings pour concevoir les monoplaces électriques qui s’aligneront au départ du premier championnat en 2014. Renault rejoint donc l’équipe en tant que partenaire technique, les voitures porteront donc le nom de Spark-Renault.

Patrice Ratti, Directeur Général de Renault Sport Technologies, déclarait à ce sujet : « Les ingénieurs de Renault Sport F1 et de Renault Sport Technologies vont collaborer avec l’équipe de Spark Racing Technology afin d’optimiser les systèmes électriques et électroniques ainsi que les performances de transmission. Notre expérience sera très précieuse dans la garantie de la sécurité et de la fiabilité de la voiture.« 

S’il ne s’agit pas là de la première incursion dans l’automobile sportive électrique – on pense notamment au concept Twizy RSF1 -, on a hâte de voir ces monoplaces en action.

[technologicvehicles]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Saviez-vous que la voiture ELECTRIQUE est une totale ABERRATION ? Eh bien, sachez-le !
    L’immense majorité de l’électricité dans le monde est produite à partir de la combustion d’éléments fossiles (pétrole, gaz, et surtout charbon). Or, toute conversion d’énergie d’une forme en une autre s’accompagne de pertes. Ainsi, la conversion de l’énergie thermique d’abord en électricité, puis en énergie mécanique conduit à des pertes bien plus importantes que la conversion directe d’énergie thermique en énergie mécanique dans un moteur classique. Donc, pour arriver au même résultat mécanique, on a besoin de plus de combustion d’éléments fossiles et, du coup, de production de CO2.
    A cela, il faut ajouter les pertes dues au transport de l’électricité (les pertes sur les lignes sont considérables), et celles dues au stockage de l’énergie dans les batteries (les réactions chimiques sont elles aussi facteurs de pertes).
    Puis, encore à cela, il faut ajouter la consommation d’énergie nécessaire à la fabrication des batteries, et la pollution qu’elles représentent en fin de vie.
    En clair, si on regarde les choses globalement, les véhicules électriques sont une énorme aberration pour la consommation d’énergie, la production de CO2, et pour la pollution. Un véhicule électrique, ça n’a absolument rien d’écolo ! Ça ne fait que déplacer le problème en l’amplifiant.
    (En France où on a 75% de l’électricité d’origine nucléaire on a certes un meilleur bilan sur la production de CO2, mais on a quand même les déchets nucléaires, c’est pas forcément mieux. Et avec nos centrales qui arrivent en fin de vie, on va bien rigoler si il y a tout un parc de véhicules à recharger…).
    Le moteur à explosion n’est pas une meilleure option, compte tenu des nuisances bien connues qu’il engendre (particules, CO2, bruit, etc.)
    Il n’y a pas meilleure et plus durable consommation d’énergie que celle qui est à la hauteur des capacités du corps humain. En occurrence, pour le moment la meilleure des solutions, c’est clairement le vélo.
    En effet, dans l’environnement actuel où l’énergie est abondante et pas chère, la distance ne constitue pas un problème, les véhicules à moteur transportent tout et partout, et l’option du vélo peut encore se discuter (quoi que, déjà…). Mais dans l’environnement de demain, très bientôt, l’énergie fera défaut, et des priorités devront être établies dans la consommation : le chauffage et l’alimentation seront priorisés, et le transport deviendra clairement secondaire (et un luxe). La proximité deviendra un atout : Exit la mondialisation, et le vélo sera véritablement au top.
    Oui, le vélo. C’est une solution d’avenir, ce n’est pas une élucubration ! Équipez-vous dès maintenant d’un vélo et apprenez à le maintenir. Vous me remercierez.

    1. AH ! ben vous oubliez qu’un vélo c’est fait de métal !!! j’vous dit pas l’énergie qu’il faut (en CO2) pour en fabriquer un….
      le véhicule électrique,surtout hybride pour raison d’autonomie et de polyvalence, çà c’est l’avenir !
      et y a pas mieux que la compétition pour stimuler la recherche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité