Regardez en direct l’astéroïde 1998 QE2 passer à proximité de la Terre

asteroïde

asteroïdeCe soir à 22h59, l’énorme astéroïde 1998 QE2 sera au plus proche de la Terre. Avec ses 2,7 km de diamètre, cet astéroïde est si gros qu’il a une petite lune (600m de diamètre) en orbite autour de lui. Ce gros caillou passera à 5,8 millions de kilomètres de la Terre et vous pouvez regarder ce passager céleste en direct ici !

Il n’y a aucune raison de craindre l’astéroïde 1998 QE2, il va passer assez loin de nous, 15 fois la distance de la Terre à la Lune. En ce moment, les télescopes d’Arecibo à Porto Rico et de Deep Space Network aux Etats-Unis sont braqués sur lui. Ce live de la NASA nous propose justement de suivre son avancée en direct avec de nombreux interventions d’experts. Le but du jeu étant de mesurer précisément sa taille, sa vitesse de rotation, sa composition etc… afin de calculer précisément sa trajectoire pour déterminer s’il percutera ou non la Terre quand il repassera dans… 2 siècles. [NASATV]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. M’étonnerait. On s’améliore en calcul, mais pas en moyens physiques d’agir. L’homme a compris qu’il était vain de chercher à s’extraire de la Terre si c’était pour rester dans l’espace … et il n’y a rien d’autre habitable à portée de vol. Si un risque comme celui-là se profilait, le premier calcul viserait à déterminer qui devra payer pour éliminer le cailloux (zone de chute). Toute opération ratée étant susceptible de faire toucher le caillou chez le voisin, une fois la zone de chute connue précisément, on peut compter sur les humains « non concernés » pour monter des opérations visant à saboter les efforts du/des pays cherchant à se protéger.

      1. Le risque majeur est la seule chose qui nous motiverait … mais c’est aussi la chose qui nous dira « il est trop tard ». Les petites vies bien rangées de 99,9999% des gens (riches et pauvres, politiques et artisants, techniciens et artistes) nous empêchent d’inscrire ce que nous faisons dans la moindre perspective globale.
        Il n’y a pourtant que 2 ou 3 thèmes important pour l’humanité. Mais personne ne se situe par rapport à ça : on survie, on vit en batteries, on procrée, on se répand … on trouve toujours quelqu’un pour lutter pour n’importe quoi (religions, pognon, idées, pouvoir, etc) sauf pour les 2 ou 3 thèmes importants, vers lesquels toute l’attention devrait être focalisée.
        Quand Apple, une boite sensée être bourrée d’idées et à la pointe de la technologie, a 100 milliards d’euros à dépenser, ils rachètent et annulent leur propres titres. C’est comme si je claquais mon loto dans l’achat de points retraite.

      2. Au moyen age, le suzerain claquait le pognon en rab en mécenat. Il poussait les arts et la science. Aujourd’hui, celui qui a la chance de pomper le fric de tous ses concitoyens, s’il ne le claque pas en humanitaire du premier degré (genre un sac de riz pour X), il le dilapide à annuler « augmenter la valeur de ceux qui garderont ses titres » : j’achète mes actions sur le marché pour les annuler. Résultat : les actions encore en circulation valent plus. Du coup je split le nominal (on divise une action en deux ou 3, pour éviter que le cours négocié soit trop élevé) … du coup je me retrouve avec le même nombre d’actions qu’au départ, valant la même chose. C’est seulement l’identité des actionnaires qui a changé : le tour de table se restreint, je donne l’impression de récompenser ceux qui ont gardé le titre … je soutiens le cours de bourse et rien d’autre. Quel formidable manque d’inspiration. Quel exemple pour le monde. On est trop contents de voir ce que la finance fait du fric.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité