L’iPhone, la plus grosse menace pour les photographes ?

no photo

no photoA l'heure où la presse papier tende de se réinventer et d'évoluer, on apprend qu'un quotidien américain, le Chicago Sun-Times, a renvoyé tous ses photographes. La raison ? Inutile de payer des photographes suréquipés lorsque des journalistes dotés d'un iPhone peuvent assurer la tâche !

La décision du Chicago Sun-Times visant à renvoyer tous ses photographes, suscite le débat. Sûr de lui, le quotidien américain a donc décidé de réduire les coûts en supprimant le poste « photographes », qu’il ne remplacera pas, mais qu’il lèguera à ses journalistes, équipés d’un iPhone. Ces journalistes auront droit à une formation leur apprenant des astuces en matière de photographie, et devront prendre leurs clichés eux-mêmes pour illustrer leurs articles.

En résumé, on parle ici d’un journal d’envergure, à la force de frappe non négligeable, qui décide que n’importe qui peut prendre des photos avec un iPhone, et que le résultat serait en plus assez proche de celui offert par un photographe professionnel.

Néanmoins, il se pourrait que cette décision ait été prise dans le but de déstabiliser un syndicat de photographes. Le journal pourrait tenter de faire pression, et réembaucherait plus tard quelques uns des photographes renvoyés, à temps partiel, et sans leur offrir de couverture médicale.

[phonearena]

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Autant virer les journalistes suréquipés de mac hors de prix dans des bureaux au loyer exhorbitant ,et demander aux lecteur de rédiger des articles via leur ipad depuis chez eux.
    Et surtout virer la direction et les remplacer par des modos benevoles ..

    1. par contre, pourquoi aller dans des bureaux chauffés et eclairé quand chacun peut le faire chez soit…
      en prime une augmentation pour amortir les dépenses perso mais au finale, tout le monde est gagnant.

      Pas de frais de déplacement pour le travailleur et plus de retard.
      Pour l’employeur, plus de location de bureau, d’achat de mobilier, de facture de chauffage et d’electricité etc….

      point négatif : les salariés deviennent anti-social !!!

  2. Hummm… Un journaliste avec un iphone ne remplacera jamais un photographe avec un 5DMIII :/

    @Hiroko : En poussant leur logique à fond c’est exactement ca …

  3. Pour avoir l’habitude de bosser en RAW sur mes boîtiers reflex et voir ce que donne l’image d’un iPhone avec une image immédiatement et globalement flatteuse mais crade quand on arrive sur les détails, je ne peux m’empêcher de penser que c’est une manœuvre de troll de la direction de la rédaction.

    C’est sûr, ils auront tout de suite les bases de la photo, d’un coup comme ça, ils pourront remplacer avec une petite formation les centaines d’heures de pratique des vrais photographes, retoucher leurs photos pour habilement étayer leurs propos puis en se réveillant après l’injection du dernier programme ils pourront dire:
    « I know Kung-Fu. »

    Journaliste ne veut pas dire photographe et vice-versa, si les deux métiers existent ce n’est pas pour rien.

  4. A mon avis ils vont être bientôt dans la merde. Cette décision est l’illustration du nivellement par le bas de leur travail, si il font ça avec les photographes je n’ose imaginer quel sont les condition de travail des journalistes. Finalement ces gros média se retrouve à faire un travail similaire et parfois même inférieur a celui de la presse gratuite, sauf qu’ils sont payant. Leurs clients ne seront pas dupe longtemps…

  5. Non mais n’importe quoi… Comme dit plus bas, n’importe quel téléphone ne remplacera un véritable appareil photo… Non mais c’est incroyable les conneries qu’on peux lire.
    C’est pas en faisant du Instagram ou poster sur Flickr avec son iPhone qu’on est  » Photographe « .

  6. Em meme temps quand tu vois la qualité une fois les tirages papier des fois tu te demandes l’intérêt de l’artillerie lourde…

    1. Au hasard, la sensibilité ISO, le temps de pose, et la profondeur de champ souhaité?…
      Parce que les photos de Tata Ginette (respect à Ginette quand même) noyées à la sauce hyperfocale vont faire illusion de temps à autre mais certainement pas à tous les coups.
      Lâche Tata Ginette, journaliste émérite mais malheureusement catapultée photographe avec son iPhone pour couvrir un évènement comme une soirée…
      Elle a le choix:
      – soit son flash écrase la tronche des invités (cobra+diffuseurs absents sur téléphone==> artillerie lourde)
      – soit elle n’utilise pas le flash et dans ce cas ses photos seront floues ou dopées au bruit numérique voire les deux, les combos-fails sont autorisés.
      Sans parler de la profondeur du Jpeg sur 8 bits, coupant court à toute retouche digne de ce nom pour atténuer l’effet catastrophe, récupérer des détails dans les noirs ou dans les blancs que le flash aura invariablement cramé.

      Amène maintenant Tata Ginette couvrir un évènement sportif (24h du Mans voiture ou moto, on s’en fout), une fois de plus les mêmes problèmes reviennent.

      J’attends de voir, je me gausse déjà dans mon coin.

      1. tout à fait d’accord.
        mais: 1 bon photographe maitrisant l’iphone pourra en sortir de belles fotos (meme de nuit ou en mouvement), le principal problème étant le zoom inexistant (ou quasi).
        pour le flash pour moi il ne sert à rien (sauf pour faire un portrait à 1m de soi)

      2. @Stef:
        J’ai pris l’exemple du flash mais sache que ça sert à bien d’autres choses que faire du portrait à 1m du sujet (en tous cas dans le cadre reflex+cobra).
        Et autant j’arrive à sortir quelques trucs photos avec l’iPhone de ma copine (sans manquer l’occasion de pester contre le tout automatique), autant dans ce cas précis, ce sont des journalistes qui vont être amenés à faire les photos pour illustrer leurs articles.
        C’est comme si on demandait aux photographes d’écrire les articles à la place des journalistes. Ça ne tient pas la route et si globalement quelques-uns s’en sortiront, dans l’ensemble on va avoir du beau caca, sachant qu’en prime le temps de shooting, même avec l’iPhone demandera du temps qui sera pris sur celui de la rédaction de l’article, on verra peut-être passer de grossières erreurs.
        On trouve déjà certains sites où la relecture n’est pas forcément le fort des rédacteurs, je ne cite personne.

    2. exactement !
      un journal ne contient souvent que des petites fotos, de qualité bien médiocre.
      avec les app de retouche existantes le ravin entre reflex et smartphones va diminuer progressivement.
      même si effectivement l’un ne remplacera jamais l’autre.
      ce qui me fait rire sur instagram c’est le nombre de question posées (pas forcément à moi, mais à ceux qui matrisent vraiment la foto) du style : « wow superbe, quel appareil foto utilises-tu ? quel Iso ?….. » réponse : l’appareil foto de l’iphone).

  7. « 1 bon photographe maitrisant l’iphone pourra en sortir de belles fotos  »

    Ahah. J’en avait écrit tout un article sur ça, « Qu’est-ce qui est le plus important. L’œil, ou le matériel. »
    La réponse : http://evan-forget.fr/bref/le-materiel-contre-loeil/

    En attendant, c’est pas parce qu’un photographe peut tirer quelques photos sympa avec un iPhone qu’il vaux remplacer les reflexs par des iPhone (ou n’importe quel autre smartphone) C’est comme les voitures. Tu prends une vieille 2CV pour faire Paris=>Marseille, le confort sera pas le même si tu prends le tout dernier modèle de voiture haut de gamme.

    N’iiiiimporte quoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité