La version électrique de l’Infiniti reportée

Infiniti

InfinitiLa marque Infiniti, proposant des modèles de haute volée, devait accoucher d'un modèle électrique d'ici 2014. Il n'en sera finalement rien, puisque le projet vient d'être mis en hiatus.

Prévue dans un premier temps pour l’année 2014, l’Infiniti LE, un modèle à la fois électrique et haut de gamme, a vu sa sortie reportée. L’information ayant été depuis confirmée par Johan de Nysschen, le président d’Infiniti.

L’explication de ce report est globalement simple à comprendre : Carlos Ghosn, l’homme à la tête de Renault-Nissan (et qui possède Infiniti), a fixé des objectifs hauts à de Nysschen, visant les 500 000 Infiniti écoulés par an d’ici l’année 2017. En 2012, la marque aura écoulé 170 000 véhicules.

Inutile de préciser que la sortie d’un véhicule électrique n’aurait pas gonflé outre-mesure les chiffres, et c’est d’ailleurs pour cela que le modèle en question vient de disparaître, temporairement, des tablettes.

[autoblog]

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Saviez-vous que la voiture ELECTRIQUE est une totale ABERRATION ? Eh bien, sachez-le !
    L’immense majorité de l’électricité dans le monde est produite à partir de la combustion d’éléments fossiles (pétrole, gaz, et surtout charbon). Or, toute conversion d’énergie d’une forme en une autre s’accompagne de pertes. Ainsi, la conversion de l’énergie thermique d’abord en électricité, puis en énergie mécanique conduit à des pertes bien plus importantes que la conversion directe d’énergie thermique en énergie mécanique dans un moteur classique. Donc, pour arriver au même résultat mécanique, on a besoin de plus de combustion d’éléments fossiles et, du coup, de production de CO2.
    A cela, il faut ajouter les pertes dues au transport de l’électricité (les pertes sur les lignes sont considérables), et celles dues au stockage de l’énergie dans les batteries (les réactions chimiques sont elles aussi facteurs de pertes).
    Puis, encore à cela, il faut ajouter la consommation d’énergie nécessaire à la fabrication des batteries, et la pollution qu’elles représentent en fin de vie.
    En clair, si on regarde les choses globalement, les véhicules électriques sont une énorme aberration pour la consommation d’énergie, la production de CO2, et pour la pollution. Un véhicule électrique, ça n’a absolument rien d’écolo ! Ça ne fait que déplacer le problème en l’amplifiant.
    (En France où on a 75% de l’électricité d’origine nucléaire on a certes un meilleur bilan sur la production de CO2, mais on a quand même les déchets nucléaires, c’est pas forcément mieux. Et avec nos centrales qui arrivent en fin de vie, on va bien rigoler si il y a tout un parc de véhicules à recharger…).
    Bordel que cela rentre dans votre crâne de mer.de

    1. Et alors ça te change quoi, GROS, que les gens roulent quand même à l’électrique ou en hybride ? Reste avec ta voiture à essence si ça te chante ! Personne ne t’oblige à suivre les évolutions technologiques !
      « Ton » argumentaire est techniquement à côté de la plaque…

      1. Saviez-vous que le VELO est une totale ABERRATION ? Eh bien, sachez-le !
        L’immense majorité de l’effort fourni dans le tour de France est produite à partir d’EPO (et autres produits dopants). Or, toute conversion d’énergie d’une forme en une autre s’accompagne de pertes. Ainsi, la conversion de l’énergie chimique d’abord en énergie biologique, puis en énergie mécanique conduit à des pertes bien plus importantes que la conversion directe d’énergie électrique en énergie mécanique dans un moteur électrique classique. Donc, pour arriver au même résultat mécanique, on a besoin de plus de produits dopants et, du coup, de production de CO2.
        A cela, il faut ajouter les pertes dues au transport de la besace du coureur (les pertes de besaces au passage de la zone de ravitaillement sont considérables), et celles dues au stockage de l’énergie dans les jambes (les réactions chimiques sont elles aussi facteurs de pertes).
        Puis, encore à cela, il faut ajouter la production de CO2 nécessaire à l’assimilation des sucres lents, et la pollution qu’elles représentent en fin de vie : vous n’avez qu’à penser à toute la production de méthane que représente un seul plat de cassoulet dans le métro aux heures de pointe.
        En clair, si on regarde les choses globalement, les vélos sont une énorme aberration pour la consommation d’énergie, la production de CO2, et pour la pollution. Un vélo, ça n’a absolument rien d’écolo ! Ça ne fait que déplacer le problème en l’amplifiant.
        (En France où on a 75% de cyclistes d’origine urbaine on a certes un meilleur bilan sur la production de transpiration, mais on a quand même les déchets organiques, c’est pas forcément mieux. Et avec nos cyclistes retraités qui arrivent en fin de vie, on va bien rigoler si il y a tout un parc de vieux à nourrir…).
        Le moteur à explosion n’est pas une meilleure option, compte tenu des nuisances bien connues qu’il engendre (particules, CO2, bruit, etc.)
        Il n’y a pas meilleure et plus durable consommation d’énergie que celle qui est à la hauteur des capacités électriques. En l’occurrence, pour le moment la meilleure des solutions, c’est clairement le véhicule électrique.
        En effet, dans l’environnement actuel où l’énergie est abondante et pas chère, la distance ne constitue pas un problème, les véhicules à moteur transportent tout et partout, et l’option du véhicule électrique peut encore se discuter (quoi que, déjà…). Mais dans l’environnement de demain, très bientôt, l’énergie fera défaut, et des priorités devront être établies dans la consommation : le chauffage et l’alimentation seront priorisés, et le transport musculaire deviendra clairement secondaire (et un luxe fatiguant pour ceux qui seront en vélo). La proximité deviendra un atout : Exit la mondialisation, et le véhicule électrique sera véritablement au top.
        Oui, le véhicule électrique. C’est une solution d’avenir, ce n’est pas une élucubration ! Équipez-vous dès maintenant d’un véhicule électrique et apprenez à le maintenir. Vous me remercierez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité