Orange s’attaque à Bouygues et à sa 4G 1800 MHz

Bouygues Telecom 4G

Bouygues Telecom 4GOrange est amer : l'opérateur ne se résoud pas au fait que son concurrent Bouygues Telecom puisse exploiter ses fréquences 1800 MHz (2G) pour déployer son réseau 4G. Au point de saisir le Conseil d'État.

Orange se hisse contre l’ARCEP, qui a autorisé Bouygues Telecom à tirer partie de la bande 1800 MHz, actuellement utilisée pour son réseau 2G, afin de mettre sur pieds son réseau 4G. L’opérateur a donc saisi le Conseil d’État, évoquant une « rupture d’égalité entre les opérateurs », espérant un retournement de situation. De son côté, Free Mobile réfléchirait à la possibilité de faire de même, tandis que SFR a déjà annoncé qu’il bougerait pas d’un pouce.

Voilà le fond du problème : en ayant l’opportunité de recycler son réseau d’antennes 2G en antenne 4G, (réexploitant du même coup sa bande de fréquence des 1800 MHz), Bouygues Telecom serait en mesure d’offrir une couverture 4G d’envergure dès le 1er octobre prochain. On parle ainsi de 40% de la population couverte, là où Orange ne devrait couvrir « que » 30%, et encore, d’ici la fin de l’année 2013.

Tags :Via :lefigaro
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Quid du débit ! Bouygues nous annonce crânement 115 Mbit/s mais on sait tous qu’entre les chiffres utilisés pour la com et le débit réel il y à un sacré fossé.

    Chez SFR ca tourne à 30Mbit/s contre 50 chez Orange.

  2. Pourquoi s’énerver?

    L’Arcep a rappelé que l’autorisation délivrée à Bouygues peut également être accordée à Orange et SFR s’ils en font la demande.

    Après si ils veulent garder leur 2g pour des vieux téléphone et stagné c’est leur problème.

    1. En fait, il faut garder la 2G surtout pour les roamers étrangers. Tout le monde n’est pas passé à la 3G.
      Néanmoins, on peut utiliser 2 technos sur les même fréquences. Les équipes radio savent séparer les deux accès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité