Quand il pleuvait dans les datacenters de Facebook

Data centers

Data centersFacebook est aujourd'hui un monstre et on ose à peine imaginer l'ampleur de leurs data centers. Seulement, en 2011, tout n'était pas aussi rose, au point qu'il pleuvait à l'intérieur de leur premier centre de données.

Facebook a indiqué que le premier centre de données de Prineville a connu quelques problèmes d’humidité. Il est de notoriété publique que les serveurs n’aiment pas l’eau… Il s’avère que les contrôles de température étaient totalement déglingués et ont fini par causer un phénomène de condensation impressionnant. On avait l’impression qu’une averse s’était déclenchée dans la pièce, et pour cause.

Jay Parick, un brin paniqué, déclarait à l’époque :

‘J’ai reçu un appel, Jay, il y a un nuage dans le centre de données. ‘Que voulez-vous dire, à l’extérieur? ‘Non, à l’intérieur.’

Effectivement la nouvelle a de quoi surprendre ! Et les chiffres ne sont pas plus rassurants, la température était supérieure à 80 ° C et le taux d’humidité à 95%. En réalité, l’air a circulé et s’est logiquement refroidi, il s’est alors empli d’humidité pour finir par former un nuage. Tout chargé d’eau qu’il était, il s’est donc mis à pleuvoir ! Les serveurs se sont arrêtés automatiquement ou ont tout simplement court-circuité.

Depuis, les centres de données de Facebook ont changé leurs protocoles afin qu’un tel incident ne se reproduise pas. Dans le doute, sachez que les alimentations sont désormais recouvertes de caoutchouc.

 

Tags :Sources :The Register
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. article incomplet.
    L’ai de refroidissement était puisé à l’extérieur afin de réduire l’impact énergétique d’où l’augmentations de l’humidité.

  2. Il n y a donc rien qui marche comme il faut chez facebook ? Appli mobile pourri, action qui ne remonte pas , ratage de facebook home , et mainteant le déluge …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité