Test : Persona 4 Arena

Persona 4 Arena

Persona 4 ArenaA la base curieux mélange entre RPG et simulation de drague, la série Persona se permet un petit tour dans le domaine des jeux de baston avec Persona 4 Arena, qui débarque chez nous dans un moment bienvenue ou le genre traverse une période un peu sèche.

Le titre aura eu du mal à débarquer en Europe : 10 longs mois avant de pouvoir mettre les mains dessus. Mais on a enfin la démonstration par l’exemple de comment passer du RPG à base de lycéen au jeu de combat 2D ultra nerveux bourré de combo. La réponse par Arc System Works, grand maître du genre avec Guilty Gear et Blazblue, ne déçoit pas.

C’est quoi ?

Persona 4 Arena est un jeu de combat en deux dimensions, développé par Arc System Works et disponible sur PlayStation 3 et Xbox 360. Privilégiant des déplacements rapides aussi bien au sol que dans les airs, le jeu met en scène 13 personnages de Persona 3 et 4, bien distincts pour un « battle royal » sans concession à base de combos spectaculaires. Le jeu s’adresse aussi bien au néophytes qu’aux experts avec la présence de combos facilités aux côtés de techniques plus avancées pour les vieux briscards du stick arcade.

Pourquoi c’est bien ?

  • Si l’on peut râler sur le nombre relativement limité de personnages comparés à la concurrence, les 13 combattants de Persona 4 Arena ont cependant le bon goût d’être tous différents et on ne dénombre pas de doubles. Ce qui va d’ailleurs jouer sur leur différence, c’est la présence des Personas, une entité qui accompagne chacun des héros, basée sur leur personnalité et leur psychologie. Ainsi, on contrôle deux personnages en un. Le résultat donne aux combats un aspect dynamique et spectaculaires lorsque les coups se mélangent dans les combos, le héros ayant des coups plutôt rapides mais faibles tandis que la Persona envoie les grosses attaques avec effets spéciaux commme on aime. Une dualité intéressante qui change du classique un contre un et donne du coup encore plus de caractère aux combats
  • Côté gameplay du coup, les habitués de Guilty Gear et Blazblue retrouveront dans les grandes lignes les mécaniques qui ont fait le succès des jeux Arc System Works. Il est possible de courir, ou « dasher », au sol, dans les airs, pour des déplacements vraiment nerveux et agressifs. Les coups de bases s’enchaînent sans difficulté et il est très facile de réaliser des petits combos. De même, les coups spéciaux s’exécutent avec aisance, le jeu étant suffisamment permissif, mais pas trop non plus. La présence d’un mode Leçon permettra d’ailleurs de découvrir les combos de chaque personnages, et Arc a bien fait ses devoirs, puisque ce sont les combos de bases pratiqués en tournoi et entre les grands joueurs que vous apprendrez, de quoi vite vous prendre pour un PGM. Un soucis d’ouverture qui fait donc plaisir à voir et permettra de rentrer dans le vif du sujet assez vite. On signalera d’ailleurs la présence d’un « auto combo » pour les gros débutants, qui leur permettra au début de se faire la main. Rien d’abusé vu les dommages limités de ce dernier, mais de quoi calmer un joueur adverse sans forcément connaitre son perso par exemple. Encore un exemple en la faveur de l’accessibilité du titre.
  • Avec un jeu aussi facile à prendre la main, la profondeur va essentiellement venir de votre approche de l’adversaire plus que de votre capacité à mémoriser une véritable partition de combos. Ainsi on va donc favoriser la variété dans ses approches avec la présence d’un coup qui peut casser la garder basse de l’adversaire, en alternant avec des coups bas, c’est une véritable partie d’échec à soixante image secondes qui s’engage pour trouver l’ouverture dans la défense de l’adversaire et grignoter ensuite sa barre de vie comme on lui enlève des pions. A vous d’être plus malin que l’adversaire.
  • Enfin, côté esthétique, Persona 4 Arena met la barre bien haut, avec des visuels 2D détaillés, un character design fidèle au jeu d’origine, des animations fluides. En mouvement comme à l’arrêt, le jeu est vraiment plaisant et on sent un gros travail sur les graphismes. Côté emballage, on retrouve un mode story qui fait suite au RPG, un peu soporifique pour les néophytes mais les fans apprecieront, et niveau mode de jeu, c’est du classique, avec du solo, du versus (en local ou en ligne, bien réactif), training, tutorial, bref, la base.

Pourquoi ça aurait pu être mieux ?

  • L’équilibrage des personnages, difficile exercice du genre, est un peu réalisé à l’emporte pièce. Au niveau des match-up, on a droit à des affrontements relativement déséquilibrés qui pourront être ressenti même à bas niveau et il n’est pas rare de criser contre Mitsuru, qui sévit assez facilement.
  • Le mode histoire est le même pour tous les personnages, il devient donc vite redondant et passé la première fois, il est vite oublié. De plus il n’est pas spécialement intéressant pour ceux qui ne connaissent pas la série.
  • 13 personnages, on en aurait un peu plus, même si ils sont variés.

Et alors, j’achète ?

Persona 4 Arena réussit avec brio à faire cohabiter les soirées « bières/pizza/baston » pour ceux qui aiment les jeux sympas en versus, sans se prendre la tête, mais également pour les hardcore gamers à la recherche d’un jeu profond et technique. Si vous voulez de la détente et que vous aimez la licence Persona ou plus généralement les charadesign manga/anime à base de jeunes héros fougueux, Persona 4 Arena sera suffisamment accessible et fun pour vous séduire. De même si vous avez rouillé tous les jeux de baston depuis SFIV, le titre d’Atlus vous offrira un bon challenge sans pour autant vous forcer à travailler des heures pour optimiser vos combos, ce qui n’est pas un mal. Adaptation réussie donc.

no images were found

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité