PRISM, l’admirable appel de Google en matière de transparence

J'accuse

J'accuseLe scandale PRISM continue de faire rage, sans que l'on ait vraiment plus de précisions. Les entreprises inculpées de collaboration tentent de se dédouaner et la demande de Google fait particulièrement sens.

Google demande au procureur général Eric Holder et au directeur du FBI, Robert Mueller, de publier les demandes reçues du gouvernement, afin de faire éclater le secret et de prouver leur innocence.

Google affirme que ces données prouveront que la société n’a accordé aucun accès ‘direct’ au gouvernement. Ils ont donc écrit une lettre ouverte aux instances pour officialiser cette demande.

Google a énormément travaillé au cours des quinze dernières années pour gagner la confiance des utilisateurs. Par exemple, nous offrons du cryptage à travers nos services, nous avons engagé certains des meilleurs ingénieurs sécurité au monde, et nous avons toujours repoussé les demandes trop larges du gouvernement concernant les données de nos utilisateurs.

 

Nous avons toujours clairement dit que nous nous conformions aux demandes légales en vigueur. Et la semaine dernière, le directeur de la NSA a reconnu que les fournisseurs de services sont sous la coupe de la loi Foreign Intelligence Surveillance Act (FISA).

 

Il est apparu dans la presse que notre respect de cette loi autorisait le gouvernement américain à accéder de façon illimitée aux données de nos utilisateurs.Toutefois, les obligations de non-divulgation concernant le nombre de demandes FISA que Google reçoit, ainsi que le nombre de comptes concernés par ces demandes, ne font que stimuler ces spéculations.

 

Nous vous demandons de publier dans notre Rapport de transparence, le nombre total de demandes de sécurité nationale, y compris la FISA. Nous souhaitons publier le nombre de demandes que nous recevons ainsi que leur portée. Ces chiffres montrent clairement que notre respect de ces demandes est loin des revendications qui sont faites. Google n’a rien à cacher.

 

Vous avez récemment autorisé la divulgation des lettres de sécurité nationale et nous l’avons apprécié. Il n’y a pas eu des conséquences négatives découlant de leur publication. Ici, la transparence servira l’intérêt public sans nuire à la sécurité  Nous rendrons cette lettre publique et attendons votre réponse.

David Drummond

Directeur Juridique’

Google affirme que seul le nombre de lettres démontrerait que leur complicité dans l’affaire PRISM ne peut pas être aussi colossale que rapporté. 

L’appel de Google en matière de transparence est admirable. D’ailleurs, la publication des données seules, c’est à dire dépourvues de contexte, ne serait probablement pas une menace pour la sécurité nationale.

Le problème reste qu’il est délicat de tirer les justes conclusions sans le contexte adéquat… Imaginez-vous le gouvernement répondre ‘Bien sûr Google, allez-y, publiez donc ces données’ ? Les chances sont plus que minces…

Une chose est sûre: ce n’est que le début de ce qui va sûrement être une très longue histoire.

Tags :Sources :Google
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Franchement Florence, tu pourrais dépasser ta simple fonction de recopiage d’articles et t’interroger sur la vrai nature de Google ? Tu ne penses qu’ils sont entièrement main dans la main avec l’administration Obama et qu’ils feignent la transparence ?

    Là on croirait qu’ils sont les gentils contre els méchants, n’oublie pas que Google lit tes mails pour y mettre de la pub, niveau transparence hum hum..

    1. Google est transparent car justement tu sais qu’ils « lisent » (Une machine pas un humain) les emails, on le sait depuis le début en plus… Tu n’ai qu’un ID (identifiant) chez Google…

      Par contre, sais-tu que les concurrents y sont aussi passés depuis un petit moment ?

  2. Mais google ou la NSA quel est la différence ?

    Dans le Monde d’aujourd’hui on peut lire :

    « La France est également tiraillée entre deux exigences : favoriser la formidable croissance promise par l’exploitation des données personnelles par les entreprises, tout en garantissant leur protection. »

    « formidable croissance promise par l’exploitation des données personnelles » Ça sort d’où ? Qu’est ce que ça veut dire ? Que le relai de croissance serait maintenant la capacité à produire de la publicité ciblée ? C’est ça ?

    Vision « statistico pseudo économiste » d’une paresse inouïe surtout, face à laquelle on comprend la défiance caractérisée actuelle. Et cela en plus à une époque n’étant quasiment plus capable de nommer les choses, comme par exemple le fait que l’une, si ce n’est la principale raison de la crise est le fait que l’on est dans un monstrueux choc pétrolier, qui hélas ne fait que commencer.

    http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/

  3. @jean le but d’un rédacteur-journaliste, est à la base de relayer l’information et non l’interpréter ou donner son avis.
    Après bien entendu on peut passer le temps que l’on veut a s’interroger sur la vraie nature d’une multinationale, d’un gouvernement..

  4. Je travaille dans le domaine des moteurs de recherche pour entreprises. Le fait que Google ne donne pas un accès  » direct » a ses donnée n’empêche pas la NSA d’accéder de façon « indirecte » a l’information via des crawling de page web qui peuvent être initiés par une recherche. Concernant les mails, s’ils arrivent a craquer le password d’un utilisateur sensible c’est très simple ensuite d’indexer ses mails dans un système tierce. Je suis tombé sur un numéro de Wired ou le journaliste décrivait certaine technique assez simple pour obtenir les acces d’une autre personne. Je ne voit pas de raisons pourquoi la NSA ou toute autre organisation gouvernementale ne ferait pas de même.

  5. Si vous recherchez un peu de sécurité niveau des docs utilisés Bajoo, c’est du cloud français et en gros leur offre c’est de protéger nos informations, c’est franchement bien foutu.
    Sinon wai c’est moche ce qui arrive, j’espère qu’on aura de plus en plus souvent d’entreprises comme Bajoo pour nous protéger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité