La future implosion du cinéma selon Lucas et Spielberg

George Lucas, Don Mattrick, Elizabeth Daley et Steven Spielberg

George Lucas, Don Mattrick, Elizabeth Daley et Steven SpielbergSi les blockbusters ne manquent pas dans nos salles de cinéma, la situation pourrait pourtant s'avérer être fort instable, voire même très dangereuse, selon deux des pères du cinéma actuel, George Lucas et Steven Spielberg. Celui-ci pourrait même littéralement imploser.

Intervenant il y a quelques jours à l’Université de Californie du Sud (USC), George Lucas et Steven Spielberg – accompagnés de Don Mattrick, l’un des dirigeants de la Xbox, et de la doyenne de l’Ecole des Arts du Cinéma de USC, Elizabeth Daley – ont évoqué l’escalade dangereuse dans laquelle les studios de cinéma se sont lancés en misant toujours davantage sur les seuls blockbusters.

Avec pas moins de 19 grosses réalisations sur le seul mois d’Août, il est inévitable que certains fassent un flop retentissant. Et cette escalade du gros budget tuera bien sûr d’une part les films indépendants, personnels, historiques, et autres, et pourrait fort bien faire grimper le prix du ticket d’entrée dans les salles obscures.

Si ces deux géants du cinéma sont très largement à l’origine d’une telle situation, ils n’en mesurent pas moins les risques, allant même jusqu’à affirmer que tout autre film ne sera plus diffusé que sur des petits écrans, et pas la télévision classique, mais sur Internet.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Ils ont inventé les blockbusters, soit.
      C’est justement pour ça qu’ils savent de quoi ils parlent.
      Les films Marvel sont actuellement le summum du film ultra-calibré, bourré d’effets spéciaux, et profondément débiles. Et plus ça va, plus on en bouffe.
      Vivement qu’ils se plantent magistralement…

      1. Comme je l’ai dis plus bas, c’est très bien, mais tu veux voir quoi à la place? Du Woody Allen? qu’est-ce que t’entends par « bon film » si ce n’est E.T., indiana jones ou star wars?

  1. J’ai un peu du mal à compris où vous voulez en venir. Un blockbuster est un film tellement bon qu’il attire tout le monde, et cela indépendamment de son budget. le projet Blair witch est un très bon exemple.
    Je ne vois donc pas où est le problème. Si le cinéma pouvait se débarrasser de films de piètre qualité du type personnel (mais quelle soupe!) ou historique (barbant! autant regarder Arte) au profit de films inoubliables comme Jurrasic park ou retour vers le futur, tant mieux! non?.
    Par contre, concernant les budgets je suis assez daccord, surtout que j’ai toujours du mal à comprendre où part l’argent. Dites-moi si je me trompe, mais créer un dinosaure robotisé comme dans jurrasic park, coûte surement plus cher que de modéliser un dinosaure en 3D avec des éléments déjà existant.

  2. @azerty : si la définition du mot Blockbuster est à l’origine celle que tu donnes, de nos jours, elle identifie les films dits « triple A »

    « Blockbuster (en anglais, littéralement « qui fait exploser le quartier ») était à l’origine un terme du jargon théâtral américain qui qualifiait une pièce remportant un succès important. Un blockbuster serait donc une pièce qui mènerait tous les autres théâtres du voisinage à la banqueroute. Le terme blockbuster a probablement été tiré du vocabulaire militaire : blockbuster étant le nom de la plus puissante bombe utilisée par l’armée anglaise et américaine durant la Seconde Guerre mondiale. Le terme blockbuster est réutilisé au cinéma pour qualifier les films à gros budgets et à gros revenus, ce sont des productions exceptionnelles sur le plan financier, matériel et humain. » (Wikipédia)

    Donc non, le Projet Blair Witch n’en n’est pas un

    1. C’est gentil de répondre. Wikipedia change de définition aux gré des saisons, mais ok, quoi qu’il en soit et peu importe la définition du mot, cela ne réponds pas à ma question. En quoi est-ce un problème de faire des très bon films? (comprenez: si tout le monde va les voir au détriment des autres, c’est qu’ils sont meilleurs).

  3. Georges Lucas qui parle de la mort du cinéma? Cà me fait bien marrer! Après ce qu’il a fait de Star Wars, il ose parler de la mort du cinéma! Aujourd’hui, on a une super technique mais on n’a absolument aucune idée.
    Ne parlons même pas du cinéma français… le naufrage n’est plus d’actualité. On doit plutôt parler d’exploration de l’épave!
    Tant que les producteurs et « scénaristes » ne feront plus des films uniquement avec des stars déjà bien cotées et des bons clichés comme tout le monde les aime, on ne verra plus d’innovation.
    Après, par an, on a, tout au mieux, une dizaine de films qui peuvent, à mon avis, être considérés comme bon. Le reste, faut pas s’étonner qu’il se retrouve piraté en masse sur le net.
    Perso, je télécharge à mort. Après, je regarde. Si çà ne me plait pas, j’efface et si çà me plait, j’achète. Et, pour être franc, en ce moment, je n’achète pas grand chose.

    Pour ce qui est d’aller au ciné, je trouve que faire payer 10 € ou 12 € pour un film en 3D merdique avec des lunettes crados et une pauvre lingette toute sèche, je trouve que c’est du racket. Quand j’étais môme, c’était 5 francs les mercredis après-midi. Vous voyez? En plus, ils ne filent même pas un tube de vaseline.

    Alors le monde du cinéma, il va falloir qu’il ouvre un peu les yeux sur l’état déplorable du monde et qu’il se sortent les doigts du cul pour faire bouger les choses parce qu’autrement, il est sur que, dans 10 ans, tout ce qu’on produira en France, c’est « plus belle la vie ».

    Merci à ceux qui auront lu, même s’ils ne sont pas d’accord avec moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité