Twitter envoie paître le gouvernement français

Lutte

LutteDans l'affaire PRISM, il y a un acteur qui a été reconnu innocent, il s'agit de Twitter. Et le réseau impressionne au pays de l'Oncle Sam, car les dirigeants refusent de fournir les informations de leurs usagers malgré les pressions gouvernementales... françaises !

Pour saisir la portée de cette affaire, il faut remonter un peu plus loin et précisément au cours du procès qui sommait Twitter de révéler l’identité d’utilisateurs ayant envoyé des messages antisémites.

Plusieurs groupes français avaient poursuivi Twitter l’an dernier, et en Janvier, la Haute Cour de Paris a statué en défaveur du réseau, arguant que les messages violaient les lois françaises contre les discours de haine et de négation de l’Holocauste.

Twitter avait fait appel de cette décision, mais un tribunal français a décidé jeudi de ne pas l’entendre. Pourtant, Twitter n’a respecté aucune des demandes du gouvernement français concernant l’obtention d’informations sur ses utilisateurs.

Le problème est que le réseau est soumis aux lois nationales, la preuve, en Allemagne, où la propagande nazie est interdite, l’entreprise a accepté une demande du gouvernement en bloquant des comptes néo-nazis.

Twitter escompte à nouveau réclamer justice, toutefois les débats sont houleux. Faut-il protéger les utilisateurs contre vents et marées, même s’ils profèrent de graves propos antisémites ?

Nous sommes certains que vous avez un avis !

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Pour une société bien propre, bien lisse, bien politiquement correcte, et qui pense bien comme on lui dit de faire?
    Et qui avale bien les quenelles qui sont proposées…?

    Ben non.

  2. Pour une société qui n’est pas antisémite et capable de condamner des propos qui vont à l’encontre des principes républicains? Pour que la parole publique soit responsabilisée et qu’on n’ait plus à lire des appels au viol sur la toile? Ben oui.

  3. Ce qui me dérange surtout c’est qu’une entreprise soit au dessus des lois et de la justice. Franchement, le débat ne m’intéresse peu mais qu’une entreprise qui fait du business en france s’assoie sur une décision justice, c’est tout simplement lamentable, une vraie atteinte à la démocratie.

  4. Twitter n’est pas basé en France et n’est donc pas soumis aux lois françaises ce qui est logique.

    Le filtrage et la censure du net est une dérive autoritaire que l’on justifie au début par les risques de dérive raciste, pédophile et terroriste. Au final un jour ou l’autre le net sera aussi bien clafeté que l’audiovisuel aujourd’hui.

  5. « en Allemagne, où la propagande nazie est interdite »
    Tellement bien interdite que tous les ans des néo-nazis défilent dans plusieurs ville allemandes !
    La liberté d’expression est la seule solution contre tous les extrémistes. L’Europe de ce coté là en est toujours à la censure et ne résout rien.

  6. Déjà qui nous soulant a la télé avec leur antisémitisme a la con, non merci pour Twitter.
    bizarre pour les propos anti noir, chinois, rouquin, joueur de bowling… personne ne casse les ******.

  7. De toute façon dans notre « chère » société actuelle, on ne peux plus rien dire sur quoi que ce soit sans se retrouver devant un tribunal, on (l’état) contrôle ce que l’on doit dire, ce que l’on doit penser, ce que l’on doit faire…
    R.I.P Liberté, on t’a bien aimer…

  8. ben non
    liberte d expression
    je comdanne ces propos rasciste mais je ne vois pas ou est l obligation de divulguer l identite des sujet
    a twitter de faire son menage point barre
    plus ca va moins on as de liberte sur la toile
    lieu qui etais  » vendu  » comme etant libre a ses debut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité