Test : BlackBerry Q10, le renouveau du smartphone au clavier physique ?

BlackBerry Q10

BlackBerry Q10Armé de BlackBerry 10 et d'un clavier physique, le modèle Q10 semble disposer d'arguments solides pour mettre à mal ses concurrents les plus proches.

Fabriqué par le constructeur canadien RIM, ce dernier installait son nouvel OS (système d’exploitation), Blackberry OS 10, en janvier 2013 sur son premier modèle de l’année, à savoir le désormais célèbre Z10. Le téléphone a reçu une critique globalement correcte, les utilisateurs se satisfaisant d’un OS moderne, enfin à la hauteur de ce qui se fait aujourd’hui.

Avec le Q10, Blackberry revient aux sources en proposant un smartphone qui conviendra très certainement aux inconditionnels du clavier physique. Une sorte de BB Bold dernier cri que nous avons pu essayer. Nos impressions.

C’est quoi ?

Passons d’abord en revue les différentes caractéristiques techniques et physiques du smartphone : basé sous Blackberry OS 10, il aligne un processeur double-coeur Qualcomm Snapdragon MSM8960 à 1,5GHz, un écran 3.1″ (résolution 720 x 720 pixels), 2 Go de RAM, 16 Go de mémoire interne (extensible), un capteur arrière de 8 megapixels, une batterie lithium-ion 2 100 mAh, le tout dans des dimensions de 119.6 x 66.8 x 10.35 mm et un poids de 139 g (batterie comprise)

Un point sur le design

Il s’agit d’un beau téléphone (et c’est assez important de le souligner), la texture du plastique est agréable et le clavier est bien conçu. Les touches sont larges, ajustées aux mains gauche et droite, et donc idéales pour tapoter des messages. Encore faut-il apprécier le clavier physique, bien entendu.

Prise en main

Le smartphone est donc doté d’un écran Super AMOLED tactile de 3.1″ occupant approximativement 65% de sa surface totale. Le reste, c’est évidemment le clavier AZERTY, dont la dimension des touches se veulent suffisamment grandes pour une bonne prise en main. Du moins si on les compare avec un bon vieux Blackberry Torch par exemple !

La surface arrière et les arêtes sont fabriquées avec un plastique « doux », c’est-à-dire relativement agréable au toucher. Une sorte de revêtement anti-dérapant pour, éventuellement, que le téléphone ne glisse pas facilement des mains. Un produit d’assez bonne qualité, en somme, même s’il ne s’agit probablement pas du plus résistant. Les touches de contrôle se situent sur l’arête droite du smartphone, tandis que les ports de connectivité se trouvent sur l’arête opposée. Le bouton d’allumage est placé sur la partie supérieure du mobile, à côté de la prise Jack. Enfin, le haut-parleur est niché sur la partie inférieure du téléphone, toujours au niveau des arêtes.

Pourquoi c’est bien ?

Le Q10 ne renie pas ses origines. L’utilisation de la technologie BB Balance développée par Blackberry permet d’utiliser le téléphone de deux manières : personnelle ou professionnelle. L’idée étant de pouvoir accéder à des « contenus professionnels sans compromettre l’utilisation personnelle du smartphone. » Un bon point qui lui permet de s’intégrer au sein d’un usage professionnel sans mal aucun, respectant ainsi la marque de fabrique de BlackBerry, ex-RIM.

Et puis, l’OS du Q10 ne démérite pas non plus. La navigation sur l’OS est globalement intuitive. A la fermeture d’une application, celle-ci vient se loger dans une page de l’interface d’accueil sous la forme d’une icône représentative. Ce n’est pas nouveau, mais c’est bien fait. La mise en place de BB Hub est également un plus : il s’agit d’un menu concis et accessible très rapidement qui met en évidence les applications destinées à recevoir ou à envoyer des messages textuels (Gmail, SMS, BBM, Facebook, Twitter, …) ainsi que les notifications importantes.

Entre ensuite le fameux BBM qui permet l’interaction textuelle et vidéo par WiFi ou 4G, que l’on viendra accoler aux BB Balance que nous venons de présenter, BB World pour les applications ou encore BB Remember pour « créer et organiser sans effort ses centres d’intérêts, idées et projets ». Blackberry offre de bonnes fonctionnalités, quand bien même elles ne seraient pas nouvelles ou exclusives à l’OS. Amis têtes en l’air, un gadget pourrait bien vous éviter nombre de retards au boulot : votre BB Q10 affichera en effet un raccourci, le soir, qui vous permettra de programmer l’alarme pour le lendemain matin.

Dernier point à démystifier : le capteur arrière du mobile. Avec ses 8 megapixels, l’appareil photo n’est pas ce qui se fait de mieux, mais il ne démérite pas pour autant. Il dispose d’un mode HDR, d’un autofocus et d’un flash assez puissant, ainsi que d’un mode stabilisation et rafale, pour des scènes différentes (nuit, plage, neige, action, …). Il peut bien sûr effectuer des enregistrements vidéo (1920 x 1080 pixels). La webcam (vidéo de face) est en HD 720p, résolution 1280 x 720 pixels.

Pourquoi ça aurait pu être mieux ?

On a bien du mal à comprendre pourquoi BlackBerry a décidé de retirer l’une des fonctionnalités qui faisait partie intégrante de la marque, le trackpad, ce même élément tactile qui permet de contrôler le curseur de l’OS. Une bonne nouvelle pour certains qui voyaient en cette fonctionnalité un gadget moins pratique que le tactile lui-même, une très mauvaise nouvelle pour ceux qui appréciaient la navigation au curseur, notamment sur des zones textuelles.

Et puis, si la navigation est bonne, on notera un problème majeur dans la fermeture des applications. Aucun bouton n’est dédié : il suffit en effet de glisser son doigt du bas vers le haut de l’écran pour fermer l’application en cours d’utilisation. C’est un système intéressant car cela accentue à nouveau la fluidité de navigation (quoi que, il nous a fallu quelques minutes avant de comprendre comment cela fonctionnait), mais cela se présente aussi comme un défaut. Pour peu que l’on place son doigt un peu trop vers la partie inférieure de l’écran pour faire défiler une page, et on ferme l’application. C’est très embêtant.

Impossible de ne pas fustiger la taille de l’écran, trop petit, tout simplement. Lorsque l’on navigue sur le web, la barre internet occupe une place trop importante et réduit considérablement celle destinée au contenu de la page consultée. Dommage.

Ça nous a étonné

Deux points nous ont surpris sur ce Q10. Tout d’abord, son temps de démarrage. Comptez entre une minute et une minute vingt pour pouvoir commencer à utiliser le smartphone après allumage. Une attente relativement (très) longue que BB semble vouloir combler en proposant une petite animation tactile. Ensuite, son tarif est loin d’être agressif : vendu plus de 600€, il fait partie des smartphones les plus chers actuellement sur le marché, avec entre autres le HTC One, l’iPhone 5 et le Galaxy S4 !

C’est à noter

  • Blackberry semble avoir beaucoup misé sur la fluidité de navigation, encore et toujours elle. A tel point que l’on peut retrouver des raccourcis un peu partout dans l’OS. Une idée louable, mais qui manque parfois de sens. Peut-être y en a-t-il un peu trop.

Et alors, j’achète ?

Même si les smartphones à clavier physique se font de plus en plus rares, il ne serait pas démesuré d’affirmer que celui-ci fait partie des plus performants. Le nouvel OS BB10 est clairement LA découverte la plus intéressante : la navigation se veut fluide, à la fois sur le plan du tactile, de la rapidité d’exécution et de l’ergonomie générale. On retiendra également les quelques applications de service qui pourront intéresser certains utilisateurs du Q10.

Le point négatif majeur est sans aucun doute l’écran, qui est trop petit. L’aspect multimédia y est donc directement affecté. RIM a souhaité faire de son téléphone un outil intuitif, peut-être trop : beaucoup de raccourcis, parfois gênants à la navigation (on pense notamment à la fermeture des applications).

Cela reste, toutefois, un très bon smartphone, pour un prix conséquent mais qui, de toute évidence, ravira les adeptes du clavier physique.

no images were found

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Bonjour ,j’ai un tactile et je pense que je reprendrai un clavier physique ,car ils sont plus beau ,et il a l’aire d’être performant ,mais j’attends la fin d’année car il parait que bb va sortir des tels plus performants encore que le z 10 et le q 10

  2. Bonjour, je possede ce blackberry depuis ca sortie francaise, pour moi aucun point noir.

    Des raccourcis et alors … quand on les connais bien on gagne bcp de temps L pour recharger la page internet, R repondre à un mail T pour revenir en haut de la page B pour aller en bas de la page etc…

    Pour le multimédia la music au top, photo de bon niveau avec logiciel de retouche intégré et time shift, pour les film certe l’ecran est « petit » mais bon pour regarder une video de 3 min sur youtube ca ne gene pas et qui regarde un film de 2 heures sur son téléphone avec le risque niveau batterie.

    Les bonnes appli sont la facebook tweeter le monde eurosport l’equipe la chaine meteo closer pages jaunes endomondo et BBM avec les channels bbm.

    Le navigateur supporte de flash et est rapide.

  3. Alala, dès qu’on change un peu leurs petites habitudes, les Apple et autres Android addicts sont perdus les pauvres ^^
    Je comprends pourquoi Apple ne peut pas se permettre de supprimer ce bouton qui prend beaucoup trop de place sur la façade de l’iPhone…dommage !

    La fluidité de BlackBerry 10 est tout simplement géniale, tout comme ses raccourcis, pour peu qu’on soit suffisamment ouverts à la nouveauté 😉

  4. quoi ?! 400€ le q5 . allo ?
    ils installe eux mm la corde pour se pendre

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  5. Salut jai du mal a utiliser mon blackberryq10 et souvent aussi apres l allumage les donner grandis de Tel sorte que je ne peut l utilise vraiment j ne sais cela EST du as quoi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité