Le CSA en régulateur des magasins d’applications

L'AppStore d'Apple

L'AppStore d'AppleSi aujourd'hui, la plupart de nos achats d'applications se font via les magasins des constructeurs - Appstore, Google Play Store, Windows Phone Store, etc -, il n'y a aucun régulateur entre leurs dirigeants et les éditeurs, une place que souhaiterait tout naturellement prendre le CSA.

Alors que le rapport Lescure enjoint le CSA à étendre sa mission de surveillance sur l’Internet, Olivier Schrameck, président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), déclarait il y a quelques jours, lors du colloque média NPA-Le Figaro, « qu’un fabricant de terminaux connectés ou un magasin d’applications mobiles joue dans l’accès aux contenus et aux services un rôle crucial auquel la régulation ne peut rester indifférente. »

Le cas de l’éviction de l’Appstore de AppGratis est l’exemple flagrant. Pour Olivier Schrameck, les relations entre le magasin et l’éditeur ne doivent pas relever que du seul droit commercial. A ce titre, le CSA veillerait donc à ce que certains éditeurs ne se retrouvent pas évincés…

Tags :Sources :Le Figaro
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Pourquoi « naturellement »? Qu’il y ait un régulateur pour éviter le comportement abusif des magasins d’applications, pourquoi pas. Mais le CSA n’a aucune compétence dans ce domaine (voire, tout court) donc non , ça ne serait pas naturel que le CSA soit ce régulateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité