PRISM, l’ambassade de France se fait wabasher et blackfooter !

PRISM

PRISMA défaut d'avoir des informations tangibles du gouvernement, les médias américains assurent eux-mêmes l'enquête concernant le PRISM. Wabash et blackfoot sont des termes qui risquent de faire parler d'eux puisqu'ils correspondent aux noms de code du programme d'espionnage de l'ambassade de France à Washington.

Le monde entier est désormais au courant des agissements américains, qui visent à espionner l’ensemble de leur population sous couvert de la lutte anti-terrorisme.

La grande question que se posait le tout-un-chacun restait de savoir jusqu’où s’étendait l’espionnage américain. Le Guardian continue de faire des révélations qui risquent de faire encore plus de grabuge (Tout ce qu’il faut savoir sur le PRISM).

En effet, le gouvernement américain s’est bel et bien octroyé le droit de surveiller 38 autres pays européens. La preuve émane de l’un des documents transmis par Edward Snowden datant de 2010. Rappelons que la NSA est une agence uniquement autorisée à surveiller les communications étrangères, au-delà même des problèmes évidents d’éthique, elle outre-passe ses pouvoirs en surveillant les communications émises sur le sol américain.

L’ambassade de France à Washington et la délégation présente aux Nations Unies ont été savamment placées sous écoute par les autorités, avec les noms de code respectifs, wabash et blackfoot. Le document décrit en détail une gamme extraordinaire de méthodes utilisées contre chaque cible, de bogues implantés dans les engins de communications électroniques à la collecte des données via des antennes spécialisées… L’arsenal est digne de James Bond.

Si le gouvernement américain crie à qui veut l’entendre son bon droit, la justification basée sur la lutte anti-terrorisme s’étiole à chaque heure qui passe. Bref, les esprits s’échauffent et les conséquences pourraient être diplomatiquement dramatiques, voire pire.

La Ministre de la Justice Allemande, Sabine Leutheusser-Schnarrenberger, a exigé une explication de Washington, en expliquant que le comportement américain ‘n’est pas sans rappeler les actions des ennemis pendant la guerre froide’.

Tags :Sources :Guardian
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ca pu ce genre d’abus, que va faire Hollande ?? S’écraser ou taper du poing ???
    Que les Etats Unis veulent se protéger contre le terrorisme c’est leurs droits, mais espionner les autres pays amis ça risque d’être difficile de justifier….

    1. quel pays amis ? la France ??? pays en voie d’islamisation qui préfère l’argent des terroristes (Katar, Arabie Saoudite…etc) plutôt que les Dollars américain..!? ils ont plutôt raison de se méfier ! on joue avec le feu depuis un moment et ils s’en sont rendu compte ! de plus tant que c’est de l’espionnage des hautes sphère, j’en ai rien a foutre ! ils font tous la même chose !

  2. Vu la réaction tardive des gouvernements européens, et pour ce qui nous concerne, la france, il y a de fortes chances que ce soi disant abus soit très vite mis sous silence.
    C’est un genre de nouvelle qui devrait faire couler de l’encre dans nos médias, mais après consultations des différents sites de journaux, on s’aperçoit que l’info est retranscris, mais sans réel envie de vouloir en faire les 1eres pages.
    Bref, ça n’augure qu’une réaction minime des européens et cette histoire va vite être oubliée pour le plus grand plaisir des USA.

    1. Ben ouais. On évoque souvent les retombées civiles des programmes spatiaux … là on a les retombées civiles des programmes anti-terroristes : t’as le matos, t’es pas freiné par une volonté politique, donc tu l’utilises comme tu peux/veux.
      Ça permet en plus de justifier (une partie de) son budget (retombées économiques d’un espionnage industriel, bancaire, pressions sur personnalités grâce aux « dossiers », etc).

  3. Personne va rien faire tous le monde leur lèche le cul donc maintenant faut pas venir faire semblant de s énerver les gouvernement sont à genoux devant les usa et Israël et sa depuis longtemps

    1. Voilà qui est lucide.
      Des années que l’Europe suce le cul des USA et c’est pas demain que ça va s’arrêter. Ces connards de politiques vont faire des grands moulinets avec les bras, vont s’offusquer pour nous beurrer la raie et vont finir par se coucher comme d’hab.
      Le seul qui fut un jour en mesure d’aller contre ça s’appelait C.de Gaulle et il est mort depuis bien longtemps.

  4. Je ne crois pas que ces Etats mentionnés comme étant espionnés, choisiront de brader leur propre interprétation de la notion de « secret d’Etat » au profit d’une plainte réelle, laquelle va forcément légitimer la démarche de Snowden.
    Le secret d’Etat n’est pas une qualification « laissée à l’appréciation de celui qui en prend connaissance ». Prendre connaissance de matériel « top secret », c’est déjà se présenter comme une sorte de mercenaire prêt à tout (et sans états d’âme) : on ne sait pas ce qu’on va lire, mais on a déjà juré d’être le parfait complice du rédacteur. Pour cette raison, les détenteurs de « secrets d’Etat » m’impressionnent peu (c’est même plutôt le contraire).
    Cette allégeance aveugle (certains la font à un Etat, d’autres à une société ou à une organisation religieuse, maçonnique, etc) est pourtant une condition sine qua non à pas mal de carrières.
    Les « secrets d’Etat border line » bénéficient toujours de la complicité « de fait » de tous ceux qui ont signé « pour être mêlés à cette catégorie d’affaires sans états d’âme ». Il y a même des gens qui se définissent essentiellement par cette qualité à pas mal de postes (et donc d’autres qui se retrouvent freinés, suite à des protestations un peu trop appuyées quant à la légitimité de ce qu’ils avaient appris au début de leur ascension … il y a même surement des « mécanismes de recours interne préservant le secret » spécifiquement conçus pour permettre de dépister les cas de conscience). On arrive facilement à des short-lists de gens dotés de cette tournure d’esprit particulière qui « motorise » n’importe quoi.
    Tout fonctionne exactement de la même façon partout. Et les passerelles entre milieux sont nombreuses …

  5. le jour ou les gens comprendront que la France et les USA c, est la même chose alors on discutera , un nouvel ordre mondial pour des siècles et des siècles , les USA nous espionnent seulement pour s’assurer de nos capacités a utiliser les outils qu’ils nous vendent  » eux c’est nous et vice versa . de Gaulle est un pourri comme tous les autres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité