Une autonomie de 480 km pour un véhicule Toyota à piles à combustible

pile à combustible

pile à combustibleToyota est actuellement en train de travailler sur un véhicule alimenté par des piles à combustible (à l'hydrogène), et qui serait en mesure d'assurer une autonomie de plus de 480 km.

La pile à combustible est une technologie qui pourrait s’offrir un bel avenir grâce aux constructeurs automobile cherchant à proposer des véhicules « verts ». Si on devait résumer cette technologie, on dira qu’elle fonctionne « simplement » à l’aide d’un moteur électrique, d’hydrogène et d’oxygène.

Tout ça pour évoquer le constructeur Toyota, qui espère pouvoir proposer un modèle à piles à combustible d’ici l’année 2015, affichant une autonomie de plus de 480 km en une seule charge ce qui est déjà très largement supérieur à ce que sont en mesure de proposer les véhicules électriques « classiques » du moment.

Ce même modèle pourrait être officiellement dévoilé à l’occasion du Tokyo Motor Show, qui prendra place en novembre prochain. Il aurait en plus une chance d’être lancé aux Etats Unis en 2014, en héritant d’un appellation 2015. Son prix serait similaire à celui d’une Tesla Model S, soit entre 50 000$ et 100 000$, pour ratisser large.

Tags :Via :autoblog
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Saviez-vous que la voiture ELECTRIQUE est une totale ABERRATION ? Eh bien, sachez-le !

    L’immense majorité de l’électricité dans le monde est produite à partir de la combustion d’éléments fossiles (pétrole, gaz, et surtout charbon). Or, toute conversion d’énergie d’une forme en une autre s’accompagne de pertes. Ainsi, la conversion de l’énergie thermique d’abord en électricité, puis en énergie mécanique conduit à des pertes bien plus importantes que la conversion directe d’énergie thermique en énergie mécanique dans un moteur classique. Donc, pour arriver au même résultat mécanique, on a besoin de plus de combustion d’éléments fossiles et, du coup, de production de CO2.
    A cela, il faut ajouter les pertes dues au transport de l’électricité (les pertes sur les lignes sont considérables), et celles dues au stockage de l’énergie dans les batteries (les réactions chimiques sont elles aussi facteurs de pertes).
    Puis, encore à cela, il faut ajouter la consommation d’énergie nécessaire à la fabrication des batteries, et la pollution qu’elles représentent en fin de vie.

    En clair, si on regarde les choses globalement, les véhicules électriques sont une énorme aberration pour la consommation d’énergie, la production de CO2, et pour la pollution. Un véhicule électrique, ça n’a absolument rien d’écolo ! Ça ne fait que déplacer le problème en l’amplifiant.

    (En France où on a 75% de l’électricité d’origine nucléaire on a certes un meilleur bilan sur la production de CO2, mais on a quand même les déchets nucléaires, c’est pas forcément mieux. Et avec nos centrales qui arrivent en fin de vie, on va bien rigoler si il y a tout un parc de véhicules à recharger…).

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. GROS a raison, il n’a pas de solution à proposer, mais la voiture électrique n’est pas non plus une solution à la voiture thermique que je sache…

    2. Saviez-vous que la voiture A ESSENCE est une totale ABERRATION ? Eh bien, sachez-le !
      L’immense majorité de l’essence dans le monde est produite à partir de puits à pétrole (sur terre ou sur mer). Or, toute conversion d’énergie d’une forme en une autre s’accompagne de pertes. Ainsi, la conversion de l’énergie thermique en énergie mécanique conduit à des pertes bien plus importantes que la conversion directe d’énergie électrique en énergie mécanique dans un moteur électrique. Donc, pour arriver au même résultat mécanique, on a besoin de plus de combustion d’éléments fossiles et, du coup, de production de CO2. 
A cela, il faut ajouter les pertes dues au transport de l’essence (l’essence étant acheminée par camions roulant eux-même à l’essence), et l’énergie nécessaire au raffinage.
Puis, encore à cela, il faut ajouter les pertes dues à la non-récupération de l’énergie de freinage, puisqu’on ne peut pas obtenir d’essence à partir d’énergie cinétique.
      En clair, si on regarde les choses globalement, les véhicules à essence sont une énorme aberration pour la consommation d’énergie, la production de CO2, et pour la pollution. Un véhicule électrique est bien entendu plus écolo !
      (En France où on a 75% de l’électricité d’origine nucléaire on a certes un meilleur bilan sur la production de CO2, mais on a quand même les déchets nucléaires, c’est pas forcément mieux. C’est pour ça qu’il faut gentiment passer au solaire et éolien, afin de sortir un peu du moyen-âge…).

    1. Je pense que si cette technologie se démocratise, le prix baissera nettement plus, en attendant, c’est sur que ça ne va pas être gratuit. (Parce que l’électricité, au dernières nouvelles, c’est pas gratuit (enfin si ça l’est faut qu’on me donne l’adresse :)))

  2. Arrête de te répéter  » LE GROS  » et kaliss nous la paix avec tes salades, si t’es pas capable de vivre en 2013 , dékaliss !

  3. GROS,
    pour être plus concret, as-tu des chiffres à annoncer?

    « des pertes plus importantes » => 1% de plus? 100 fois plus?
    « les pertes sur les lignes sont considérables » => ?
    …..

    Sans chiffres, on peut tout dire.

    De plus tu oublie 2 choses.
    – La raréfaction à moyen terme du pétrole.
    – La différence de rendement d’un moteur thermique (30-35%) et d’un moteur électrique (80-85%)

  4. Gros pourquoi tu nous fait un copier coller sur les véhicules électriques alors que le sujet est une voiture à pile à combustible à hydrogène? L’énergie n’est pas stocké dans des batteries donc pas de pollution pour la fabrication des batteries. Tu est hors sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité